La Chine, elle aussi, développerait une torpille à propulsion nucléaire

L’arrivée prochaine du couple stratégique formé par le sous-marin nucléaire lance missiles Belgorod, une variation de la classe Antey, et de la torpille drone stratégique à propulsion nucléaire Poseidon, au sein de la Marine Russe, a fait coulé beaucoup d’encre ces dernières semaines en occident, même si l’apport stratégique effectif de ce binôme capable d’éliminer une grande ville côtière avec sa tête de 2 mégatonnes, est plus que discutable. Pour autant, le principe a semble-t-il inspiré les ingénieurs chinois, qui viennent à leur tour d’annoncer la conception d’une torpille équipée d’un réacteur nucléaire miniaturisé. En revanche, le concept opérationnel visé par la Marine Chinoise diffère…

Lire l'Article

Pourquoi le sous-marin russe Belgorod et la torpille nucléaire 2M39 Poseidon ne changent rien ?

A l’occasion de la campagne pour l’élection présidentielle russe de 2018, le président sortant Vladimir Poutine fit naitre une certaine stupeur en occident en présentant publiquement certains programmes militaires « révolutionnaires », sensés donner un avantage décisif aux armées russes pour la décennie à venir. Parmi ces programmes, le missiles ICBM RS-28 SARMAT et le planeur hypersonique Avangard doivent entrer en service au cours de cette année, alors que le missile hypersonique aéroporté Kinzhal équipe déjà certains Mig-31K modifiés depuis 2019. Le missile de croisière à propulsion nucléaire Burevestnik est, quant à lui, plus ou moins tombé dans l’oubli. Quant à la torpille lourde à propulsion nucléaire…

Lire l'Article

Plus de détails sur les nouvelles frégates polonaises Mièçznick

Le 4 mars dernier, alors que l’attention médiatique était entièrement portée sur les combats en Ukraine, Varsovie annonçait le vainqueur de la compétition visant à concevoir et fabriquer 3 nouvelles frégates et remplacer les deux frégates de type O.H Perry acquises d’occasion auprés de l’US Navy, et qui rejoignirent la Marine Polonaise au début des années 2000. C’est le britannique Babcock, associé aux chantiers navals PGZ Stocznia Wojenna et Remontowa Shipbuilding SA, ainsi qu’à Thales et MBDA, qui remportèrent la compétition face à la Meko 300 de l’allemand Thyssenkrupp. Le modèle retenu par Varsovie est l’Arrowhead 140, sur lequel est basé la nouvelle frégate venir…

Lire l'Article

Les frégates TKMS Meko-300 et Babcock Arrowhead 140 en finale en Pologne

La Marine polonaise est traditionnellement le parent pauvre de l’effort de Défense de Varsovie. A ce jour, elle ne dispose que de 13.000 militaires, et d’un nombre restreint de navires, dont seulement 2 frégates classe O.H Perry acquises d’occasion auprés de l’US Navy au début des années 2000, et un unique sous-marin classe Kilo hors de service opérationnel hérité de l’époque soviétique. Pour autant, le pays dispose de prés de 650 km de cotes sur la Mer baltique, un emplacement stratégique pour le controle des accès à cette mer semi-ouverte qui accueille de nombreuses infrastructures critiques pour le pays comme pour l’Europe. Le pays a…

Lire l'Article

Les nouvelles frégates FDI de la Marine Nationale moins bien armées qu’espéré

La cérémonie de la pose de la quille de la première des Frégate de Défense et d’Intervention, ou FDI, de la Marine Nationale, s’est tenue ce 16 décembre sur le site de Naval Group de Lorient. Baptisée Amiral Ronarc’h, cette première frégate d’une classe éponyme de 5 navires qui entreront en service entre 2025 et 2030, jaugera de 4500 tonnes pour 122m de long, sera l’un des piliers du renouveau de la flotte de surface de la Marine Nationale. Et si celle-ci embarquera de nombreuses capacités inédites pour la marine française, comme le radar à antenne active plaque Seafire 500 de Thales qui offre des…

Lire l'Article

Les négociations pour des corvettes Gowind 2500 construites en Grèce avanceraient rapidement

Quand on a suivi avec douleur les commentaires le plus souvent partiaux et dénués de matérialité concernant le programme de sous-marin Shortfin Barracuda dans la presse australienne, suivre les réactions de la presse hellénique au sujet de l’annonce du choix des frégates FDI Belh@rra pour la modernisation de la flotte du pays, est plus que rafraichissant, tant l’enthousiasme déborde des articles de presse comme des commentaires des grecs eux-mêmes. On y apprend également, au tournant d’un paragraphe, que la frégate de Naval Group avait reçu, de beaucoup, la meilleure notation de la part du Conseil Supérieur de la Marine hellénique, laissant peu de chances aux…

Lire l'Article

Configuration, planning.. Plus de détails sur les frégates grecques FDI HN

L’annonce faite par le premier ministre grec Kyriákos Mitsotákis et le président Français Emmanuel Macron le 18 septembre au sujet de la nouvelle alliance formée par la France et la Grèce, ainsi que des commandes de 3 frégates FDI et de 6 avions Rafale était certes d’une haute portée politique, mais elle était également avare de détails. Il fallut donc attendre l’intervention ce matin d’Hervé Grandjean, le porte-parole du Ministère des Armées, pour en savoir plus à ce sujet. Et cette fois, les détails ont été nombreux, notamment en matière de configuration des frégates helléniques, mais également concernant le planning de livraison, et son influence…

Lire l'Article

La Grèce serait proche de passer commande de 3 frégates FDI et 3 corvettes Gowind 2500 auprès du français Naval Group

Après le douloureux épisode australien, dire que le français Naval Group avait besoin d’une bonne nouvelle pour redorer son blason tiendrait de l’euphémisme. Il semble bien que cette bonne nouvelle soit proche d’arriver, si l’on en croit les comptes les plus actifs sur les réseaux sociaux de la péninsule hellénique dans ce domaine, puisque selon plusieurs d’entre eux, Athènes et Paris seraient parvenus à un accord pour l’acquisition de 3 frégates FDI Belh@rra, ainsi, et c’est une surprise, de 3 corvettes Gowind 2500, accompagné d’un partenariat industriel et stratégique incluant, comme on s’en doute, la construction locale d’une partie des navires. Il faut toutefois prendre…

Lire l'Article

Avec l’Admiral Nakhimov, la Russie disposera en 2023 du croiseur le plus puissamment armé

Les croiseurs nucléaires soviétiques de la classe Kirov étaient, lors de leur entrée en service en 1980, considérés comme les plus plus puissantes unités navales de surface existantes, à l’exception des porte-avions, et obligèrent l’US Navy à remettre en service 4 cuirasser de la seconde Guerre Mondiale de la classe Missouri, pour tenter d’équilibrer les choses. Lourdement armés, disposant d’une propulsion nucléaire et d’un équipage de 800 officiers et marins, ces navires eurent une puissance de feu inégalée jusqu’à l’effondrement de l’Union Soviétique. Durant les 30 années qui suivirent, deux des croiseurs, le Kirov rebaptisé Admiral Ouchakov, et le Frunze rebaptisé Admiral Lazarev, furent retirés…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR