L’avion Awacs embarqué chinois KJ-600 a effectué son premier vol

S’il est un domaine dans lequel la montée en puissance de l’outil militaire chinois impressionne les occidentaux, c’est bien dans celui de la planification des moyens à long terme. En effet, l’Armée Populaire de Libération est parvenue, jusqu’ici, a systématiquement disposer au même instant, des nouveaux équipements attendus, mais également de l’ensemble des sous-composants nécessaires ainsi que des personnels et des infrastructures de maintenance pour permettre une entrée en service operationelle rapide et efficace. L’un des derniers exemples en la matière porte sur l’allongement des destroyers Type 052D à partir de la 19ème unité afin de recevoir le nouvel hélicoptère Z-20, le navire étant entré…

Lire l'Article

En 3 ans, la Chine a produit 3 fois plus de destroyers que les Etats-unis et leurs alliés du théâtre Pacifique

L’industrie navale militaire chinoise a lancé, dimanche 31 aout 2020, simultanément le 8ème destroyer lourd Type 55 et le 25ème destroyer Type 52D, deux des principales unités de surface combattantes de la Marine de l’Armée Populaire de Libération. Au delà du lancement simultané de plus de 20.000 tonnes de destroyer, la production des navires de combat chinois atteint désormais un rythme que le monde n’avait plus connu depuis la seconde guerre mondiale. En effet, depuis le mois de juin 2017, lancement du premier destroyer Type 055 de sa classe, l’industrie navale militaire chinoise a lancé pas moins de 21 destroyers et destroyers lourds, 8 Type…

Lire l'Article

Le nouveau destroyer chinois Type 052DL équipé pour détecter les avions furtifs

La classe de destroyer chinois Type 052D est, à elle seule, un symbole des nouvelles ambitions de Pékin en matière de suprématie navale. Long de 157m pour une jauge à 7000 tonnes dans sa version initiale , les Luyan-III tels qu’identités par l’OTAN, mettent en effet en oeuvre une panoplie de détecteurs et de systèmes d’arme qui n’ont rien à envier aux meilleures unités navales de combat de surface occidentales. Ainsi, le bâtiment emporte un radar Type 346 à antennes actives AESA pour l’engagement des cibles aériennes et le controle des missiles anti-aérienne HHQ-9, dont la portée pourrait atteindre les 400 km et qui aurait…

Lire l'Article

Saab livre le premier avion-radar GlobalEye aux Emirats Arabes Unis

Aujourd’hui, l’avionneur suédois Saab a livré aux Emirats Arabes Unis le premier avion d’alerte avancé de nouvelle génération GlobalEye. Sur le plan symbolique, il s’agit d’une étape importante pour Saab qui cherche à imposer son nouvel avion AEW&C comme un standard du combat aérien du futur. Sur le plan matériel, le GlobalEye est basé sur l’avion d’affaire Global 6000 du Canadien Bombardier. Conçu pour pouvoir effectuer des vols de très longue endurance, le Global 6000 offre au GlobalEye une autonomie de 11 heures, une importante puissance électrique pour ses systèmes embarqués, ainsi qu’un volume de cabine important permettant d’embarquer cinq opérateurs. Pour réaliser ses missions,…

Lire l'Article

Ces technologies qui pourront détecter un F35 dès 2030

Depuis l’utilisation des F117 lors de la première guerre du Golfe, en 1991, la furtivité est considérée comme la caractéristique essentielle d’un avion de combat, pour être en mesure de faire face aux défenses anti-aériennes modernes d’un adversaire déterminé. Et l’appareil du lieutenant colonel Zelko abattu par une batterie de missiles S-175 (SA-3 dans la classification OTAN), alors qu’il venait d’ouvrir sa trappe de munition le 27 mars 1999 au dessus de la Serbie n’y changea pas grand chose. La furtivité était devenue le Graal des avionneurs et des état-majors des forces aériennes mondiales. Dès lors, plusieurs programmes reposant sur cette caractéristique furent développés, dans…

Lire l'Article

La Chine travaille sur un drone furtif de transport de 22 tonnes

Une maquette présentée lors d’un salon ne fait pas un programme. Toutefois, en Chine, c’est souvent ainsi qu’apparaissent les programmes qui deviennent, par la suite, réalité. A l’occasion de l’exposition technologique des équipements civils et militaires de Xi’an, la société Zhong Tian Guide Control Technology Co Ltd a présenté la maquette du drone FL2, un appareil ayant l’aspect d’une aile volante munie de stabilisateurs obliques, présenté comme un drone de transport furtif. Selon les informations présentées, le FL-2, qui n’en est pour l’heure qu’à une phase de conception, sera conçu pour avoir une masse au décollage de 22 tonnes, un rayon d’action operationnel de 7000…

Lire l'Article

Le futur AEW embarqué chinois sur le point d’entamer ses tests

Selon le site EastPendulum.com, plusieurs éléments concourent à penser que le futur avion d’alerte aérienne avancée embarqué de la Marine chinoise serait sur le point d’entamer ses tests. dans les prochaines semaines. Les informations sont lacunaires concernant ce programme, si ce n’est que l’appareil aura probablement une configuration proche de celle du Grumman E2 Hawkeye, propulsé par 2 turbopropulseurs et emportant un radar dans un radome coupole. Le radar pourrait être le  KLC-7 « oeil de la route de la soie », construit par CETC, sont les performances seraient comparables à celles du radar basse fréquence AN/APY de Lockheed-Martin qui équipera l’E-2D. Si tel est le cas, le…

Lire l'Article

Que vaut vraiment le système antiaérien et antimissiles russe S-400 ?

Un rapport du 4 mars 2019 de la FOI, l’agence de Renseignement Militaire suédoise, se propose de faire un point précis sur les différents systèmes de déni d’accès mis en oeuvre par les forces russes en mer Baltique. Ce rapport traite de nombreux systèmes, comme le système antinavire K-300 Bastion, et même le missile balistique à courte portée Iskander. Mais ce sont ses conclusions au sujet du système S-400 qui sont les plus intéressantes, et, disons le, les plus contestables. Selon ce rapport, les performances du système S-400 actuellement déployé à proximité de la mer baltique, que ce soit sur la péninsule de Kaliningrad, ou…

Lire l'Article

Le système S-500 russe entrera en service en 2020

Selon l’agence Tass, les premiers systèmes de défense anti-aérienne et antibalistique à longue portée S-500 entreront en service dansles forces russes dés l’année prochaine, en 2020. En outre, celle-ci recevront cette année les premiers exemplaires du nouveau système S-350, destiné à remplacer les batteries S-300 les plus anciennes, de sorte à compléter les capacités de défense multicouches en usage en Russie. Le S-500 est un nouveau système de défense ayant des capacités de défense anti-aérienne à très longue portée, pouvant engager des appareils à 480 km, plus de 80 km au delà de la portée maximum du système S-400 actuel. En outre, il pourra mettre en…

Lire l'Article

Le S-500 russe pourra intégrer des détecteurs multiples pour s’adapter à la menace

Si la Russie communique très peu sur les performances de son futur système de détection et de défense anti-aérien et anti-missiles S-500, des informations parviennent à filtrer au fil des déclarations des militaires et industriels russes. Ainsi, il est désormais jugé très probable que le système S-500 reposera sur une architecture modulaire et évolutive, permettant l’adjonction de détecteurs et de missiles différents spécialisés dans certaines taches, le système permettant la fusion des données et leurs traitement redondant. Ainsi, certains radars et missiles seront dédiés à la veille et la protection antimissile balistiques, alors que d’autres auront des fonctions anti-aériennes et anti-missiles de croisière. Le S-400 a…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR