Les renseignements ukrainiens et occidentaux craignent une offensive d’hiver russe en Ukraine

Le scénario est bien connu désormais. La Russie masserait en effet, selon les observations satellites et les services de renseignement ukrainiens et occidentaux, une force armée considérable de prés de 100.000 hommes et d’une centaine de bataillon de combat à la frontière de l’Ukraine, face au Donbass et en Crimée. Et une nouvelle fois, comme ce fut le cas en mars 2021, mais également en 2019 et 2020, la crainte de voir Moscou déclencher une offensive contre l’Ukraine réapparait fort logiquement. Selon les services de renseignement américains, les forces armées russes auraient en effet déjà sur place plus d’une soixantaine de BTG (Bataillon Tactical group),…

Lire l'Article

Face à V.Poutine, E.Macron déclare que la France était prête à garantir l’intégrité territoriale Ukrainienne

Entre la crise des migrants aux frontières polonaises, lettones et lituaniennes, et la nouvelle concentration de forces aux frontières ukrainiennes, le Kremlin déroulé depuis plusieurs semaines une bonne partie de ses capacités à mobiliser des actions hybrides pour créer la discorde et la désunion entre les Européens, et dans le lien trans-atlantique. Au final, il se pourrait bien que, cette fois, Vladimir Poutine soit allé un cran trop loin. En effet, après l’évocation d’un recours à l’article IV de l’OTAN par les 3 pays européens visés par la crise organisée de Minsk, puis l’annonce venue de Londres d’un déploiement de 800 militaires britanniques en Ukraine…

Lire l'Article

Ukraine, Taïwan : les Etats-Unis vont-ils changer de posture face à la Russie et la Chine ?

La carte géopolitique mondiale aujourd’hui est encore largement conditionnée par des accords signés pendant ou juste après la Guerre Froide, et a été très efficacement mise en scène par Moscou et Pékin ces 20 dernières années, sans que ni les Etats-Unis, ni l’Occident en général, n’aient montré une quelconque determination à s’y opposer. C’est ainsi que les accords sino-américains autour du cas de l’ile de Taïwan ont été négociés à partir du début des années 70, dans le but d’écarter Pékin de l’équation de la Guerre Froide et du camp soviétique, et ce alors même que l’ile n’avait nulle intention de rejoindre la République Populaire…

Lire l'Article

Altay, Black Panther, Oplot : Que valent les chars de combat modernes ? 3/3

On le disait dépassé ou trop vulnérable, pourtant le char de combat connait ces dernières années un regain d’intérêt remarquable de la part des grandes armées mondiales. Après avoir présenté les principaux chars occidentaux, russes et chinois dans les deux précédents articles, nous allons, dans cette ultime analyse, nous intéresser à des modèles moins connus, et pourtant performants et prometteurs, sur la scène opérationnelle comme dans le domaine de l’exportation. Place aujourd’hui au K2 Black Panther sud-coréen, à l’Atlay turc, au Type 10 japonais et au BM Oplot ukrainien. Corée du Sud : K2 Black Panther Considéré par de nombreux spécialistes comme le char le…

Lire l'Article

La Préparation Stratégique de la Russie a atteint ses objectifs

Le 3 juillet, Vladimir Poutine, président de la Fédération de Russie, a promulgué une nouvelle version du Plan de Doctrine Militaire et de Défense pour la Fédération de Russie, pour la période 2021à 2025. Cette nouvelle doctrine acte le succès de la doctrine précédente, de 2016 à 2020, qui prévoyait un important effort de modernisation des forces armées, mais également de leur préparation opérationnelle et de leur disponibilité, ainsi que de la préparation et la resilience des institutions et de la société civile à une agression éventuelle. A l’avenir, et selon cette doctrine, Moscou entend faire usage de la force armée partout où cela sera…

Lire l'Article

Le Destroyer britannique HMS Defender visé par des tirs de semonces russes en Mer Noire

Il s’agit là d’un événement d’une haute gravité, entre le destroyer anti-aérien de la Royal Navy HMS Defender, et les forces navales et aéronavales russes. Selon les médias russes, les forces navales de Moscou auraient, par deux fois, ouvert le feu vers le destroyer britannique HMS Defender, alors que celui-ci aurait pénétré de 3 km les eaux territoriales russes entourant la Crimée. A 12:06, puis à 12:08, des coups de semonces ont été tirés vers le navire britannique afin de le forcer à quitter la zone. A 12:19, un chasseur bombardier Su-24M des forces aéronavales russes aurait également largué 4 bombes OFAB-250 en amont du…

Lire l'Article

Dans un discours aux apparences banales, V.Poutine entérine sa suprématie militaire sur l’Europe

Finalement, la montagne aura-t-elle accouché d’une souris ? Dans son discours annuel devant le parlement russe attendu avec anxiété tant par les russes que les ukrainiens et les biélorusses, Vladimir Poutine n’a finalement fait aucune annonce fracassante concernant un éventuel rattachement des provinces sécessionnistes ukrainiennes du Donbass ou de la Biélorussie à la Fédération de Russie. Les tensions restent toutefois au plus haut dans les deux pays, alors que le rassemblement de forces russes aux frontières de l’Ukraine, et le déploiement de forces de sécurité en Biélorussie restent très élevés. Sans préjuger des suites à venir de ces deux dossiers, Vladimir Poutine ayant une conférence…

Lire l'Article

Les tensions au plus haut entre la Russie, l’Ukraine et l’Occident

Selon un rapport de l’Union européenne, les forces armées russes auraient rassemblé prés de 150.000 hommes en Crimée et le long de la frontière avec le Donbass Ukrainien, faisant de ce déploiement le plus important depuis la fin de la guerre froide. L’UE, comme toutes les capitales européennes, ainsi que Kiev et Washington, s’inquiètent désormais plus qu’ouvertement des manoeuvres russes, et ce d’autant que d’autres facteurs indiquent que la crise en cours s’étend désormais bien au delà de l’Ukraine, pour devenir une crise majeure entre l’Occident et la Russie. Les informations sur le renforcement militaire russe aux frontières ukrainiennes se sont multipliées ces derniers jours…

Lire l'Article

L’Ukraine menace de s’équiper d’armes nucléaires à défaut de rejoindre une alliance militaire « comme l’OTAN »

Les tensions entre l’Ukraine, l’occident et la Russie ont une nouvelle fois franchit une étape hiers, lorsque les autorités russes ont annoncé qu’elle fermaient le transit maritime dans le détroit de Kertch, qui sépare la mer noire de la Mer d’Azov, à tous les navires militaires étrangers, isolant de fait une partie de la côte ukrainienne, et notamment le port de Mariupol, ainsi que ses unités navales présentes en Mer d’Azov. Avec cette posture, Moscou empêche tout déploiement préventif de navires occidentaux dans cette Mer, déploiements qui seraient susceptibles de poser d’importants problèmes en cas de conflit entre la Russie et l’Ukraine. Dans le même…

Lire l'Article

Une Maskirovka est-elle en route au sujet des tensions russo-ukrainiennes ?

Popularisé par l’excellent « Tempète Rouge » de Tom Clancy et Larry Bond, l’auteur de la non-moins excellente simulation de guerre navale Harpoon, la Maskirovka est un opération de renseignement visant à créer de toutes pièces un casus belli justifiant l’engagement légitime de forces. Le roman qui décrit un hypothétique conflit entre l’Union Soviétique et l’OTAN sur fond de crise énergétique, présente un scénario évolué concernant cette Maskirovka soviétique, destinée à mobiliser la population autour d’une attaque contre l’OTAN suite à un attentat visant les élites du Parti communiste diligentée soit disant par les services secrets allemands, alors que dans le même temps, les armées subissaient une…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR