L’Armée Russe expérimente un champs magnétique pour « démoraliser l’adversaire »

Les armées russes ont expérimentée, selon l’agence TASS, les effets d’une arme électromagnétique visant à « démoraliser » les adversaires par l’exposition à un rayonnement électromagnétique intense, leur ôtant toute envie de se battre, et les amenant à se retirer. Selon le communiqué laconique publié, l’expérimentation, menée dans le district de Udmurtia sur la Volga en Kazan et Perm par les hommes du Génie, permit de mettre en évidence les effets d’un puissant champs électromagnétique sur les équipements électrique et les corps, ainsi que sur la volonté des volontaires, l’exercice ayant rassemblé 600 militaires selon l’article. Ce n’est pas la première fois que la Russie fait état…

Lire l'Article

PILUM: l’Agence Européenne de Défense lance son programme de canon électrique

Il était temps, pourrait-on dire… L’Agence Européenne de Défense a annoncé avoir sélectionné les partenaires qui participeront au programme PILUM, pour Projectiles for Increased Long-range effets Using Electro-Magnetics (un peu capilotracté comme acronyme), un programme visant à étudier et développer un prototype de canon électrique, ou Railgun, dans les deux années à venir. Le consortium européen ainsi créé, rassemble les français Nexter Systems, Nexter Munitions et Naval Group, le belge Von Karman Research Institute, l’allemand Diehl Defence, le polonais Explomet et l’italien ICAR. Il sera piloté par l’Institut Saint-Louis franco-allemand qui a déjà développé une première expertise dans le domaine, et sera financé par la…

Lire l'Article

Le porte-avions USS Gerald R. Ford termine la certification de son pont d’envol équipé de catapultes et de brins d’arrêt électromagnétiques

Alors que la question de l’utilité des super porte-avions se pose toujours au sein de l’US Navy, la nouvelle génération de porte-avions nucléaires (CVN) continue son développement. Par rapport aux Nimitz actuels, la classe Ford est équipée de nouveaux réacteurs nucléaires et d’un système de combat de nouvelle génération. Mais, surtout, elle a troqué les traditionnelles catapultes à vapeur pour des systèmes électromagnétiques de nouvelle génération. C’est d’ailleurs par le biais de General Atomics – Electromagnetic Systems que l’on a appris que l’USS Gerald R. Ford (CVN 78) avait terminé sa Flight Desk Certification, en utilisant notamment les catapultes électromagnétiques (EMALS) et les brins d’arrêts…

Lire l'Article

L’USAF débute les essais du système de guerre électronique EPAWSS sur ses chasseurs-bombardiers F-15E Strike Eagle

Le 14 avril, l’USAF a annoncé que des essais avaient débuté en chambre anéchoïque pour un F-15E Strike Eagle équipé de la nouvelle suite de guerre électronique EPAWSS (Eagle Passive/Active Warning and Survivability System) conçue par BAE Systems. Pour le moment, les F-15C de supériorité aérienne et les F-15E d’attaque au sol de l’USAF sont équipés du système TEWS (Tactical Electronic Warfare Suite) conçu dans les années 1980. Ce système analogique reste performant face à des défenses aériennes de la même époque, mais est aujourd’hui dépassé face aux radars, missiles et contre-mesures de dernière génération. Entièrement numérique, le EPAWSS offrira des capacités de détection électronique…

Lire l'Article

Le destroyer DDG-1000 USS Zumwalt sera bientôt operationnel, ou presque …

Le destroyer furtif de nouvelle génération Zumwalt, première unité de la classe éponyme de l’US Navy, va prochainement finaliser l’installation de son système de combat, selon une source citée par le site Defensenews.com, permettant au navire d’être enfin déclaré opérationnel, presque 4 années après son entrée en service. Commandé en 2016 à BAe pour un 192 m$, ce système de combat permettra à l’équipage de fusionner les données des détecteurs avec les données des systèmes d’armes et des systèmes de communication, de sorte à rendre le navire autonome et efficace au combat. Mais le Zumwalt, comme la classe de destroyers qui porte son nom, n’est…

Lire l'Article

Ces 10 technologies qui révolutionnent ou révolutionneront l’action militaire (1ère partie)

La période de l’après Guerre Froide, entamée avec la disparition de l’Union Soviétique et caractérisée par une suprématie américaine incontestée, a pris fin depuis quelques années, même si la perception de ce changement d’époque commence à peine à être admis par les autorités politiques mondiales. Une nouvelle ère, que nous ne pouvons encore nommer, est arrivée progressivement, et est caractérisée par l’augmentation importante des ambitions technologiques des grandes puissances mondiales, et notamment par l’accélération des programmes technologiques liés à La Défense. Qu’il s’agisse ou non d’une nouvelle course aux armements, le fait est qu’en quelques années seulement, plusieurs technologies se sont imposées au coeur des…

Lire l'Article

L’Electromagnétisme sera-t-il la Poudre Noire du XXIème siècle ?

L’arrivée de Europe de la poudre noire, un mélange hautement explosif et exothermique de soufre, de salpêtre (nitrate de potassium) et de charbon de bois introduite par les Mongols au XIII ème siècle mais utilisée en Chine depuis le VII ème siècle, entraina un bouleversement rapide et profond des technologies militaires, ainsi que des tactiques et stratégies. Balistes et Scorpions furent rapidement remplacés par des bouches à feu et des bombardes, alors que les soldats bradèrent leurs arbalètes et arcs contre les premières armes à feu individuelles, entrainant en seulement deux siècles la fin de plus de 2000 ans de technologies militaires. 800 ans plus…

Lire l'Article

Les catapultes électromagnétiques du nouveau porte-avions USS Gerald R. Ford enfin validées

Le 11 février dernier, l’industriel américain General Atomics annonçait avoir validé l’usage de ses catapultes électromagnétiques (EMALS – ElectroMagnetic Aircraft Launch System) ainsi que de sa nouvelle génération de brins d’arrêts (AAG – Advanced Arresting Gear) à bord du porte-avions USS Gerald R. Ford à la fin du mois de janvier. Pour ce faire, une campagne d’essais de compatibilité a été effectuée avec l’US Navy, qui a procédé à bord de l’USS Ford au catapultage et à l’appontage de l’ensemble de sa flotte actuelle d’avions embarqués. Au large des côtes américaines, c’est donc une véritable petite armada qui s’est mise en marche vers le porte-avions…

Lire l'Article

L’industrie de défense chinoise à l’arrêt suite à l’épidémie de coronavirus

Au-delà des aspects sanitaires, les épidémies sont historiquement reconnues pour leur impact économique indéniable. Si les contaminations elles-mêmes mettent hors-jeu les travailleurs jusqu’à leur guérison (dans le meilleur des cas), les dispositifs de mise en quarantaine plus ou moins généralisées contribuent encore plus d’entreprises à ralentir ou stopper temporairement leur activité. Aujourd’hui, en Chine, le secteur de la défense n’est bien entendu pas épargné par ce phénomène causé par la récente épidémie de coronavirus, dont l’évolution apparaît encore pour le moins incertaine. La presse française n’a pas manqué de faire état de l’arrêt de la chaîne d’assemblage –civile– d’Airbus à Tianjin, près de Pékin. Il…

Lire l'Article

La Russie choisit le Tu-204 pour être son futur avion de patrouille maritime

La patrouille maritime est un domaine assez peu connu du public. Dépendante le plus souvent des forces aéronavales, elle est composée d’appareils à long rayon d’action, équipés pour détecter, surveiller et potentiellement engager les navires et sous-marins présents dans une grande zone maritime, parfois très éloignée des côtes. Les avions de patrouille maritime, comme l’atlantique 2 français, le P3 Orion américain, ou le Tu-142 russe, étaient traditionnellement des appareils équipés de turbopropulseurs, conçus pour évoluer à très basse altitude et à basse vitesse, notamment pour utiliser le détecteur d’anomalie magnétique qui permet de détecter les variations du champs magnétique terrestre en présence d’une importante masse…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR