L’Armée Populaire de Libération perfectionne l’usage des ferries pour l’assaut amphibie

Si la Guerre en Ukraine a démontré une chose de manière certaine, c’est bel et bien que les frappes de missiles et d’artillerie à longue distance n’étaient pas en mesure d’altérer de manière significative et durable les capacités de résistance d’un adversaire préparé, et que pour mener un assaut contre de telles forces, il est indispensable de disposer d’une force massive susceptible de s’imposer rapidement et d’ouvrir les brèches nécessaires à la manoeuvre. La situation est encore plus délicate lorsqu’il s’agit de mener un assaut amphibie, en particulier lorsqu’il s’agit de se confronter à une armée bien équipée et bien entrainée comme les forces taïwanaises.…

Lire l'Article

Quels sont les 4 piliers qui feront de la Chine la super-puissance militaire mondiale en 2035 ?

Avec 2 millions de soldats, moins de 3000 chars modernes, un milliers d’avions de combat de 4ème génération et seulement 2 porte-avions et une trentaine de destroyers, les armées chinoises sont, sur le papier du moins, loin de représenter un adversaire potentiel hors de portée des Etats-Unis, et encore moins du camp occidental dans on ensemble. Pourtant, la construction militaire entreprise par Pékin depuis une trentaine d’années est aujourd’hui l’obsession des miltaires et stratèges américains, au point que l’ensemble des évolutions materiels et doctrinaux entrepris outre-atlantique ces dix dernières années, ne visent qu’à contenir la montée en puissance des armées chinoises. En effet, au delà…

Lire l'Article

KAI présente une maquette prometteuse de la version navale de son chasseur KF-21 Boramae

Alors que tout portait à croire il y a quelques semaines que Seoul avait abandonné l’idée de se doter d’un porte-avions, les déclarations du chef d’Etat-Major sud-coréen, le général Kim Seung-kyum, le 19 septembre, donnèrent un nouvel éclat à cette ambition. Non seulement le programme n’était pas abandonné, mais Séoul envisagerait désormais de se doter d’un navire plus imposant, de l’ordre de 60.000 tonnes, avec la possibilité de s’appuyer sur un partenaire étranger pour réaliser le bâtiment. En outre, là ou le CVX initial devait mettre en oeuvre 16 F-35B américains, le nouveau navire sud-coréen pourrait, quant à lui, emporter une version navale du nouveau…

Lire l'Article

Vente de sous-marins français à l’Australie : une hypothèse plus crédible qu’il n’y parait

Lorsqu’en septembre 2021, les autorités australiennes annoncèrent l’annulation du programme SEA 1000 portant sur la conception et la fabrication locale de 12 sous-marins d’attaque à propulsion conventionnelle de la classe Attack par le Français Naval Group, les relations entre Paris et Canberra semblaient avoir été détériorées pour longtemps. Pourtant, moins d’un an plus tard, la presse française comme australienne évoque, sans grande conviction il est vrai, la possibilité pour la France de proposer à l’Australie la vente de 4 sous-marins de sorte à permettre à la Royal Australian Navy de disposer d’une solution intérimaire entre le retrait des 6 sous-marins de la classe Collins en…

Lire l'Article

Le futur porte-avions sud-coréen pourrait être bien plus imposant que prévu, et doté de catapultes

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le programme de porte-avions sud-coréen ne manque pas de rebondissements. En octobre 2019, le chef d’Etat-major sud-coréen, le Général Park Han-ki, annonçait que l’administration du Président Moon Jae-In avait avalisé la construction de deux porte-aéronefs de 30.000 tonnes capables de mettre en oeuvre des avions de combat F-35B, version à décollage et atterrissage vertical ou court du célèbre appareil de Lockheed-Martin, notamment mise en oeuvre par l’US Marines Corps mais également la Royal Air Force, les forces aériennes d’autodéfense nippones et l’aéronautique navale italienne. Un an plus tard, en 2020, il n’était plus question de 2 porte-aéronefs…

Lire l'Article

La Pologne commande 48 chasseurs légers FA-50 à la Corée du Sud

En juillet dernier, Varsovie annonçait un accord globale avec Séoul pour un vaste partenariat en matière d’équipements de défense, portant notamment sur 180 chars moyens K2 Black Panther et 670 canons automoteurs K9 Thunder, ainsi qu’un ambitieux programme de coopération industrielle et de transfert de technologies. Outre les blindés, les autorités polonaises avaient également annoncé qu’elles étaient en négociation avec leurs homologues sud-coréennes pour acquérir 48 chasseurs legers FA-50 Golden Eagle, un avion de combat monomoteur biplace dérivé de l’appareil d’entrainement et d’attaque TA-50. De toute évidence, les négociations furent menées tambours battants, puisqu’à peine deux mois plus tard, Varsovie a officialisé cette commande pour…

Lire l'Article

Azerbaïdjan, Turquie, Chine : Les risques des conflits d’opportunité croissent sur les incertitudes en Ukraine

En attaquant l’Ukraine en février 2022, la Russie aura non seulement mis en péril la paix et la sécurité en Europe, mais dans le monde entier. En effet, de nombreux conflits latents, contraints par l’action conjointe de Moscou et des capitales européennes et américaines, émergent à nouveau, au point que l’on peut craindre de voire surgir des conflits majeurs à plusieurs endroits du globe, certains pouvant potentiellement mettre encore plus à mal les difficiles équilibres économiques sur lesquels l’occident est bâtie. Ces derniers jours, certains de ses théâtres se sont embrasés, ou montrent des signes de tensions de tension extreme, alors que les armées russes…

Lire l'Article

LPM 2023 : 5 opportunités capacitaires pour préparer les armées françaises à la haute Intensité

La série d’articles consacrées à la Loi de Programmation Militaire 2023 touche à sa fin. Nous avons, jusqu’ici, abordé de nombreux sujets, qu’ils soient stratégiques comme le devenir du format d’armée globale hérité du Général de Gaulle, ou de sujets purement techniques, comme l’opportunité de doter la Marine nationale de sous-marins à propulsion conventionnelle aux cotés de ses SNA. Si ces articles permirent de presenter de manière relativement exhaustive les enjeux mais également les contraintes qui s’appliqueront à cette LPM, les deux derniers articles qui concluront cette série, traitent, pour leur part, de Quickwin potentiels, capacitaires d’une part, technologiques de l’autre, susceptibles de procurer aux…

Lire l'Article

Face à la Chine et la Russie, Tokyo veut se doter d’un millier de missile à longue portée

De toutes les transformations en cours de la géopolitique mondiale, le renforcement sans précédant des capacités miltaires des grandes puissances asiatiques est sans conteste celui qui aura, dans la durée, la plus grande influence sur les équilibres mondiaux. Outre la Chine qui, en quelques décennies, est venue tangenter la puissance militaire américaine au point que cette dernière doive désormais accroitre son effort pour y résister, la montée en puissance des dragons asiatiques, Taiwan, Singapour, le Japon et la Corée du Sud, va profondément bouleverser les rapports de force militaire et politique bien au delà du seul théâtre indo-pacifique. Ainsi, Séoul entend porter son effort de…

Lire l'Article

Sans surprise, le programme CVX de porte-avions sud-coréen devrait disparaitre du budget 2023

En 2019, sous l’impulsion du gouvernement du président Moon Jae-in, la Marine sud-coréenne annonça son intention de se doter, à l’instar du Japon avec la transformation des destroyers porte-hélicoptères de la classe Izumo en porte-aéronefs capables de mettre en oeuvre l’avion F-35B à décollage et atterrissage vertical ou court, de porte-avions légers, initialement sous la forme de deux LHD de 30.000 tonnes adaptés à cette mission, puis, une année plus tard, sous celle d’un porte-avions léger de 40.000 tonnes pouvant accueillir jusqu’à 20 avions de combat. En juillet 2020, les autorités sud-coréennes annoncèrent à ce titre que la dernière commande de F-35 planifiée, pour atteindre…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR