Pour l’US Army, il devient urgent de remplacer les systèmes anti-aériens Patriot et Stinger

Ces 4 dernières années, Raytheon et le Departement d’Etat américain sont parvenus à convaincre 4 pays européens de se porter acquéreurs du systeme anti-aérien et anti-missiles MIM-104 Patriot : La Suède, la Roumanie et la Pologne en 2017 et 2018, et plus récemment la Suisse dans une compétition qui opposait le système américain au SAMP/T franco-italien. Au total, se sont aujourd’hui 6 pays européens membre de l’OTAN qui mettent en oeuvre ce système, auxquels s’ajoutent la Suède et la Suisse, qui sont ou seront bientôt équiper de ce système. Le système portable FIM-92 Stinger équipe, quant à lui, 9 forces armées européennes. Ces deux systèmes,…

Lire l'Article

La FDI Belharra de Naval Group handicapée par le VLS Sylver en Grèce

Le renouvellement de la flotte de frégates grecques est aujourd’hui l’un des principaux et plus importants contrats en cours d’attribution sur la scène européenne et internationale concernant des navires de surface combattants. Avec un objectif d’acquisition de 4 navires, la modernisation de ses 4 Meko 200 HN et la volonté d’acquérir ou de louer 2 frégates dans des délais très courts pour répondre aux enjeux sécuritaires immédiats en Mer Egée, Athènes attise les convoitises des constructeurs européens comme américains. Dans cette compétition, la FDI Belharra de Naval Group avait jusqu’il y a peu une longueur d’avance sur ses compétiteurs, puisque Paris et Athènes avaient signé…

Lire l'Article

Les Néerlandais font davantage confiance au couple franco-allemand qu’aux Etats-Unis en matière de Défense

Il semble qu’un schisme soit en train de se créer entre la classe politique et l’opinion publique des pays du nord de l’Europe, en particulier pour ce qui concerne les questions de Défense. Un récent sondage néerlandais montre, en effet, que les néerlandais sont 72% à faire davantage confiance à la France et à l’Allemagne pour les questions internationales et de Défense, alors que seuls 10% préfèrent garder leur foi envers Washington. Une évolution remarquable des positions de l’opinion publique batave qui était, jusqu’ici, un pilier de l’attachement européen envers les Etats-Unis. L’opinion publique européenne est-elle en train d’évoluer plus vite que les positions de…

Lire l'Article

Europa-Defense dévoile ses offres de financement pour soutenir l’industrie européenne de Défense

Si beaucoup d’Etats européens ont annoncé des mesures fortes pour préserver leur industrie technologique de Défense des conséquences de la crise économique liée à la pandémie Covid19, ce soutien s’accompagne d’une hausse sensible des deficits publics pour les années à venir, avec l’augmentation toute aussi sensible de la dette souveraine des Etats, et de son poids sur les finances publiques pour de nombreuses années à venir. Pour la France, par exemple, les estimations concernant le deficit public pour 2020 varie entre 11,5 et 14% du PIB, et la dette souveraine pourrait, elle aussi, croitre de plus de 10%, du fait des plans successifs pour soutenir…

Lire l'Article

OTAN: les Pays-Bas en passe d’abandonner leurs objectifs de dépenses militaires

Conséquence directe de la crise du Covid-19 qui frappe l’Europe depuis mars dernier, nombre d’économies européennes doivent faire face à des situations budgétaires extrêmement préoccupantes, au premier chef desquels les Pays-Bas, puissance économique terriblement dépendante du commerce mondial, qui envisage désormais de réduire la voilure quant à ses dépenses de défense. Une décision qui pourrait avoir un effet boule de neige sur d’autres pays de l’OTAN, qui redoute déjà les conséquences budgétaires de la crise du Covid-19 sur l’ensemble de ses membres. Il paraît aujourd’hui peu probable, au regard des propos de la ministre de la Défense Ank Bijleveld rapporté par le quotidien national De…

Lire l'Article

L’OTAN redoute les conséquences budgétaires de la crise du Covid-19

En quelques semaines seulement, la crise sanitaire du coronavirus Covid19 en Chine s’est transformée en une crise sanitaire, économique et sociale dans le monde, avec en son épicentre l’Europe. Les pays européens, Italie en tête, mais également l’Espagne, la France, l’Allemagne, les Pays-Bas et la Belgique, ne cessent de voir croître le nombre des cas d’infection et le nombre de décès, au point de saturer les capacités sanitaires, et du fait des mesures de confinement totales ou partielles, voient également leur économie à l’arrêt, alors que tous doivent faire face à des dépenses exceptionnelles très importantes pour minimiser la crise sociale sous-tendues. C’est dans ce…

Lire l'Article

L’appel d’Hervé Guillou, PdG de Naval Group, pour un « Airbus Naval » séduit-il les industriels européens ?

Depuis l’entame des discussions pour un rapprochement entre le français Naval Group et et l’italien Fincantieri, deux des principaux groupes navals de défense européens, une notion revient de façon répétitive, celle de créer « un Airbus naval ». Et à l’occasion de son discourt valant bilan précédant son départ, Hervé Guillou, président de Naval Group depuis 2014 et qui quittera bien ce poste au profit de Pierre-Eric Pommellet, a une nouvel fois appelé l’industrie européenne navale de défense à se réunir et se consolider, afin d’être prête à faire face à la concurrence de pays comme la Corée du Sud, la Turquie, la Russie et surtout la…

Lire l'Article

La proposition française d’une dissuasion étendue déplait aux Etats-Unis comme en Europe

La proposition faite par le président français Emmanuel Macron à l’occasion d’un discours sur les évolutions de la dissuasion française, et sa possible extension au niveau européen, est pour le moins mal perçue de la part des partenaires de la France, qu’ils soient européens ou transatlantiques. A l’occasion de la conférence de Munich sur la sécurité, plusieurs voix se sont clairement élevées contre ce projet, et ses implications. Au delà de l’Allemagne, qui a déjà fait savoir que le lien transatlantique en matière de sécurité ne pourrait souffrir de la moindre entaille, c’est évidemment à Washington que la proposition française a été le plus mal…

Lire l'Article

La mise à l’eau du Suffren marque une nouvelle étape pour un programme Barracuda qui vise aussi le marché export

Dans la soirée d’avant-hier, la Ministre des Armées Florence Parly a déclaré sur Twitter que le sous-marin nucléaire d’attaque Suffren, premier bâtiment de type Barracuda, avait effectué sa première plongée le 4 février dernier. En réalité, comme cela nous a été confirmé par un représentant de Naval Group, qui construit les nouveaux sous-marins dans son chantier naval de Cherbourg, il s’agissait non pas de la première plongée mais bel et bien de « la première mise à l’eau complète dans le bassin de mise à l’eau de Cherbourg ». Une différence de taille, mais qui ne doit pas cacher le fait que le programme Barracuda avance aujourd’hui…

Lire l'Article

L’attribution du contrat MKS180 au néerlandais Damen sera attaquée en justice

Il fallait évidement s’y attendre. Le groupe industriel German Naval Yards Kiel (GNYK), partenaire de TKMS dans la compétition visant à concevoir et fabriquer les frégates lourdes du programme MKS 180 pour la Marine allemande, arbitré en faveur de l’offre des chantiers navals néerlandais Damen associés au groupe allemand Blohm+Voss, a annoncé qu’il contesterait en justice cette décision. TKMS étant en compétition avec Naval Group et un partenariat entre Damen et le suédois Saab pour le remplacement des sous-marins Walrus de la marine royale néerlandaise, il apparait dès lors peu probable qu’il se joigne à cette action, ceci expliquant que ce soit son partenaire, GNYK,…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR