The second Chinese aircraft carrier will begin testing at sea in April

The second aircraft carrier of the Chinese Navy Type 002  will start its tests at sea in April, this year, and will enter service before the end of the year, according to the CEO of the DSIC shipyards, which constructed the building. The 55.000-ton ship, derived from the Russian Kuznetsov class, is the first fully-built aircraft carrier in China, in the impressive timeframe of just 2 years. Reports indicate that the construction of the 3rd Chinese aircraft carrier, a model designed and manufactured in China, and having electromagnetic catapults, and identified as Type003, would have started in November 2017. Photos of the Ilot of this new model also appeared on Twitter. 

A noter que l’Etat-Major de la Marine de l’APL a indiqué qu’il escomptait recevoir son premier porte-avions a propulsion nucléaire, et opérant également des catapultes EM, pour 2025. Le rythme de production de l’industrie militaire navale chinoise est extrêmement élevé et peu se synthétiser comme ceci :

  • Porte-avions : 2 à 3 ans
  • Bâtiment d’assaut (TCD, LHD) : 1 par an
  • Destroyer Lourds type 055 : 2 par an
  • Destroyer Moyen Type 052 : 2 à 3 par an
  • Frégates type 054 : 3 par an
  • Corvettes Type 056 : 4 à 5 par an
  • Pétroliers Ravitailleurs : 1 par an
  • Guerre des mines : 2 par an
  • Sous-marins d’attaque : 2 à 3 par an
  • Sous-marins lanceur d’engins : 2 à 3 ans

Si l’on considère que la durée de vie moyenne d’un bâtiment est de 25 ans dans l’APL, le format de la Marine chinoise en 2040 sera donc celui-ci :

  • 10 à 12 Porte-avions 
  • 25 bâtiments d’assaut (TCD, LHD) 
  • 50 Destroyers Lourds (type 055 ) ou croiseurs
  • 70 Destroyers Moyens (Type 052) 
  • 75 Frégates (type 054)
  • 100 + Corvettes (Type 056) 
  • 25 Pétroliers Ravitailleurs
  • 50 bâtiments de Guerre des mines 
  • 65 Sous-marins d’attaque
  • 10 à 12 Sous-marins lanceur d’engins 

Ce format est a peu prés égal à celui de l’US Navy (dans son nouveau format définie par le FYDE 2025) associée à ses alliés locaux (Japon, Corée du Sud, Australie). Mais pour arriver à cet équilibre, l’US Navy devrait se déployer intégralement dans le Pacifique et l’Océan Indien, laissant l’Atlantique aux flottes européennes et Canadiennes.

En outre, cette production est basée sur la production de bâtiments en rythme annuel ces deux dernières années. Il fait peu de doute que l’outil productif chinois évoluera dans les années à venir, pour accroitre sa production si le besoin s’en faisait sentir.

Quoiqu’il en soit, il est plus que probable que, sauf réaction très sensible des Etats-Unis, l’US Navy perdra sa position de marine hégémonique dans les années à venir, et pourrait même perdre sa première place dans le classement des marines mondiales à partir de 2030.

- Advertising -

For further

SOCIAL MEDIA

Last articles