La Chine construit des répliques de porte-avions et destroyers US en plein désert

Le désert de Taklamakan, un espace désertique et très hostile de plus de 270.000 km2 en pleine territoire ouïgour dans le nord ouest de la Chine, avait été proposé en 2010 pour entrer au patrimoine mondial naturel de l’humanité. Cet espace aride qui voit des températures de 50°c en journée côtoyer des -40°c la nuit, est également une zone d’entrainement privilégiée pour l’Armée Populaire de Libération, qui y teste ses missiles balistiques depuis de nombreuses années. Récemment, toutefois, des formes incongrues pour cet environnement ont été relevées par les satellites d’observation occidentaux. En effet, les armées chinoises y ont construit des répliques simplifiées de plusieurs…

Lire l'Article

Le poids des contraintes géographiques sur le développement naval militaire chinois

Article Invité de Noam Hakoune en accès intégral permanent Pour les mois de juillet et août 2021, la très influente revue Foreign Affairs se posait la question de savoir si la Chine pourrait continuellement croître.[1] C’est effectivement l’inéluctabilité de la croissance de Pékin qui hante tous les stratèges américains depuis l’intrusion du concept de PIège de Thucydide par Graham Allison en 2012.[2] Comparer les puissances chinoises et américaines ne peut se faire sans une fine analyse des rapports de force navals et maritimes. Car compte tenu de l’éloignement des deux puissances et de la géographie de la région, un potentiel conflit entre la Chine et les Etats-Unis…

Lire l'Article

Les batteries de défense côtière reviennent sur le devant de la scène

Traditionnellement, jusqu’au milieux des années 60, les ports et arsenaux militaires, ainsi que certains emplacements stratégiques des cotes, étaient fréquemment protégés par des batteries côtières, à vocation anti-aérienne comme anti-navire. Mais l’érosion de la menace, surtout après l’effondrement de l’Union Soviétique, ainsi que l’apparition et la démocratisation des missiles à bord des navires de combat, amena de nombreux pays à se passer de ces défenses. Pourtant, ces dernières années, plusieurs armées ont entrepris de se doter à nouveau de capacités de ce type, en faisant notamment l’acquisition de batteries côtières dotées de missiles anti-navires. Comment peut-on expliquer ce retour en grâce des batteries de défense…

Lire l'Article

L’île de Taïwan va-t-elle devoir se transformer en forteresse ?

Durant la seconde Guerre Mondiale, l’île de Malte, sous mandat britannique, fut transformée en une forteresse défensive qui permit à la Grande-Bretagne d’entraver les ambitions de l’axe en Afrique du Nord, jouant une rôle prépondérant dans l’effondrement final de l’Italie fasciste et de l’Allemagne nazie, à cours de matières premières, notamment de carburant. L’ile était à ce point renforcée que l’opération d’invasion Herkules, prévue pour novembre 1942, et qui devait mobiliser plus de 60.000 hommes, 1600 véhicules et prés de 600 avions de combat, fut annulée, face aux quelques 26.000 défenseurs de l’ile, à une dizaine de chars, et aux 60 à 80 Spitfire et…

Lire l'Article

Le Japon déploie des batteries de missiles anti-navires et anti-aériens pour contrer les incursions chinoises entre Taïwan et Okinawa

Ces dernières semaines, la République Populaire de Chine et Taïwan ont enchaîné les démonstrations de force après la proclamation du TAIPEI Act par Washington. Toutefois, le renforcement des déploiements navals et aériens chinois en Mer de Chine Orientale inquiète également Tokyo, qui a déployé sur l’île de Miyako plusieurs unités de missiles de ses forces de défense terrestres (JGSDF). Des plateformes de tir mobiles pour missiles antinavires Type 12 et pour missiles anti-aériens Type 03 ont donc été déployées pour contrôler les déploiements chinois entre Taïwan et la préfecture japonaise d’Okinawa. Si la proximité de Taïwan avec la Chine continentale est généralement bien connue, les…

Lire l'Article

L’USAF et l’US Navy utilisent le gunship AC-130W pour contrer les nouvelles menaces navales dans le Golfe Persique

Du 8 au 9 Mars dernier, les forces armées américaines ont démontré dans le Golfe Persique la possibilité d’utiliser un avion « gunship » pour des opérations de soutien maritime. Le test a impliqué des gunships AC-130W Stinger-II de l’US Air Force ainsi qu’un avion de patrouille maritime P-8A Poseidon et un navire de patrouille léger de classe Cyclone de l’US Navy. En apparence anecdotique, cet essai permet pourtant de valider l’utilisation conjointe de moyens aériens et navals permettant de contrer des essaims de cibles de surfaces légères et manoeuvrantes. En réalisant la démonstration à quelques encablures du Détroit d’Ormuz, les forces américaines envoient également un message…

Lire l'Article

L’US Marines Corps veut rapidement se doter de missiles anti-navires de nouvelle génération

Comme nous l’évoquons souvent dans nos lignes, il semble bien que l’initiative stratégique ait changé de camps, après trois décennies de supériorité américaine sur les affaires militaires. En Chine, en Russie et auprès de leurs principaux clients, la généralisation de systèmes de déni d’accès (A2/AD) tant antiaériens qu’antinavires a réduit peu à peu la supériorité aérienne et navale occidentale. Parallèlement, l’émergence d’une marine océanique chinoise a représenté, pour l’US Navy, un challenge inédit depuis la fin de la Guerre Froide, poussant les forces armées américaines à adapter leur stratégie des moyens à ces nouvelles menaces qui planent sur leurs forces expéditionnaires. Comme nous l’avons expliqué…

Lire l'Article

Premier test du missile hypersonique Tzirkon à partir d’une frégate russe

Parmi les systèmes d’arme modernes en cours de developpement en Russie, le missile anti-navire hypersonique 3M22 Tzikon est probablement l’un des plus susceptibles d’engendrer un basculement technologique à long terme. Donné pour atteindre les 1000 km, le missile évoluerait à Mach 9, ce qui le met virtuellement hors de porté de tous les systèmes anti-missiles existants aujourd’hui qui protégent les bâtiments des marines occidentales. Le programme vient de franchir un grand pas, puisque selon l’agence TASS, la Marine Russe aurait procédé aux premiers tirs de 2 de ces missiles à partir d’un navire, en l’occurrence la nouvelle frégate Admiral Gorshkov. Le test, portant sur deux…

Lire l'Article

Le missile hypersonique Tzirkon pourrait prendre place dans les lanceurs de missiles de croisière navals Kalibr

Dans son allocution annuelle à l’assemblée fédérale, le président Vladimir Poutine a donné des précisions sur les progrès concernant les systèmes d’armes qu’il avait lui même présenté lors d’une allocution en mars dernier lors de la campagne présidentielle russe.  Parmi ces systèmes, le missile antinavire Tzirkon poursuit son développement , « conformément aux prévisions » selon le président russe, et devrait donc entrer en service d’ici 2021. Plus spécifiquement, le président russe a précisé que le nouveau missile hypersonique, capable d’atteindre mach 9 pour une portée de 1000 km, pourra être mis en œuvre par tous les bâtiments présent et à venir équipés de missiles Kalibr. Cela laisse…

Lire l'Article

Le missile DF26 peut atteindre des cibles mouvantes, mais n’est pas l’arme anti-porte-avions ultime

A de nombreuses reprises, les autorités occidentales avaient remis en question la réalité de la capacité des missiles balistiques DF-21 et DF-26 chinois à toucher une cible mouvante, alors que la Chine soutenait que ces missiles étaient conçus pour éliminer les porte-avions occidentaux à longue distance. Il semble de les derniers essais du missile DF-26 apportent quelques éclaircissement sur le fonctionnement du guidage de celui-ci, et sur sa capacité à toucher un bâtiment comme un porte-avions. En effet, durant cet essai, les forces russes auraient contrôlés la trajectoire du missile en vol, de sorte à le réorienter vers sa cible. Selon les éléments avancés, l’ogive…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR