Les britanniques retrouvent enfin leur patrouille maritime !

En 2010, le gouvernement britannique décida d’annuler le programme MRA4, une version améliorée et modernisée de l’avion de patrouille maritime Nimrod, en service depuis 1969 dans la Royal Air Force pour assurer les missions de surveillance des espaces maritimes, de lutte anti-surface et surtout de lutte anti-sous-marine, notamment dans les eaux très disputées de la mer du Nord et de l’Atlantique Nord. Et lorsqu’en 2011, le Nimrod effectua son dernier vol, les forces britanniques perdirent toutes les capacités, mais également les savoir-faire, qu’elles avaient acquis et patiemment développées depuis la seconde guerre mondiale, et qui en faisait une des forces anti-sous-marines les plus expérimentées de…

Lire l'Article

La Défense des Etats-Unis doit se réinventer pour s’adapter aux enjeux à venir

A la sortie de la Guerre Froide, les forces armées américaines étaient, sans conteste, la plus puissante force militaire mondiale, capable à elle seule de s’imposer sur l’ensemble des Théâtres. Et pendant prés de 25 ans, ce statu quo perdura, confortant Washington et le Pentagone dans la toute puissance de leurs forces armées. Mais depuis quelques années, la montée en puissance simultanée des forces armées chinoises et russes remet en cause cet hégémonisme, au point que, désormais, les stratèges américains estiment qu’ils ne pourraient simultanément s’imposer en Europe contre la Russie, et dans le Pacifique face à la Chine, le cas échéant. Mais alors que…

Lire l'Article

La DARPA veut developper une flotte de transport logistique sans équipage

Durant la guerre froide, le commandement de l’US Navy en charge des transports logistiques lourds, ou Sea Lift Command, avait à sa disposition un importante flotte de bâtiments de transport logistique pour, le cas échéant, être en mesure de transporter les forces et les équipements du continent américain en Europe afin de pouvoir s’opposer à une éventuelle attaque des forces du Pacte de Varsovie. Avec l’effondrement de l’Union Soviétique, et l’éradication de la menace perçue en Europe, ce commandement a vu ses moyens être réduits au stricte minimum. De fait, aujourd’hui, la moyenne d’âge des navires en service pour cette mission dépasse les 40 ans,…

Lire l'Article

Le missile balistique renait-il de ses cendres ?

Durant la guerre froide, le missile balistique, qu’il soit ou non muni d’ogives nucléaires, était considéré comme une unité de référence pour déterminer la puissance militaire d’un pays. Il n’existait, à cette époque, aucun système capable d’intercepter efficacement ce type d’engins, dont la simple possession faisait dès lors peser une menace existentielle sur l’ensemble des Etats entrant dans le rayon d’action du missile. C’est pour cette raison que deux des principales crises de cette période, la crise de Cuba en 1962, et celle des Euromissiles en 1983, résultaient de déploiement de ces engins à proximité des frontières des états. Avec l’entrée en service, à la…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR