Quelles solutions pour traiter la menace des drones légers et des munitions vagabondes ?

Au début de l’offensive russe contre l’Ukraine, le rapport de force, notamment en termes de puissance de feu disponible, était à ce point en faveur des forces russes qu’il semblait très difficile, pour ne pas dire impossible, que les forces ukrainiennes puissent résister plus que quelques semaines face au déferlement de feu et d’acier qui s’annonçait. Pourtant, le commandement ukrainien parvint à employer au mieux ses moyens disponibles pour exploiter les faiblesses de l’adversaire, comme la nécessité de rester sur des chemins et routes carrossés, pour harceler avec des unités d’infanterie mobiles et déterminées, les lignes logistiques russes, tout en bloquant les offensives mécanisées en…

Lire l'Article

L’artillerie anti-aérienne redevient-elle une alternative crédible ?

Durant la guerre du Vietnam, les forces armées américaines perdirent près de 3.750 avions et 5.600 hélicoptères. Si la chasse et les missiles nord-vietnamiens jouèrent un rôle déterminant, ils n’abattirent ensemble que 15% des appareils perdus par les Etats-Unis, alors que les accidents ont représenté 25% des pertes enregistrées. Les 60% restants étaient le fait de l’artillerie anti-aérienne nord-vietnamienne, qui constitua la plus grande menace pour les aéronefs américains durant toute la guerre. Peu onéreux à l’acquisition et relativement simple à mettre en oeuvre, les batteries anti-aériennes de facture soviétique et chinoise mise en oeuvre par le nord-Vietnam abattirent à elles seules 45% des avions…

Lire l'Article

Le rapport qui fait mal à la Défense anti-missile US

Depuis les premiers travaux dans le domaine des systèmes d’interception de missiles balistiques, le Pentagone investit pas loin de 350 Md$ dans ce domaine spécifique destiné à protéger le sol américain, et dans moindre mesure, certains de ses alliés, contre des frappes de missiles balistiques potentiellement nucléaires. Depuis quelques années, le sujet s’est trouvé revitalisé par la résurgence des menaces stratégiques venues de Russie, de Chine mais aussi de Corée du Nord, disposant désormais de missiles balistiques certes intercontinentaux, mais aux capacités opérationnelles bien inférieures aux derniers modèles de missiles ICBM et SLBM russes et occidentaux. Pourtant, selon un rapport rendu public par la American…

Lire l'Article

L’allemand Rheinmetall présente le Lynx 120, un nouveau char moyen à hautes performances

En aout 2021, nous publiions sur Meta-Défense une analyse mettant en avant la pertinence, pour les armées comme l’industrie de défense française, de developper une plate-forme blindée chenillée moyenne et un char de combat moyen à hautes performances, permettant, entre autres choses, de combler un important déficit capacitaire de l’Armée de Terre en matière de combat de haute intensité d’ici à l’arrivée des blindés lourds du programme franco-allemand MGCS à la fin de la prochaine décennie. En effet, avec seulement 200 chars Leclerc modernisés à l’économie, et 650 véhicules de combat d’Infanterie VBCI plus adapté désormais pour la faible et la moyenne intensité, que pour…

Lire l'Article

Les frégates TKMS Meko-300 et Babcock Arrowhead 140 en finale en Pologne

La Marine polonaise est traditionnellement le parent pauvre de l’effort de Défense de Varsovie. A ce jour, elle ne dispose que de 13.000 militaires, et d’un nombre restreint de navires, dont seulement 2 frégates classe O.H Perry acquises d’occasion auprés de l’US Navy au début des années 2000, et un unique sous-marin classe Kilo hors de service opérationnel hérité de l’époque soviétique. Pour autant, le pays dispose de prés de 650 km de cotes sur la Mer baltique, un emplacement stratégique pour le controle des accès à cette mer semi-ouverte qui accueille de nombreuses infrastructures critiques pour le pays comme pour l’Europe. Le pays a…

Lire l'Article

Le Japon s’engage dans le developpement d’un canon à micro-onde

Contrairement aux pays européens, le Japon a largement anticipé les évolutions stratégiques qui amenèrent aux bouleversements et tensions que nous connaissons aujourd’hui. Ainsi, Tokyo a relancé les investissements dans sa propre défense depuis 2013, après avoir cédé, comme ses homologues occidentaux, aux sirènes des bénéfices de la paix entre 2000 et 2012, avec un effort défense en diminution passant de 4,83 Tr yen à 4,65 Tr yen durant cette période, pour remonter à 5,5 Tr Yen, soit plus de 47 Md€ en 2022. Les autorités nippones ont même indiqué, à l’occasion de la presentation du budget 2022 de la Défense, qu’elles n’excluaient pas l’hypothèse d’amener…

Lire l'Article

Ces 7 technologies qui vont révolutionner le champs de bataille d’ici 2040

Si les dernières années de la guerre froide fut l’occasion de nombreuses et importantes avancées technologiques dans le domaine des armements, avec l’arrivée des missiles de croisière, des avions et navires furtifs et de systèmes de commandement et de géolocalisation avancés, cette dynamique fut stoppée nette avec l’effondrement du bloc soviétique. En l’absence d’un adversaire majeur et téchnologiquement avancé, et en raison des nombreuses campagnes disymétriques auxquelles participèrent les forces armées, bien peu d’avancées significatives furent enregistrées du point de vue technologique entre 1990 et 2020, à l’exception notable de la généralisation des drones aériens de tous types. Mais avec l’émergence, depuis le début des…

Lire l'Article

L’US Army percevra ses premiers DE-SHORAD laser Guardian cette année

La protection contre les drones légers et moyens, y compris contre les munitions vagabondes, représente désormais un enjeu critique pour une force armée moderne. Selon les pays, des solutions différentes ont été avancées, employant des systèmes d’artillerie mobile, des missiles légers et même des drones anti-drones. Mais la solution la plus prometteuse dans ce domaine reste celle qui repose sur des armes à énergie dirigée, et c’est ce type de systèmes que l’US Army développe en urgence depuis 3 ans. L’un de ces systèmes est le Guardian, issu du programme DE-SHORAD, un blindé Stryker monté d’un laser d’une puissance de 50 Kw, capable de prendre…

Lire l'Article

Le futur destroyer DDG(x) de l’US Navy sera-t-il un destroyer de « transition » ?

Alors que le Congrès a avalisé pour 2022 la construction d’un destroyer de la classe Arleigh Burke Flight III supplémentaire, et que l’US Navy a annoncé un vaste plan de modernisation de ses destroyers Arleigh Burke Flight IIA pour y installer le nouveau radar SPY-6 à antenne électronique active comme pour le Flight III et les frégates de la classe Constellation, la marine américaine avance également sur le remplaçant du destroyer Arleigh Burke mais également des croiseurs de la classe Ticonderoga, alors que 32 unités de ces deux classes doivent être retirées du service dans les années à venir. La communication autour du nouveau navire,…

Lire l'Article

General Dynamics et Epirus embarquent le système anti-drones micro-onde Leonidas sur blindé Stryker

La lutte contre la menace que représente désormais les drones et les essaims de drones est au coeur des préoccupations de l’US Army, qui a développé une stratégie basée sur 4 équipements pour traiter la majorité des menaces, allant des missiles aux essaims de drones. Mais une faiblesse apparaissait dans cette construction de capacités, l’absence de systèmes mobiles capables de faire face à des essaims de drones, c’est à dire à un grand de nombre de drones agissant de concert pour saturer les défenses de l’adversaire, le système à micro-onde IPFS-HPM conçu à cet effet prenant place dans un container de 20 pieds, ne pouvant…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR