La prochaine livraison de Rafale à l’Inde sera elle aussi un événement

La livraison des 5 premiers avions Rafale à l’Indian Air Force, en Juillet 2020, avait connu un succès médiatique et populaire retentissant, au point de représenter un véritable évènement nationale en Inde. La prochaine livraison de 3 appareils supplémentaires, qui interviendra le 4 novembre, pourrait bien elle-aussi susciter beaucoup d’intérêt. En effet, outre le rôle déterminant qu’est appelé à joué le nouvel appareil dans la dissuasion et dans le dispositif aérien de l’Indian Air Force alors que les tensions avec le Pakistan et la Chine ne cessent de croitre, cette livraison sera en elle-même spectaculaire, puisque les 3 avions de combat réaliseront le trajet entre…

Lire l'Article

Logistique, tankers, munitions : le Pentagone « bétonne » les fondamentaux

Aprés des années d’errance budgétaire et de dépenses inconsidérées, le budget du Pentagone fait aujourd’hui l’objet de toutes les attentions, aussi bien par les Etats-majors que l’exécutif et le Congrès, tant les besoins constatés sont importants, alors que le budget, lui, reste figé ou contraint à une faible progression. S’il est vrais qu’à son arrivé à la Maison Blanche, Donald Trump a donné la priorité au budget du Pentagone, avec une hausse de prés de 15% entre 2016 et 2018, les dépenses US planifiées en matière de Défense sont appelées à stagner en 2020 et 2021, puis à croitre de « seulement » 3 à 5% par…

Lire l'Article

La Russie va bientôt équiper ses chasseurs Su-35s du missile R-37M à très longue portée

Depuis son entrée en service en 2016 dans l’armée de l’air suédoise, le missile européen air-air à très longue portée METEOR est universellement reconnu comme le meilleur missile de sa catégorie, avec une portée (publique) donnée pour dépasser les 150 km. Mais depuis 4 ans, Moscou a également lancé son propre programme de missile à très longue portée, comme Washington avec l’AIM-260, avec le missile R-37M de la société Vympel capable, selon les données publiques russes, d’atteindre des cibles à prés de 400 km. Le programme est désormais proche de son entrée en service, au point que les autorités russes ont diffusé dans les médias…

Lire l'Article

La vulnérabilité des avions-ravitailleurs inquiète l’US Air Force

Il n’y a pas de chasseurs sans ravitailleurs ! Cette phrase « No fighters Without Tankers » résume à elle seule une des principales doctrines de l’US Air Force ces 60 dernières années. En effet, avec la guerre du Vietnam, les Etats-Unis, et en particulier l’US Air Force, comprirent le rôle déterminant de ces appareils, mais également des avions de renseignement électronique ou des avions de veille aérienne, pour employer le plus efficacement possible une force aérienne. Aujourd’hui, l’US Air Force opère à elle seule 614 avions spécialement dédiés au ravitaillement en vol, représentant 77% de l’ensemble des avions de ce type dans le monde. Mais pour…

Lire l'Article

L’Inde va solliciter des offres de leasing pour certains équipements de défense

Comme beaucoup de pays, l’Inde a, pendant de nombreuses années, négligé la modernisation de ses forces armées, au profit d’actions plus lucrative du point de vue électoral, ou autre… Dans le même temps, le Pakistan, et surtout la Chine, respectèrent des trajectoires de modernisation et de renforcement de leurs forces armées dans une planification particulièrement bien maitrisées, de sorte qu’aujourd’hui, New Delhi se retrouve à devoir financer un nombre très important de programmes de Défense, tous aussi stratégiques les uns que les autres. A cela s’ajoute une gestion souvent chaotique de ses programmes d’acquisition, comme ce fut le cas, par exemple, avec le programme MMRCA,…

Lire l'Article

La France va-t-elle se doter d’une véritable capacité de transport aérien stratégique ?

Quelques jours après que le Ministère des Armées ait reconnu la dépendance critique de la France en termes de transport aérien stratégique, la ministre Florence Parly a demandé à la Direction Générale de l’Armement (DGA) d’étudier une solution alternative. De quoi donner des perspectives très positives aux capacités des projections des forces armées françaises.  En matière de transport aérien stratégique « hors gabarit » (très gros porteurs) la France dépend du Contrat SALIS de l’OTAN ou bien de contrats privés via le courtier ICS. Ces contrats ont la caractéristique de dépendre des mêmes fournisseurs Russes ou Ukrainiens. Le cœur des capacités fournies est l’aéronef Antonov…

Lire l'Article

Covid-19 : l’Armée de l’Air renonce à ses hélicoptères lourds, mais pas à la modernisation de ses capacités

Il y a quelques mois, la confirmation par Aviation Week que l’Armée de l’Air française était prête à louer puis à acquérir des hélicoptères lourds CH-47 Chinook avait fait grand bruit. Il faut dire que les besoins en hélicoptères de transport de gros tonnage est énorme, notamment pour le soutien aux opérations françaises en Afrique. Avec l’acquisition d’un petit nombre de CH-47, la France n’aurait alors plus été dépendante des hélicoptères déployés par ses alliés, comme le Royaume-Uni ou le Danemark. Malheureusement, c’était à prévoir, la crise économique post-coronavirus va très probablement conduire au report ou à l’annulation de ce programme. Cependant, pour le chef…

Lire l'Article

L’avion de transport et de ravitaillement en vol C-390 Millennium pourrait-il survivre au divorce Boeing / Embraer ?

Le lancement de la joint-venture entre l’Américain Boeing et le Brésilien Embraer devait être un des grands évènements de l’année dans le monde aéronautique. Réagissant au rapprochement entre Airbus et le Canadien Bombardier, la co-entreprise américano-brésilienne devait permettre à Boeing de compléter sa gamme d’avions civils avec les ERJ et E-Jets de conception brésilienne. Pour prendre en charge 80% de la joint-venture, Boeing aurait alors dû déboursé par moins de 4,2 milliards $. En parallèle, une seconde joint-venture nommée Boeing Embraer – Defense, cette fois-ci contrôlée à 51% par Embraer, doit permettre à Boeing de commercialiser l’avion de transport militaire brésilien C-390 Millennium. Cependant, le…

Lire l'Article

Alors que le Boeing KC-46 accumule les difficultés, Airbus démontre la capacité de ravitaillement en vol automatique de l’A330 MRTT

Nous en avions déjà parlé sur Meta-Défense : Airbus travaille depuis quelques années sur un système de ravitaillement en vol automatique pour son A330 MRTT, et avait trouvé un client de lancement à Singapour. Aujourd’hui, l’avionneur européen annonce que son système de ravitaillement en vol automatique (A3R, Automatic Air-to-Air Refueling) a été testé avec succès lors d’une campagne d’essais en vol impliquant un F-16. Les essais en vol ce seraient déroulés il y a quelques semaines au-dessus de l’Atlantique. Ils auraient impliqué un avion ravitailleur Airbus MRTT équipé du système A3R ainsi qu’un avion de chasse F-16 de la force aérienne portugaise. La campagne d’essais aurait…

Lire l'Article

Boeing relance la production de KC-46 et de P-8 après trois semaines d’arrêt

Le 25 mars dernier, Boeing annonçait qu’il cessait la production d’avions de ligne sur ses divers sites de production de la région de Puget Sound, vers Seattle. L’Etat de Washington a en effet été gravement touché par l’épidémie de Covid-19, imposant de fermer les principales entreprises de la région. Pour Boeing, cela impliquait de cesser la production d’avions civils, mais aussi des avions militaires qui en sont dérivés, comme le ravitailleur KC-46 Pegasus et l’avion de patrouille maritime P-8 Poseidon. Après trois semaines de fermeture, la ligne du Pegasus à Everett et du Poseidon à Renton ont été relancées ce matin, avec des mesures sanitaires…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR