Pékin et Moscou durcissent le ton dans le Pacifique avec une démonstration de force navale autour du Japon

Ces derniers mois, les Etats-Unis, et leurs alliés, ont multiplié les exercices navals de grande ampleur dans le Pacifique, parfois à proximité de la Mer de Chine ou de Taïwan, ce qui à plusieurs reprises provoqua la colère de Pékin. Jusqu’à présent, les réponses navales chinoises furent limitées au déploiement de petites flottilles composées le plus souvent d’un destroyer Type 052D et d’une frégate de lutte anti-sous-marine Type 054A, accompagnés d’un navire de ravitaillement. Dès lors, l’exercice massif rassemblant 5 navires chinois, dont un croiseur Type 055, et 5 navires russes, dont deux destroyers anti-sous-marins de la classe Udaloy, autour du Japon ces derniers jours,…

Lire l'Article

Les forces aériennes chinoises mettent en oeuvre d’anciens chasseurs transformés en drones face à Taïwan

La république populaire de Chine a produit, entre les années 50 et 80, près de 8500 avions de chasse dérivés de modèles soviétiques, comme le Shenyang J-5 dérivé du Mig-17 produit à 1800 exemplaires, le Shenyang J-6 et le Nanchang Q-5 dérivés du Mig-19 produits respectivement à 4500 et 1300 exemplaires, ainsi que le Chengdu J-7 dérivé du Mig-21 et produit à plus de 2400 exemplaires

Lire l'Article

Pékin aurait testé un système de bombardement orbital fractionné hypersonique

Un article de Demetri Sevastopulo and Kathrin Hille publié ce week-end sur le site du Financial Times, a mis la communauté défense occidentale en ébullition. On y apprenait, en effet, que selon les informations recueillies par les deux journalistes, la Chine aurait procédé, au cours du mois d’aout de cette année, au test d’un nouveau système d’arme stratégique hypersonique susceptible de déjouer l’ensemble des systèmes de détection et La Défense anti-missile occidentale, et plus spécifiquement américaine, à l’aide d’un Système de Bombardement Orbital Fractionné, ou FOBS selon l’acronyme anglophone. En effet, il semblerait qu’un tel système ait été mis en orbite à l’occasion du 77ème…

Lire l'Article

Pékin renforce les capacités de ses bases aériennes face à Taïwan

Ces dernières semaines, la presse chinoise, notamment les sites d’information anglophones controlés par Pékin, a multiplié les menaces plus ou moins directes et détaillées contre l’ile de Taïwan et ses autorités présentées comme « sécessionnistes ». S’il ne faut guère donner d’importance aux éditoriaux belliqueux et des postures exacerbées de Globaltimes.cn, il en va tout autrement des informations indiquant que Pékin avait entrepris d’importants travaux sur les 3 aérodromes militaires qui font face à la passe de Taïwan, afin d’en accroitre sensiblement les capacités opérationnelles, d’accueil et de défense. En effet, selon des observations satellites récentes, les aérodromes de Longtian, de Huian et de Zhangzhou, tous trois…

Lire l'Article

Des militaires américains seraient déployés depuis plus d’un an sur l’ile de Taïwan

Depuis 1979, et la dissolution de l’U.S. Taiwan Defense Command sur l’autel de la normalisation des relations entre Washington et Pékin, les Etats-Unis avaient officiellement retiré l’ensemble de leurs forces présentes sur l’ile de Taïwan depuis la rupture entre les autorités de l’ile et la République Populaire de Chine en 1949. Et si les Etats-Unis avaient toujours respectés, de manière plus ou moins zélée, l’engagement pris auprés de Taipei de garantir la sécurité de l’ile, aucun militaire américain n’avait été déployé sur place depuis, afin de respecter les engagements pris auprés des autorités chinoises. Officiellement tout du moins, puisque selon un article du Wall Street…

Lire l'Article

Ukraine, Taïwan : les Etats-Unis vont-ils changer de posture face à la Russie et la Chine ?

La carte géopolitique mondiale aujourd’hui est encore largement conditionnée par des accords signés pendant ou juste après la Guerre Froide, et a été très efficacement mise en scène par Moscou et Pékin ces 20 dernières années, sans que ni les Etats-Unis, ni l’Occident en général, n’aient montré une quelconque determination à s’y opposer. C’est ainsi que les accords sino-américains autour du cas de l’ile de Taïwan ont été négociés à partir du début des années 70, dans le but d’écarter Pékin de l’équation de la Guerre Froide et du camp soviétique, et ce alors même que l’ile n’avait nulle intention de rejoindre la République Populaire…

Lire l'Article

52 avions de combat chinois sont entrés dans la zone de contrôle aérien taïwanaise

Les forces aériennes chinoises ont mené, entre le 1er et le 2 octobre à l’occasion de la fête nationale du pays, une démonstration de force sans précédent à proximité de l’ile de Taïwan, provoquant plusieurs décollages des avions de combat taïwanais, et une vigoureuse protestation de la part des autorités de Taipei. Le 1er octobre, une première formation de 18 chasseurs bombardiers J-16 accompagnée de 4 chasseurs bombardiers Su-30, ainsi que de deux bombardiers H-6 et d’un avion de patrouille Maritime Y-8 a effectué un premier exercice au sud de la zone de contrôle aérienne taïwanaise. Quelques heures plus tard, dans la nuit du 1er…

Lire l'Article

L’avion de guerre électronique J-16D est en service dans les forces aériennes chinoises

Beaucoup attendaient le J-20A biplace ou le J-35 embarqué pour être la star du prochain salon aéronautique de Zhuhaï, qui se tiendra la semaine prochaine dans le sud de la Chine. Aucune information concernant la présence des ces nouveaux appareils n’a pour l’heure filtrée. En revanche, un avion de guerre électronique J-16D, aux couleurs des forces aériennes de l’Armée Populaire de Libération, a bel et bien atterri sur l’aéroport de Zhuhai ce mardi, afin de participer au salon. Dès lors, il ne fait aucun doute que le nouvel appareil qui se veut l’équivalent du EA-18G Growler américain, soit effectivement en service au sein des forces…

Lire l'Article

Australie et USA avancent dans la conception d’un missile de croisière hypersonique

A ce jour, il existe trois approches technologiques pour concevoir un missile hypersonique. La première repose sur un missile suivant une trajectoire semi-balistique, et disposant de suffisamment de carburant pour maintenir sa vitesse jusqu’à l’impact. C’est la cas du Kh47M2 Kinzhal, un missile aéroporté dérivé du missile balistique à courte portée Iskander, qui économise le précieux carburant nécessaire à la course hypersonique grâce au lanceur Mig-31K ou Tu-22M3. La seconde approche est celle du planeur hypersonique, un projectile conçu pour maintenir une vitesse hypersonique et une capacité de manoeuvre sur toute la phase de descente après avoir été amené à très haute altitude et à…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR