Face à la résistance ukrainienne, les armées Russes changent de stratégie

Alors que l’offensive russe marque la pas devant Kyiv et Kharkiv, et que les villes données comme aux mains des russes, comme Kherson et Berdyansk, continuent de résister malgré une situation très détériorée pour les défenseurs ukrainiens, les armées russes ont, semble-t-il, changé radicalement de stratégie pour venir à bout de la résistance ukrainienne. Renonçant aux opérations spéciales et à l’utilisation intensive des forces aéroportées, les forces russes s’engagent, selon de nombreux rapports, dans une doctrine bien plus conventionnelle, avec des attaques massives menées par des bataillons inter-armes appuyés d’un important soutien d’artillerie et de l’aviation tactique, laissant craindre une hausse très rapide des pertes…

Lire l'Article

Face aux européens, l’Armée russe en 2030 sera bien plus puissante qu’aujourd’hui

La présente crise russo-ukrainienne, quelle que soit sa conclusion, aura permis à Moscou de faire une extraordinaire démonstration de force en Europe, au point qu’aucun pays européen, même les plus proches de Kiev, n’envisage de s’engager militairement aux cotés des armées ukrainiennes en cas de conflit. Et force est de constater que ces armées russes sont parvenues à mobiliser, déplacer et assembler une centaine de bataillon tactique interarmes, l’équivalent russe des Groupement tactique inter-armes français, soit 65 % de sa force opérationnelle terrestre, et ce entre le milieux du mois de novembre et le début du mois de février. A titre de comparaison, l’Armée de…

Lire l'Article

Ces conflits qui menacent en 2022 : Ukraine-Russie

S’il fut un facteur marquant pour décrire l’année 2021, en dehors de la crise Covid, c’est incontestablement l’augmentation sensible des tensions directes entre de nombreux états, avec le risque, bien réel désormais, de voir resurgir le spectre des conflits entre grandes puissances à l’échelle régionale, voire mondiale. En outre, et contrairement aux tensions et conflits qui marquèrent la période post-guerre froide, ces guerres en gestation menacent, dans leur immense majorité, d’entraîner dans leur sillage des opposition de super-puissances nucléaires, et même d’avoir un effet déclencheur entre elles, de sorte que la détérioration de la situation pour l’un d’eux peut engendrer des conséquences sensibles sur les…

Lire l'Article

L’Allemagne est-elle prête à tout pour préserver le gaz russe ?

Ces dernières semaines, les tentions entre Moscou et Kiev ont à nouveau franchi non pas un, mais plusieurs paliers. Non seulement les armées russes continuent-elles de masser des troupes considérables aux frontières de l’Ukraine, face au Donbass ou en Crimée, mais la propagande intérieure russe est devenue très active pour presenter à l’opinion publique russe l’Ukraine, mais aussi l’OTAN, comme les agresseurs voire les instigateurs des tensions actuelles. En outre, Moscou a désormais instrumentalisé la Biélorussie du dictateur Lukashenko, non seulement en exploitant les vagues de migrants venus d’Irak et de Syrie contre la Pologne et les Etats Baltes, mais également en faisant croitre artificiellement…

Lire l'Article

Les renseignements ukrainiens et occidentaux craignent une offensive d’hiver russe en Ukraine

Le scénario est bien connu désormais. La Russie masserait en effet, selon les observations satellites et les services de renseignement ukrainiens et occidentaux, une force armée considérable de prés de 100.000 hommes et d’une centaine de bataillon de combat à la frontière de l’Ukraine, face au Donbass et en Crimée. Et une nouvelle fois, comme ce fut le cas en mars 2021, mais également en 2019 et 2020, la crainte de voir Moscou déclencher une offensive contre l’Ukraine réapparait fort logiquement. Selon les services de renseignement américains, les forces armées russes auraient en effet déjà sur place plus d’une soixantaine de BTG (Bataillon Tactical group),…

Lire l'Article

Exercice Zapad-21 : L’Armée Russe teste ses nouveaux armements

De tous les exercices majeurs quadri-annuels de l’armée russe, l’exercice Zapad, qui signifie Ouest, est de loin celui qui porte la plus grande valeur symbolique, ainsi que celui qui focalise la plus grande attention médiatique, en Europe comme en Russie. Cette année, celui-ci se déroule en majeure partie en Biélorussie, alors que Vladimir Poutine et Alexandre Loukachenko viennent de signer un accord de rapprochement historique entre les deux pays, permettant au premier d’accroitre sa main-mise sur cet état slave, et au second de protéger sa position à la tête de celui-ci. Mais au delà de ses aspects politiques et géostratégiques, une partie des forces russes…

Lire l'Article

A la veille de l’exercice Zapad-2021, le rapprochement entre Minsk et Moscou s’accélère

Chaque année, les forces armées russes organise un grand exercice majeur se déroulant au début du mois de septembre. Dans un cycle de 4 ans, il se déroule alternativement en Russie orientale (Vostok), Russie centrale (Tzentr), dans le Caucase (Kavkaz), et en zone occidentale (Zapad). L’exercice de cette année, Zapad-2021, dont la partie culminant se déroulera du 10 au 16 septembre, prendra place en grande partie en Biélorussie, ainsi qu’aux abords de Saint-Peterbourg et dans l’enclave de Kalningrad, et mobilisera, au total, prés de 200.000 militaires et civils, même si le nombre de soldats effectivement déployés par la Russie pour cet exercice en Biélorussie n’excèdera…

Lire l'Article

La Biélorussie utiliserait des migrants syriens et irakiens contre la Lituanie

Pendant plusieurs années, le président turc R.T Erdogan utilisa la menace de relâcher des vagues de migrants venus de Syrie, d’Irak et plus globalement, de tout le moyen-orient, vers les cotes européennes, afin de faire fléchir Bruxelles et les chancelleries européennes. Cette stratégie, qui permit à Ankara de négocier un accord de compensions de 6 Md€ pour maintenir ces migrants sur son sol. Visiblement, la méthode à fait des émules, puisque selon la ministre de l’interieur lituanienne Agnė Bilotaitė, Minsk emploierait désormais une méthode similaire pour répondre aux sanctions européennes et en particulier au soutien apporté par la Lituanie aux opposants biélorusses en exil. Mais…

Lire l'Article

Dans un discours aux apparences banales, V.Poutine entérine sa suprématie militaire sur l’Europe

Finalement, la montagne aura-t-elle accouché d’une souris ? Dans son discours annuel devant le parlement russe attendu avec anxiété tant par les russes que les ukrainiens et les biélorusses, Vladimir Poutine n’a finalement fait aucune annonce fracassante concernant un éventuel rattachement des provinces sécessionnistes ukrainiennes du Donbass ou de la Biélorussie à la Fédération de Russie. Les tensions restent toutefois au plus haut dans les deux pays, alors que le rassemblement de forces russes aux frontières de l’Ukraine, et le déploiement de forces de sécurité en Biélorussie restent très élevés. Sans préjuger des suites à venir de ces deux dossiers, Vladimir Poutine ayant une conférence…

Lire l'Article

Les tensions au plus haut entre la Russie, l’Ukraine et l’Occident

Selon un rapport de l’Union européenne, les forces armées russes auraient rassemblé prés de 150.000 hommes en Crimée et le long de la frontière avec le Donbass Ukrainien, faisant de ce déploiement le plus important depuis la fin de la guerre froide. L’UE, comme toutes les capitales européennes, ainsi que Kiev et Washington, s’inquiètent désormais plus qu’ouvertement des manoeuvres russes, et ce d’autant que d’autres facteurs indiquent que la crise en cours s’étend désormais bien au delà de l’Ukraine, pour devenir une crise majeure entre l’Occident et la Russie. Les informations sur le renforcement militaire russe aux frontières ukrainiennes se sont multipliées ces derniers jours…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR