Rafale, Caesar, FDI, Scorpene… : Quels sont ces équipements de défense français qui s’exportent si bien aujourd’hui ?

Les prises de commande à exportations d’équipements de Défense français ont atteint 11,7 Md€ en 2021, la troisième meilleure année jamais enregistrée par cette industrie alors que l’année 2022 s’annonce, quant à elle, celle de tous les records à plus de 20 Md€, notamment du fait de la commande de 80 avions Rafale par les Emirats Arabes Unis pour plus de 14 Md€. De fait, depuis 1950, la France évolue entre la 3ème et la 4ème place du classement mondial des exportateurs d’armement, derrière les Etats-Unis, l’Union Soviétique/Russie, et faisant jeu égale avec la Grande-Bretagne dans ce domaine. Les exportations françaises représentent aujourd’hui plus de…

Lire l'Article

KAI présente une maquette prometteuse de la version navale de son chasseur KF-21 Boramae

Alors que tout portait à croire il y a quelques semaines que Seoul avait abandonné l’idée de se doter d’un porte-avions, les déclarations du chef d’Etat-Major sud-coréen, le général Kim Seung-kyum, le 19 septembre, donnèrent un nouvel éclat à cette ambition. Non seulement le programme n’était pas abandonné, mais Séoul envisagerait désormais de se doter d’un navire plus imposant, de l’ordre de 60.000 tonnes, avec la possibilité de s’appuyer sur un partenaire étranger pour réaliser le bâtiment. En outre, là ou le CVX initial devait mettre en oeuvre 16 F-35B américains, le nouveau navire sud-coréen pourrait, quant à lui, emporter une version navale du nouveau…

Lire l'Article

Les armées US préparent leur évolution vers la guerre des drones avant 2030

L’emploi de drones militaires n’est pas un sujet récent. Déjà, pendant la seconde guerre mondiale, des tentatives de transformation de certains avions de chasse et bombardiers furent menées, ainsi que d’employer des systèmes télécommandés pour mener des reconnaissances à courte portée. Durant la guerre du Vietnam, les forces américaines employérent fréquemment des drones pour mener certaines missions de reconnaissance risquées, ou pour amener les défenses anti-aériennes nord vietnamiennes à se révéler. Mais la première armée qui fit un usage intensif et coordonné des drones au combat fut l’armée de l’air israélienne qui, en 1982 lors de l’opération Paix en Galilée, employa intensément des drones pour…

Lire l'Article

Vente de sous-marins français à l’Australie : une hypothèse plus crédible qu’il n’y parait

Lorsqu’en septembre 2021, les autorités australiennes annoncèrent l’annulation du programme SEA 1000 portant sur la conception et la fabrication locale de 12 sous-marins d’attaque à propulsion conventionnelle de la classe Attack par le Français Naval Group, les relations entre Paris et Canberra semblaient avoir été détériorées pour longtemps. Pourtant, moins d’un an plus tard, la presse française comme australienne évoque, sans grande conviction il est vrai, la possibilité pour la France de proposer à l’Australie la vente de 4 sous-marins de sorte à permettre à la Royal Australian Navy de disposer d’une solution intérimaire entre le retrait des 6 sous-marins de la classe Collins en…

Lire l'Article

Le futur porte-avions sud-coréen pourrait être bien plus imposant que prévu, et doté de catapultes

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le programme de porte-avions sud-coréen ne manque pas de rebondissements. En octobre 2019, le chef d’Etat-major sud-coréen, le Général Park Han-ki, annonçait que l’administration du Président Moon Jae-In avait avalisé la construction de deux porte-aéronefs de 30.000 tonnes capables de mettre en oeuvre des avions de combat F-35B, version à décollage et atterrissage vertical ou court du célèbre appareil de Lockheed-Martin, notamment mise en oeuvre par l’US Marines Corps mais également la Royal Air Force, les forces aériennes d’autodéfense nippones et l’aéronautique navale italienne. Un an plus tard, en 2020, il n’était plus question de 2 porte-aéronefs…

Lire l'Article

5 révélations surprises sur l’Armée russe en Ukraine

Quelques semaines à peine avant le début de l’offensive russe en Ukraine, la presse polonaise se faisait l’écho des résultats d’un exercice de simulation bien inquiétant. Désigné « Zima-2020 » (Hiver 2020), celui-ci montra qu’une offensive russe contre la Pologne verrait la chute de Varsovie en seulement 4 jours, et de l’ensemble des points clés du pays en une semaine seulement. Quatre semaines plus tard, les forces russes qui menaient l’offensive sur Kyiv étaient bloquées dans les faubourgs de la ville, et subissaient de très lourdes pertes de la part d’une armée ukrainienne très combative mais encore mal équipée et désorganisée. Un mois plus tard, Moscou décida…

Lire l'Article

Arrow 3, KF-51 Panther, F-35.. : l’Allemagne tourne le dos à la France sans le dire

Depuis plusieurs mois, les programmes de coopération industrielle de défense franco-allemands souffrent d’une divergence industrielle profonde, comme c’est le cas de l’opposition entre Dassault Aviation et Airbus DS dans le domaine du programme d’avion de combat de nouvelle génération SCAF, ou entre Nexter et Rheinmetall dans celui du programme de chars de combat du futur MGCS. Par ailleurs, Berlin a pris des distances voire s’est retiré de certaines coopérations, comme du programme MAWS d’avion de patrouille maritime sabordé par l’acquisition de P-8A Poseidon américains, le programme d’évolution de l’hélicoptère de combat Tigre 3 qui ne sera réalisé que par Paris et Madrid (mais auxquels les…

Lire l'Article

LPM 2023 : 5 Quickwin technologiques pour renforcer les Armées françaises face à la Haute Intensité

Nous arrivons à la conclusion de cette série d’articles consacrés aux enjeux, risques et opportunités qui encadrent la conception de la prochaine Loi de Programmation Militaire. Ces derniers jours, par la voix du Ministre des Armées Sebastien Lecornu, certaines pistes ont été dévoilées quant aux objectifs prioritaires de cette LPM, comme le doublement de la réserve opérationnel (Hypothèse 1 de l’article « L »Armée de terre à la croisée des chemins »), et comme la réorganisation de l’effort industriel afin de renforcer l’autonomie stratégique du pays. Il est évident que la plus grande inconnue, à ce jour, demeure l’organisation, le financement et l’ampleur de cet effort, sujets qui…

Lire l'Article

Pourquoi la Pologne est-elle atteinte de boulimie de défense ?

Depuis quelques mois, ilm ne se passe plus une semaine sans que les autorités polonaises n’annoncent de nouveaux contrats d’armement ou de nouveaux investissements de défense. Sur fond de guerre en Ukraine, à propos de laquelle Varsovie fit preuve d’un soutien sans égal vis-à-vis de Kyiv, et de menaces croissantes et répétées de la part des porte-paroles russes contre elle et ses voisins, les autorités du pays ont entrepris un effort sans équivalent en Europe afin de transformer les armées polonaises, et les doter de capacités qui en feraient, sans le moindre doute, la plus puissante force mécanisée terrestre en Europe. Après avoir annoncé la…

Lire l'Article

LPM 2023 : 5 opportunités capacitaires pour préparer les armées françaises à la haute Intensité

La série d’articles consacrées à la Loi de Programmation Militaire 2023 touche à sa fin. Nous avons, jusqu’ici, abordé de nombreux sujets, qu’ils soient stratégiques comme le devenir du format d’armée globale hérité du Général de Gaulle, ou de sujets purement techniques, comme l’opportunité de doter la Marine nationale de sous-marins à propulsion conventionnelle aux cotés de ses SNA. Si ces articles permirent de presenter de manière relativement exhaustive les enjeux mais également les contraintes qui s’appliqueront à cette LPM, les deux derniers articles qui concluront cette série, traitent, pour leur part, de Quickwin potentiels, capacitaires d’une part, technologiques de l’autre, susceptibles de procurer aux…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR