Le retour en grâce du char léger dans les armées modernes (1ère partie / 2)

Il y a quelques jours, le 1er Régiment Etranger de Cavalerie basé à Carpiagne, a perçu les deux premiers Engins Blindés de Reconnaissance et de Combat, ou EBRC, également désignés Jaguar, pour remplacer ses chars légers AMX10RC. Si les armées françaises, habituées des opérations exterieures en Afrique et au Moyen-Orient, n’ont jamais fait l’impasse sur ce type de blindés associant puissance de feu et mobilité avec l’AMX10RC et l’ERC-90, une très grande majorité des forces armées mondiales les retirèrent de leurs inventaires sur fonds de restructuration après la fin de la guerre froide. Plus récemment, la conjonction du durcissement des engagements asymétriques d’une part, et…

Lire l'Article

Entre missile et munition vagabonde, l’israélien Rafael présente son nouveau Spike NLOS d’une portée de 50 km

A la fin de la guerre froide, le marché occidental des missiles antichars était aux mains des Etats-Unis avec le TOW de Hughes Aircraft et l’arrivé du missile Hellfire de Lokheed-Martin, et des européens avec les HOT et les très efficaces MILAN d’infanterie développés par Euromissiles. Mais avec la fin de la menace soviétique, américains comme européens abaissèrent sensiblement leurs investissements dans ce domaine, ouvrant la voie à l’émergence d’autres acteurs sur la planète.

Lire l'Article

Les enseignements de la guerre en Ukraine : La vulnérabilité des blindés de première ligne

Selon le site Oryx, qui fait référence quant aux pertes documentées par les deux camps depuis le début du conflit, les armées russes ont perdu à ce jour plus de 550 chars lourds, dont plus de la moitié a été détruite par des missiles antichars, des frappes d’artillerie ou par des chars adverses. Le constat est sensiblement le même concernant les véhicules blindés de combat (350 dont 150 détruits) et les véhicules de combat d’infanterie (600 dont 350 détruits), ce qui représente la moitié de l’ensemble des blindés de première ligne déployés par la Russie autour de l’Ukraine avant le début des combats. De fait,…

Lire l'Article

Comment la guerre en Ukraine va transformer la planification stratégique en Europe ?

Il y a tout juste 3 semaines, bien peu étaient ceux qui, en occident, estimaient que la Russie allait effectivement mener une guerre d’agression globale sur l’Ukraine. Pour beaucoup, le déploiement de force russe autour de l’Ukraine visait à faire plier le président Zelensky au sujet de son adhésion à l’OTAN et du statut des républiques sécessionnistes du Donbass. Pour les mieux informés, comme l’Etat-Major des Armées françaises, et comme nous l’avions abordé dans un article du 23 février, les risques militaires et politiques liés à une telle offensive ne compensaient pas les bénéfices potentiels, de sorte qu’une telle décision apparaissait irrationnelle et donc peu…

Lire l'Article

Les 5 armes occidentales dont les forces Ukrainiennes ont le plus besoin aujourd’hui

Depuis 12 jours maintenant, les forces armées et la défense territoriale ukrainiennes parviennent à résister à l’offensive russe, en dépit d’un évident durcissement des règles d’engagement de l’adversaire, alors qu’il est évident qu’il n’aura aucune chance de victoire rapide ni d’obtenir le soutien ou même la neutralité de la population ukrainienne dans sa grande majorité. Engagées en amont du conflit par les Etats-Unis et certains pays européens, les livraisons d’armement aux forces ukrainiennes jouent désormais un rôle déterminant dans la capacité de celles-ci à maintenir la pression sur les unités participants à l’offensive russe, frappant efficacement les convois de ravitaillement et bloquant certaines offensives, dans…

Lire l'Article

Plus de détails sur le futur hélicoptère de combat Tigre III européen

Alors que l’on ne sait toujours pas si Berlin fera le choix de préserver et faire évoluer sa flotte d’hélicoptères de combat Tigre, ou de s’équiper d’AH-64 Apache américains, Airbus Hélicoptères a détailler les améliorations qui sont prévues sur le futur standard Tigre III, qui doit permettre à l’appareil de rester en service jusqu’en 2035, et l’arrivé d’un éventuel nouvel hélicoptère de combat européen. Ainsi, cette nouvelle version intégrera une évolution avancée des capacités de gestion de mission, de communication et d’engagement coopératif de l’appareil, avec un cockpit redessiné se rapprochant des Glass Cockpit des appareils de nouvelle génération, des systèmes redondant de géolocalisation satellite…

Lire l'Article

La première unité de BMPT Terminator russes est opérationnelle

Depuis sa première apparition publique en 2002, le véhicule d’engagement de l’infanterie BMPT Terminator a suscité un vif intérêt médiatique. Il est vrai que ce blindé conçu sur un châssis de T-72, et transportant un impressionnant arsenal composé de 2 auto canons de 30mm, de 4 missiles anti-chars 9M120 ATAKA-T, de 2 lance-grenades de 30mm et d’une mitrailleuse de 7,62mm servis par un équipage de 5 hommes, était une approche pour le moins innovante héritée des vulnérabilités constatées des véhicules de combat d’infanterie et de transport de troupe blindés lors des conflits en Afghanistan, ainsi que lors de la désastreuse campagne de Tchétchénie de 1994.…

Lire l'Article

Exercice Zapad-21 : L’Armée Russe teste ses nouveaux armements

De tous les exercices majeurs quadri-annuels de l’armée russe, l’exercice Zapad, qui signifie Ouest, est de loin celui qui porte la plus grande valeur symbolique, ainsi que celui qui focalise la plus grande attention médiatique, en Europe comme en Russie. Cette année, celui-ci se déroule en majeure partie en Biélorussie, alors que Vladimir Poutine et Alexandre Loukachenko viennent de signer un accord de rapprochement historique entre les deux pays, permettant au premier d’accroitre sa main-mise sur cet état slave, et au second de protéger sa position à la tête de celui-ci. Mais au delà de ses aspects politiques et géostratégiques, une partie des forces russes…

Lire l'Article

Leopard 2, Leclerc, Merkava : Que valent les chars de combat modernes ? (1/3)

Depuis sa première apparition sur les champs de bataille durant la première Guerre Mondiale, le char de combat a fait l’objet tout à la fois d’une extreme fascination pour certains, et d’une totale dénégation pour d’autres. Au fil des conflits, et de l’apparition de nouveaux systèmes d’armes, comme le missile antichar ou plus récemment la munition vagabonde, la fin de la suprématie du char dans le combat terrestre a de nombreuses fois été prophétisée, à l’instar d’autres armements majeurs comme les porte-avions ou les avions de combat. Cependant, force est de constater aujourd’hui, alors que les tensions géopolitiques ne cessent de croitre, que le marché…

Lire l'Article

La Russie dévoile la version export de son nouveau missile antichar à longue portée Hermes

Au delà des munitions vagabondes et des drones, s’il est un système d’arme qui a fait la démonstration de son efficacité lors du conflit opposant les forces azéris et arméniennes dans le Haut-Karabakh à l’automne 2020, c’est bien le missile antichar israélien à longue portée SPIKE NLOS, qui a détruit un nombre important de blindés et de places fortes arméniennes sans que les cibles n’aient jamais été conscientes d’être visées. Au même titre que les missiles antichars de première génération AT-2 qui firent des ravages dans les rangs des blindés israéliens lors de la guerre du Kippour, engendrant l’entrée massive de ce nouveau type d’armement…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR