L’Allemagne sous pression pour accepter la livraison de chars Leopard 2 à l’Ukraine

« Pourquoi moi ? » C’est probablement une phrase que doit se dire le chancelier allemand Olaf Scholz, alors que la guerre en Ukraine a débuté quelques semaines à peine après qu’il a formé son gouvernement de coalition. En effet, au delà des conséquences difficiles du point de vue économique et énergétique de ce conflit, en particulier en Allemagne qui dépendait considérablement du gaz russe avant guerre, celui-fait l’objet, depuis le début du conflit, de nombreuses critiques et pressions au sujet de l’aide militaire fournie par Berlin à Kyiv. Et alors que l’Allemagne a déjà fait une certaine révolution conceptuelle en acceptant de livrer des armes légères,…

Lire l'Article

Après le SPIKE, le système anti-aérien israélien SPYDER s’apprête à déferler en Europe

En 2004, deux groupes industriels allemands de défense, Rheinmetall Defence Electronics GmbH et DIEHL Munitionssysteme GmbH, s’associèrent avec l’israélien RAFAEL Ltd afin de créer la co-entreprise EUROSPIKE Gmbh, destinée non seulement à fabriquer les nouveaux missiles antichars israéliens SPIKE commandés par la Bundeswehr afin de remplacer les missiles franco-allemands Milan et HOT, mais également pour proposer l’ensemble des missiles de la famille SPIKE aux armées Européennes. Le fait est, alors qu’Euromissile avait la main mise sur la presque totalité des armées européennes en matière de missiles anti-chars dans les années 80 et 90, privant au passage l’industrie US de précieuses parts de marché dans ce…

Lire l'Article

L’Allemagne peinerait à trouver les 40 VCI Marder promis à l’Ukraine pour mars

Le 5 janvier, suite à l’annonce par la France de la livraison prochaine d’un nombre indéterminé d’AMX-10RC, Olaf Scholz, le chancelier allemand, annonçait conjointement à son homologue américain Joe Biden qui promit 50 véhicules de combat d’infanterie (VCI) Bradley, la livraison de 40 VCI Marder, un blindé chenillé de plus de 35 tonnes capable de transporter en première ligne 6 soldats en arme, et de soutenir leur engagement avec un canon de 20 mm, une mitrailleuse de 7,62mm et un lance-missile antichar MILAN. Alors que tout indique que les armées ukrainiennes entendent lancer, au début du printemps, une vaste offensive pour libérer le territoire encore…

Lire l'Article

Comment la nouvelle stratégie industrielle russe redéfinit l’équation stratégique du conflit en Ukraine ?

Depuis le début de l’agression militaire contre l’Ukraine, les armées russes ont subi des pertes très importantes, en particulier en matière de blindés. Ce sont ainsi plus de 1600 chars lourds russes, mais également presque 3500 véhicules blindés lourds et 300 systèmes d’artillerie mobile qui ont été détruits, endommagés ou capturés par les ukrainiens de manière documentée, soit entre 20 et 60% de ses stocks d’avant guerre, selon les catégories d’équipement. Les pertes ukrainiennes, quant à elles, sont également importantes, mais dans une moindre mesure, avec 450 chars, moins de 900 blindés lourds et une centaine de systèmes d’artillerie mobile documentés, mais ces pertes représentent…

Lire l'Article

L’annonce de la livraison des AMX-10RC français à l’Ukraine provoque d’importants remous en Europe

L’annonce faite par le président français Emmanuel Macron à la suite d’un entretient d’une heure avec son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky, au sujet de la livraison prochaine par la France de chars légers AMX-10RC et de véhicules blindés de transport de troupe Bastion à Kyiv, en soutien de l’effort de guerre ukrainien face à l’invasion russe, pourrait bien avoir des conséquences bien plus importantes que les blindés livrés par la France eux-mêmes. En effet, depuis cette annonce, les réseaux sociaux, mais également les médias européens, sont en effervescence, et deux polémiques ont semble-t-il concentré l’intérêt des européens à ce sujet, tous comme les articles de…

Lire l'Article

L’US Army inquiète de l’endurance de ses nouveaux canons d’artillerie à portée étendue

Parmi les enseignements issus du conflit en Ukraine, le rôle central de l’artillerie dans les conflits de haute intensité est incontestablement le plus important, alors que les capacités d’artillerie lourde avaient été négligées ces 30 dernières années, au point d’être ramenées à leur portion congrue dans de nombreuses armées occidentales, dont l’Armée de terre française et même l’US Army. Si le nombre de « tubes » par soldat a ainsi été divisé par 3 depuis 1990 en occident, les performances des systèmes d’artillerie occidentaux ont, quant à elles, connu de fulgurants progrès, tant en terme de précision que de portée ou de mobilité. L’arrivée des systèmes modernes…

Lire l'Article

La Colombie annonce l’échec du contrat Rafale.. et la commande de canons CAESAR pour 101 m$

M.à.j : Bis Repetita. Quelques heures seulement après avoir annoncé la commande de CAESAR auprès Nexter, les autorités Colombiennes ont fait marche arrière, pour confirmer la commande de 18 systèmes ATMOS de l’israélien Elbit à la place. Selon Bogota, Nexter avait refusé de renoncer à l’augmentation de 12% de ses tarifs vis-à-vis de la cotation initiale, alors que Elbit a accepté de renoncer à cette hausse. Comme le Rafale, le CAESAR était sorti en tête des évaluations menées par les armées colombiennes. De toute évidence, l’annonce faite par le président Colombien il y a deux semaines concernant une prochaine commande de 16 avions Rafale par…

Lire l'Article

Face à la Chine, Taïwan redimensionne son armée en amenant la conscription à une année

Il est tentant de faire un parallèle entre la situation de l’Ukraine précédant le déclenchement de l’ »Opération Militaire Spéciale » russe le 24 février, et la présente situation de Taïwan vivant sous la menace de plus en plus pressante d’une intervention militaire chinoise. En effet, dans les deux cas, ces pays démocratiques font face à des régimes autoritaires disposant de moyens militaires considérables, alors qu’en l’absence de traité d’alliance ferme et du fait d’une complaisance certaine de l’Occident vis-à-vis de Pékin et Moscou sur fond d’intérêts économiques, ils peinent à moderniser leurs armées. Très peu de pays occidentaux en dehors des Etats-Unis, ont ou avaient la…

Lire l'Article

Après l’Iran, la Russie va-t-elle aussi moderniser les armées nord-coréennes ?

Depuis le cessez-le-feu de Panmunjeom signé le 27 juillet 1953, la péninsule coréenne est restée l’un des points de tension les plus intenses de la planète. La nucléarisation de Pyongyang, à partir du premier essai réussi d’une arme nucléaire nord-coréenne le 9 octobre 2006, puis d’une première bombe à hydrogène en janvier 2016, a considérablement fait évoluer le statut de ce conflit gelé mais non terminé en l’absence d’armistice officielle. Toutefois, si les armées nord-coréennes alignent des forces considérables, avec prés de 1,3 millions d’hommes sous les drapeaux, 600.000 réservistes, plus de 4000 chars, 2500 véhicules blindés, 8000 systèmes d’artillerie ou encore 500 avions de…

Lire l'Article

Après le Puma, la disponibilité des canons automoteurs Pzh2000 handicape la Bundeswehr

L’industrie de défense allemande n’est guère à la fête ces derniers jours. En effet, depuis les déclarations du commandant de la 10ème division blindée de la Bundeswehr au sujet du comportement catastrophique de 18 véhicules de combat d’infanterie Puma lors d’un récent exercice, les actions des principaux acteurs industriels germains ont connu une chute sensible, -5,5% pour Krauss Maffei Wegman, et -10,5% pour Rheinmetall, les deux principaux industriels engagés dans la conception et la fabrication du Puma. Et l’annonce faite hier par la ministre allemande de la Défense, Christine Lambrecht, au sujet de la suspension des acquisitions de Puma par la Bundeswehr jusqu’à nouvel ordre,…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR