La République Tchèque négocie l’acquisition de 50 chars lourds Leopard 2A7+

Depuis le début du conflit en Ukraine, la République Tchèque a été l’un des pays les plus impliqués dans le soutien militaire apporté aux combattants ukrainiens. En dépit d’une force armée réduite forte de seulement 25.000 militaires et réservistes, et d’un budget défense plafonnant à 4 Md€ par an, Prague n’a pas hésité à transférer vers Kyiv une partie de son stock de chars T-72M1 de reserve, mais également des systèmes d’artillerie, de défense anti-aérienne et des munitions, et entend poursuivre cet effort jusqu’à la fin du conflit. Le pays a obtenu, dans cette optique, le soutien de Berlin, qui a annoncé le transfert de…

Lire l'Article

Après la Belgique, la Colombie s’apprête à commander le canon porté CAESAR du français Nexter

Depuis son entré en service en 2008, le Canon Equipé d’un Système d’ARtillerie de Nexter, ou CAESAR, a rencontré un important succès opérationnel comme commercial. Employé avec succès par les artilleurs français en Afghanistan, en Irak, au Liban et au Mali, et par ses utilisateurs internationaux au Cambodge (Thaïlande) et au Yemen (Arabie saoudite), le système français a démontré d’excellentes qualités opérationnelles, alliant une grande mobilité à une allonge importante (jusqu’à 40 km avec des obus ERFB, plus de 50 km avec obus à propulsion additionnée), ainsi qu’une grande précision même avec des obus non guidés. Ces qualités furent mises à profit par l’artillerie française…

Lire l'Article

La France a-t-elle perdu son audace en matière d’innovation de Défense ?

En début de semaine, l’Agence Innovation Défense française a lancé deux appels à projet pour concevoir des modèles de munition vagabonde. Ces armes, parfois appelées improprement drones suicides, marquent en effet l’actualité dans le conflit Ukrainien, avec l’arrivée des modèles Switchblade 300 et 600 et des mystérieux Phoenix Ghost spécialement conçus par l’industrie de défense US à la demande des ukrainiens. Pour autant, l’efficacité des munitions vagabondes n’a pas émergé lors de ce conflit, ni même lors de la guerre du Haut Karabakh en 2020 durant laquelle les Harop et Orbiter de facture israélienne saturèrent les défenses arméniennes. En effet, ce type de munitions existe…

Lire l'Article

La Grèce prête à débourser 2 Md€ pour moderniser ses chars lourds Leopard 1 et 2

Si les Etats-Unis et une partie des Européens tendent à adoucir leurs positions vis-à-vis de la Turquie, les autorités et les militaires grecques, quant à eux, sont loin de partager cette espérance au sujet d’un possible changement de méthode et d’objectifs de la part du Président turc, R. T Erdogan, et d’une normalisation des relations avec Ankara. Alors que la Grèce peut s’appuyer sur une croissance solide de 8,1% en 2021 et de plus de 7% prévus en 2022, et que ses finances publiques sont à nouveau dans le vert, Athènes peut désormais se concentrer sur la modernisation de ses forces terrestres, après avoir consacré…

Lire l'Article

La Colombie devient un « allié majeur » des Etats-Unis

La guerre en Ukraine a engendré une certaine radicalisation au niveau des relations internationales, en Europe bien évidemment, mais également sur l’ensemble de la Planète. Dans ce contexte, le Venezuela du Président Maduro n’a pas manqué de jouer une carte importante, en affichant dès l’entame du conflit un soutien sans faille à Moscou, et en votant systématiquement contre les textes visants la Fédération de Russie aux Nations Unies. Pour Caracas, il s’agit de s’attacher les bonnes grâces du Kremlin, dont le soutien militaire et en terme d’exportation d’armement est indispensable au maintien du régime en place. Si le rapprochement avec Moscou et Pékin date de…

Lire l'Article

Les forces russes ont perdu un premier char lourd T-90M en Ukraine

A l’exception du T-14 Armata qui n’est actuellement pas en dotation opérationnelle dans les armées russes, le T-90M Proryv-3 (Percée-3) est incontestablement le char le plus moderne, le mieux armé et le mieux protégé en service au sein des unités russes. Pour autant, le blindé présenté comme un T-90 intégrant de nombreux éléments issus du T-14 Armata, en particulier le canon de 125 mm 2А82-1М et le système de contrôle de tir Kalina, n’a été engagé en Ukraine qu’à la fin du mois d’Avril 2022. Bien qu’entré en service en 2019, le T-90M est en effet une denrée rare au sein des forces armées russes,…

Lire l'Article

Quelles solutions pour traiter la menace des drones légers et des munitions vagabondes ?

Au début de l’offensive russe contre l’Ukraine, le rapport de force, notamment en termes de puissance de feu disponible, était à ce point en faveur des forces russes qu’il semblait très difficile, pour ne pas dire impossible, que les forces ukrainiennes puissent résister plus que quelques semaines face au déferlement de feu et d’acier qui s’annonçait. Pourtant, le commandement ukrainien parvint à employer au mieux ses moyens disponibles pour exploiter les faiblesses de l’adversaire, comme la nécessité de rester sur des chemins et routes carrossés, pour harceler avec des unités d’infanterie mobiles et déterminées, les lignes logistiques russes, tout en bloquant les offensives mécanisées en…

Lire l'Article

L’artillerie anti-aérienne redevient-elle une alternative crédible ?

Durant la guerre du Vietnam, les forces armées américaines perdirent près de 3.750 avions et 5.600 hélicoptères. Si la chasse et les missiles nord-vietnamiens jouèrent un rôle déterminant, ils n’abattirent ensemble que 15% des appareils perdus par les Etats-Unis, alors que les accidents ont représenté 25% des pertes enregistrées. Les 60% restants étaient le fait de l’artillerie anti-aérienne nord-vietnamienne, qui constitua la plus grande menace pour les aéronefs américains durant toute la guerre. Peu onéreux à l’acquisition et relativement simple à mettre en oeuvre, les batteries anti-aériennes de facture soviétique et chinoise mise en oeuvre par le nord-Vietnam abattirent à elles seules 45% des avions…

Lire l'Article

La Turquie reste déterminée à recevoir une seconde batterie anti-aérienne S-400 de facture russe

Depuis le début de l’offensive russe en Ukraine, la Turquie a fait montre d’une posture cohérente avec son alignement dans l’OTAN, notamment en fermant les détroits et empêchant ainsi les navires russes positionnés en Méditerranée de renforcer la flotte de la Mer Noire. En outre, Ankara a soutenu activement l’effort militaire de Kyiv, en particulier en livrant des drones Bayraktar TB2, ces derniers ayant joué un rôle important dans le harcèlement des unités russes lors de l’offensive contre Kyiv, ainsi que dans la conduite des frappes ukrainiennes contre des unités navales russes présentes en Mer Noire, y compris contre le croiseur Moskva. Ce changement de…

Lire l'Article

Après le Japon, la Corée du Sud choisit le SM-6 américain pour contrer la menace hypersonique

Alors que les yeux du monde restent braqués sur la guerre en Ukraine, les tensions sur le théâtre Pacifique demeurent très élevées, et les grandes nations impliquées redoublent d’investissement et d’innovation pour tenter de prendre l’ascendant sur leurs adversaires potentiels. C’est ainsi que, ces derniers mois, les deux Corées se sont livrées à un bras de fer à distance concernant leurs capacités de frappe à longue distance respectives, démontrant successivement l’efficacité de leurs nouveaux missiles balistiques et de croisière, alors que la Chine a également mis en oeuvre de nouvelles capacités dans ce domaine, y compris concernant des armes hypersoniques et à trajectoire semi-balistique. Ces…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR