Le Rafale sera-t-il l’héritier du Mirage III pour l’avenir de l’industrie aéronautique française ?

Rapide, agile, puissant et bien armé, le Mirage III est incontestablement une légende de l’aviation militaire de chasse dans le monde. Aux mains des pilotes israéliens, le chasseur monomoteur à aile delta de Dassault Aviation s’imposa contre les Mig et les Hunter arabes durant les guerres des six jours et du Kippour, et joua un rôle décisif dans la victoire de l’Etat hébreux lors de ces deux conflits, parant l’avion d’une aura d’efficacité et de performances qui construisit son succès à l’exportation avec 1400 appareils construits (Mirage III et V), et qui imposa les chasseurs de Dassault Aviation sur le marché internationale pendant plusieurs décennies.…

Lire l'Article

La coopération franco-allemande autour du SCAF inquiète-t-elle les pays du Moyen-Orient ?

Les pays du Golfe Persique, et leurs alliés du Moyen-Orient, ont été, depuis plusieurs décennies, des clients fidèles de l’industrie de défense française, et en particulier pour ce qui concerne les avions de combat de Dassault Aviation. Ainsi, le Qatar, les Emirats Arabes Unis et son allié, l’Egypte, ont commandé à eux trois 170 avions Rafale, soit prés de 60% des exportations enregistrées à ce jour pour cet appareil, ce après avoir commandé 100 mirage 2000, soit 35% des exportations pour ce modèle. Plus amont, l’Irak avait été le plus important client de Dassault pour son Mirage F1 après l’Armée de l’Air, et l’Egypte le…

Lire l'Article

Le Su-75 Checkmate revient à la charge aux EAU pour tenter de sortir définitivement le F-35

Les Emirats Arabes Unis ont été identifiés comme un prospect stratégique par Rostec, et ce dès l’entame de la communication autour de ce programme. Moscou et Abu Dhabi sont en effet en discussion autour d’un programme de chasseur léger commun depuis plusieurs années, alors que l’état arabe a déjà acheté plusieurs équipements majeurs auprés des industriels russes, y compris le système anti-aérien Pantsir S-1. Avec l’annonce de l’intention émirati d’acquérir 50 F-35A auprés des Etats-Unis, les chances pour le conglomérat industriel de défense russe de s’imposer dans le pays reculèrent drastiquement. Avec la mise en attente de ce programme par Joe Biden suite à son…

Lire l'Article

Les technologies Défense qui ont fait l’actualité en 2021

En dépit de la crise liée à la pandémie de Covid-19, l’actualité en 2021 fut souvent marquée par certaines technologies de défense, dans un contexte géopolitique de tensions croissantes et de crises critiques. De l’annulation surprise australienne de la commande des sous-marins à propulsion conventionnelle de facture française pour se tourner vers des sous-marins nucléaires d’attaque américano-britanniques, aux missiles hypersoniques; des drones sous-marins au nouveau système de bombardement orbital fractionné chinois; ces technologies de défense, longtemps passées au second plan de la scène médiatique mondiale, se sont retrouvées à faire l’actualité, et parfois les gros titres durant cette année. Dans cet article en deux parties,…

Lire l'Article

Les Emirats Arabes Unis suspendent les négociations concernant l’achat de F-35

Alors en pleine campagne électorale pour sa ré-élection à la Maison Blanche, Donald Trump marqua un grand coup à l’été 2020 en annonçant la signature d’un accord de paix entre les Emirats Arabes Unis et Israel, accord qui fut rapidement rejoint par d’autres monarchies sunnites du Golfe dans un effort de normalisation des relations avec l’Etat Hébreux après plusieurs décennies de tensions sur fond de cause Palestinienne. Si les points de convergence étaient nombreux, notamment au sujet du risque potentiel posé par le programme nucléaire iranien, les Emirats Arabes Unis en profitèrent pour négocier avec Donald Trump la vente de technologies de Défense jusqu’ici réservées…

Lire l'Article

Les Mirage 2000-9 des EAU intéressent le Maroc et l’Egypte

Il est des signes qui ne trompent pas. A peine une semaine après que l’annonce a faite de la commande de 80 Rafale par les forces aériennes des Emirats Arabes Unis, que la soixantaine de mirage 2000-9 acquis à la fin des années 90 par le pays, et qui doivent précisément être remplacés par les Rafale commandés, auraient déjà trouvé preneur. En effet, selon plusieurs sources d’information, il apparait que l’Egypte, mais également le Maroc, se seraient rapprochés d’Abu Dabi en vue d’acquérir ces avions de chasse qui disposent encore d’un potentiel opérationnel remarquable. Si la demande du Caire n’est pas surprenante, les forces aériennes…

Lire l'Article

La commande de Rafale des EAU pourrait engendrer de nouveaux contrats à court terme

La commande de 80 avions Rafale signée vendredi dernier par les Emirats Arabes Unis a profondément boulversé la dynamique industrielle autour de l’avion de combat français, en sécurisant la pérennité et la production de la ligne d’assemblage sur les dix années à venir, et en mettant sur un pied d’égalité le Rafale et le F35, Abu Dabi ayant confirmé qu’il était toujours déterminer à acquérir les 50 avions de combat américains auprés de Lockheed-Martin pour évoluer aux cotés du nouvel avion français. Mais cette commande met également sous pression plusieurs partenaires de la France, qui avaient signifié une intention potentielle de commande de l’appareil, alors…

Lire l'Article

Industrie, emplois, géopolitique et technologie : les points clés du contrat Rafale aux Emirats Arabes Unis

L’annonce de la commande exceptionnelle de 80 avions de combat Rafale par les Emirats Arabes Unis fut accueilli, en France, de manière contrastée. Comme c’est devenu désormais la règle à chaque annonce de contrat majeur de défense, un nombre non négligeable de leader politiques mais également d’ONG et de journalistes et éditorialistes, ont remis en cause la pertinence de ce contrat. Il est vrai qu’il ne s’agit pas toujours des mêmes arguments qui sont avancés. Ainsi dans le cas de la Grèce ou de la Croatie, les réserves mises en avant concernaient les capacités de paiement du pays, mais également l’impact sur le parc de…

Lire l'Article

Pourquoi le standard F4 du Rafale rencontre-t-il un tel succès international ?

Avec l’annonce de la commande ferme de 80 avions de combat par les Emirats Arabes Unis, le Rafale est devenu, avec 242 appareils commandés à l’export auprés de 6 forces aériennes, le plus grand succès commercial international de sa génération, surclassant nettement les autres appareils de même catégorie comme l’Eurofighter Typhoon, le Super Hornet ou le Su-35, et même des appareils plus légers de même génération comme le Gripen suédois ou le F-16 Block 70/72+ Viper américain. Dans le monde, seul le F-35 de Lockheed-Martin, jouissant d’un appui stratégique indéfectible de Washington et d’un budget de R&D 12 fois plus important que celui de l’avion…

Lire l'Article

En marge du contrat Rafale, les EAU commandent 12 H225M Caracal à Airbus Helicopters

De toute évidence, Emmanuel Macron ne s’est pas déplacé pour rien lors de sa tournée express au Moyen-Orient du 2 au 4 décembre. En effet, outre le contrat historique de 16 Md€ pour la livraison de 80 avions de combat Rafale au standard F4 et d’un stock de missiles MICA NG et Scalp, les Emirats Arabes Unis ont également commandé à la France 12 Hélicoptères de manoeuvre H225M Caracal, pour un montant estimé entre 700 et 800m€. Cette commande providentielle pour Airbus Helicopter et notamment pour le site de Marignane où seront assemblés les appareils, permettra à l’hélicopteriste européen de passer sans encombre les quelques…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR