Les forces russes ont perdu un premier char lourd T-90M en Ukraine

A l’exception du T-14 Armata qui n’est actuellement pas en dotation opérationnelle dans les armées russes, le T-90M Proryv-3 (Percée-3) est incontestablement le char le plus moderne, le mieux armé et le mieux protégé en service au sein des unités russes. Pour autant, le blindé présenté comme un T-90 intégrant de nombreux éléments issus du T-14 Armata, en particulier le canon de 125 mm 2А82-1М et le système de contrôle de tir Kalina, n’a été engagé en Ukraine qu’à la fin du mois d’Avril 2022. Bien qu’entré en service en 2019, le T-90M est en effet une denrée rare au sein des forces armées russes,…

Lire l'Article

Quelles solutions pour traiter la menace des drones légers et des munitions vagabondes ?

Au début de l’offensive russe contre l’Ukraine, le rapport de force, notamment en termes de puissance de feu disponible, était à ce point en faveur des forces russes qu’il semblait très difficile, pour ne pas dire impossible, que les forces ukrainiennes puissent résister plus que quelques semaines face au déferlement de feu et d’acier qui s’annonçait. Pourtant, le commandement ukrainien parvint à employer au mieux ses moyens disponibles pour exploiter les faiblesses de l’adversaire, comme la nécessité de rester sur des chemins et routes carrossés, pour harceler avec des unités d’infanterie mobiles et déterminées, les lignes logistiques russes, tout en bloquant les offensives mécanisées en…

Lire l'Article

Les Etats-Unis annoncent l’arrêt des essais de leurs systèmes anti-satellites

Le 15 novembre 2021, la Russie procédant à la destruction du satellite Kosmos-1408 à l’aide d’un missile anti-satellite, provoquant la dissémination de près de 1500 débris sur une orbite très fréquentée, y compris par la station spatiale internationale. Depuis les années 60, pas moins d’une douzaine d’essais réussis ont été réalisés par les Etats-Unis, l’Union Soviétique / Russie, la Chine et l’Inde dans ce domaine, créant plus de 6500 débris spatiaux dont 4500 sont encore en orbite, menaçant les constellations de satellites aussi bien civiles que militaires. Pour Kamala Harris, la vice-présidente américaine, il était désormais nécessaire de mettre fin à cette escalade, y compris,…

Lire l'Article

La corvette Gowind 2500 de Naval Group toujours favorite dans la competition grecque

Après l’italien Fincantieri avec une version allégée des frégates légères de la classe Doha, et Lockheed-Martin avec la sempiternelle MMSC, c’est désormais au tout du britannique Babcock de tenter de s’inviter dans la compétition grecque pour construire localement 5 corvettes à destination de la marine Hellénique. A l’instar de l’américain Lockheed-Martin, Babcock propose à Athènes le même navire que celui proposé dans le cadre de compétition « Frégate » qui vit le succès de la FDI Belharra, en l’occurence une version moins bien armée et équipée de sa frégate ArrowHead 140 de 5.700 tonnes qui a été retenue par la Royal Navy pour la classe Type 31,…

Lire l'Article

L’US Navy temporise ses ambitions en matière de flotte autonome

Dans un article publié fin décembre sur le site War on the Rock, les auteurs dont un offre d’active de l’US Navy, pointaient le risque de transférer la charge de maintenance à bord des navires dépourvus d’équipage, vers une maintenance accrue à quai, engendrant potentiellement des surcouts importants, une disponibilité médiocre, et la possible saturation des infrastructures navales de maintenance en raison d’un engorgement des bâtiments à quai. Le fait est, nombre d’officiers de Marine ayant servi à bord de navires, doutent que la technologie actuelle puisse effectivement permettre de doter les navires autonomes d’une fiabilité à la mer compatible avec les exigences opérationnelles. Et…

Lire l'Article

Ces 7 technologies qui vont révolutionner le champs de bataille d’ici 2040

Si les dernières années de la guerre froide fut l’occasion de nombreuses et importantes avancées technologiques dans le domaine des armements, avec l’arrivée des missiles de croisière, des avions et navires furtifs et de systèmes de commandement et de géolocalisation avancés, cette dynamique fut stoppée nette avec l’effondrement du bloc soviétique. En l’absence d’un adversaire majeur et téchnologiquement avancé, et en raison des nombreuses campagnes disymétriques auxquelles participèrent les forces armées, bien peu d’avancées significatives furent enregistrées du point de vue technologique entre 1990 et 2020, à l’exception notable de la généralisation des drones aériens de tous types. Mais avec l’émergence, depuis le début des…

Lire l'Article

Les 5 atouts du Rafale face au Super Hornet pour l’aéronavale Indienne

Le Rafale M1, premier appareil du programme a destination de l’aéronautique navale française, est aujourd’hui au coeur des attentions pour Dassault Aviation et l’ensemble de la Team Rafale. En effet, c’est cet aéronef qui a été envoyé le 6 janvier sur la base aéronavale indienne de Goa pour faire la demonstration de sa capacité à être mis en oeuvre à partir d’une plate-forme de type Ski-Jump, et non d’un porte-avions doté de catapultes. Ces essais, dont le premier a eu lieu ce matin et s’est déroulé de manière nominale, s’étaleront jusqu’au début du mois de février et permettront de valider non seulement la capacité de…

Lire l'Article

Le Ministère des Armées juge le principe d’un Rafale de Guerre Electronique inutile

En juin 2021, le député UDI de Seine Saint-Denis et membre de la commission Défense de l’Assemblé Nationale avait interrogé, s’appuyant sur un article publié sur Meta-Défense, le Ministère des Armées sur la pertinence de developper une version du Rafale dédiée aux missions de guerre électronique, à l’instar de ce qui fut fait, par exemple, avec le E/A-18G Growler de l’US Navy a partir du F/A-18F Super Hornet. Selon les arguments avancés, un Rafale « spécialisé » dans cette mission de guerre électronique, permettrait d’accroitre les capacités des forces aériennes françaises pour supprimer les défenses anti-aériennes adverses, et ainsi garantir, dans la durée, les capacités des forces…

Lire l'Article

Les technologies Défense qui ont fait l’actualité en 2021

En dépit de la crise liée à la pandémie de Covid-19, l’actualité en 2021 fut souvent marquée par certaines technologies de défense, dans un contexte géopolitique de tensions croissantes et de crises critiques. De l’annulation surprise australienne de la commande des sous-marins à propulsion conventionnelle de facture française pour se tourner vers des sous-marins nucléaires d’attaque américano-britanniques, aux missiles hypersoniques; des drones sous-marins au nouveau système de bombardement orbital fractionné chinois; ces technologies de défense, longtemps passées au second plan de la scène médiatique mondiale, se sont retrouvées à faire l’actualité, et parfois les gros titres durant cette année. Dans cet article en deux parties,…

Lire l'Article

Le Congrès américain accélère le retrait des avions les plus anciens de l’US Air Force, sauf le A-10

Depuis le milieux des années 2010, chaque nouvelle loi de financement du Pentagone donne lieu à un bras de fer entre l’US Air Force et le Congrès américain, au sujet du retrait accéléré d’appareils jugés inadaptés aux besoins opérationnels modernes, de sorte à libérer des moyens budgétaires et humains pour accueillir de nouveaux équipements, et en particulier le F-35A Lighting II et le futur NGAD, destiné ç remplacer les F-22 d’ici la fin de la décennie. Et chaque année, un avion concentre cette opposition, le A-10 Thunderbolt II, le mythique avion d’appuis feu à basse altitude, qui fut conçu pour éliminer les colonnes de chars…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR