Les Emirats Arabes Unis se tournent vers le missile MICA VL NG pour leurs corvettes Gowind 2500

En novembre 2017, les Emirats Arabes Unis confirmaient la commande de deux corvettes Gowind 2500 auprés du constructeur naval militaire français Naval Group. Si nombres des équipements sélectionnés par Abou Dabi étaient d’origine française, lé défense anti-aérienne était alors confiée au couple américain formé par le système de lancement vertical VLS Mk41 et le missile anti-aérien ESSM Block 2, la nouvelle version de l’héritier du Sea Sparrow. Mais selon le site Naval News, les autorités émiriennes auraient changé de posture, pour se tourner vers le missile français MICA VL NG du missilier MBDA, nouvelle version du missile sol-air MICA VL lui même dérivé du très…

Lire l'Article

En visite au Capitole, le Premier Ministre grec veut acquérir le F-35 et met en garde contre la Turquie

Depuis le début des années 70, soit avant même son adhésion à l’Union européenne (1981), Athènes a toujours mené une stratégie d’équipement de ses forces aériennes équilibrée, s’appuyant simultanément sur des appareils américains et français. Dans les années 70 et 80, les Mirage F1 évoluaient sous cocarde bleu et blanche aux cotés des F4 Phantom 2, F5 Tiger II et A7 Corsair 2, alors que dans les années 90, les Mirage 2000 helléniques complétaient sa flotte de F-16. Aujourd’hui, les autorités grecques entendent prolonger ce modèle qui donna des résultats probants pour contenir les tensions avec le voisin turc, en acquérant des Rafale français, et…

Lire l'Article

La Turquie reste déterminée à recevoir une seconde batterie anti-aérienne S-400 de facture russe

Depuis le début de l’offensive russe en Ukraine, la Turquie a fait montre d’une posture cohérente avec son alignement dans l’OTAN, notamment en fermant les détroits et empêchant ainsi les navires russes positionnés en Méditerranée de renforcer la flotte de la Mer Noire. En outre, Ankara a soutenu activement l’effort militaire de Kyiv, en particulier en livrant des drones Bayraktar TB2, ces derniers ayant joué un rôle important dans le harcèlement des unités russes lors de l’offensive contre Kyiv, ainsi que dans la conduite des frappes ukrainiennes contre des unités navales russes présentes en Mer Noire, y compris contre le croiseur Moskva. Ce changement de…

Lire l'Article

La Chine a livré des missiles anti-aériens à longue portée HQ-22 à la Serbie

La Chine n’est qu’un acteur récent dans le domaine de l’exportation des systèmes anti-aériens, mais elle s’impose sur de plus en plus de marché, y compris en Europe. C’est ainsi que le HQ-9 chinois, un système comparable au S-300 russe, avait initialement été retenu par Ankara en 2015, en offrant, selon les autorités turques, un rapport performances-prix très supérieur à celui des systèmes russes et occidentaux. Si, sous la pression de ses alliés de l’OTAN, la Turquie annula finalement cette commande, pour se tourner finalement vers le S-400 russe, ce qui engendra des conséquences bien pire pour Ankara, Pékin a enregistré ces dernières années d’autres…

Lire l'Article

Avec la livraison de S-300PMU slovaques, l’Occident passe à la vitesse supérieure pour soutenir l’Ukraine

Alors que depuis le début du conflit, les occidentaux s’étaient cantonnés à réagir sur la scène internationale face à la Russie, notamment en ne livrant que des armements légers ou défensif à l’Ukraine, la dynamique semble avoir considérablement évoluée ces derniers jours. Ainsi, après l’annonce de la livraison de plusieurs douzaines de chars T-72M1 et de véhicules de combat d’infanterie BMP-1 issus des réserves de l’armée Tchèque, c’est au tour, aujourd’hui, de la Slovaquie d’annoncer le transfert de son unique batterie de défense anti-aérienne à longue portée S-300PMU en Ukraine, information confirmée par le premier ministre Slovaque Edouar Heger sur Twitter. La Grande-Bretagne, de son…

Lire l'Article

Les Occidentaux commencent à transférer en Ukraine des équipements militaires lourds

Qu’il s’agisse de l’intransigeance de Moscou, des dérives de la propagande russe, du massacre de Bucha, ou d’un subtil mélange des trois teinté d’une crainte amoindrie vis-à-vis du potentiel militaire des armées russes, le fait est que, depuis quelques jours, les lignes semblent bouger en Europe, et plus globalement en Occident, concernant le soutien militaire apporté à Kyiv pour faire face à l’agression russe, et en particulier pour résister à la prochaine attaque massive dans le Donbass, telle qu’annoncée. En effet, la République Tchèque vient d’annoncer la livraison à venir de plusieurs douzaines de chars T-72M1 et de véhicules de combat d’infanterie BMP-1 aux armées…

Lire l'Article

La Turquie s’intéresse à nouveau au système anti-aérien et anti-missile franco-italien SAMP/T

Les relations entre l’Europe, et en particulier la France, et la Turquie, ont été pour le moins tumultueuses ces dernières années. Entre l’intervention turque dans le nord de la Syrie contre les alliés Kurdes de la France et des Etats-Unis, le soutien militaire apporté par Ankara au régime de Tripoli en Libye, et les tensions en Méditerranée Orientale, en Mer Egée et autour de Chypre, les points de friction entre Ankara et Paris n’ont pas manqué, et les relations entre les deux pays, comme entre les deux chefs d’Etat, étaient devenues très difficiles. Dans le même temps, la décision turque d’acquérir le système anti-aérien à…

Lire l'Article

Faut-il accroitre le soutien militaire européen à l’Ukraine ?

Bien peu, même parmi les mieux informés, avaient imaginé qu’au bout de 5 semaines de combat, l’Operation Spéciale Militaire russe serait à ce point contenue par les défenseurs ukrainiens, et que les armées russes auraient souffert de pertes matérielles et humaines aussi importantes. Pourtant, aujourd’hui, en dépit de sa puissance de feu extraordinaire et de sa force aérienne, c’est bien l’armée russe qui passe en position défensive sur de nombreux fronts, et qui reculent même face à certaines contre-attaques ukrainiennes, notamment autour de Kyiv. Pour autant, cette perception donnée tant par les médias occidentaux que par la très performante communication de guerre ukrainienne, ne permet…

Lire l'Article

La Russie peut-elle encore s’imposer militairement en Ukraine ?

« L’Opération Spéciale Militaire en Ukraine se déroule conformément au plan ». C’est ainsi que le général Igor Konachenkov, porte-parole du Ministère de La Défense russe, a présenté son briefing journalier hier, jeudi 10 mars, après 15 jours de guerre. Pourtant, de nombreuses informations contredisent radicalement cette déclaration, et il semble, au contraire, que cette opération militaire qui ne devait être qu’une formalité pour la surpuissante armée russe, se transforme en véritable bourbier pour Vladimir Poutine. Face à des pertes effroyables en homme comme en matériel, une progression difficile, des lignes distendues, une résistance ukrainienne bien plus performante et déterminée qu’envisagé ainsi qu’une réponse et une mobilisation…

Lire l'Article

La France va-t-elle aligner son effort de défense sur l’Allemagne ?

Parmi les profonds bouleversements géopolitiques engendrés par l’offensive russe en Ukraine, l’annonce faite dimanche 27 février par le chancelier allemand Olaf Scholz face au Bundestag au sujet de l’augmentation massive de l’effort de défense allemand, est incontestablement celui qui aura le plus de conséquences en Europe à moyen et long terme. Rompant avec 30 années de sous investissements chroniques de la Bundeswehr ayant amené le Chef d’Etat-Major allemand à mettre publiquement en garde Berlin quant aux capacités opérationnelles détériorées de ses armées dès le premier jour du conflit en Ukraine, Berlin a annoncé un plan visant à moderniser à court terme les armées allemandes avec…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR