Airbus et l’Eurofighter Typhoon connaissent de nouveaux déboires au Moyen-Orient

Décidément, les succès à l’exportation de l’Eurofighter Typhoon semblent s’accompagner de scandales judiciaires à répétitions. Après les enquêtes sur le contrat saoudien, enterrées sous une couche de secret défense et d’intérêts stratégiques, ou encore les soupçons de corruption et de fraude dans la vente de quinze appareils en Autriche, c’est au tour du contrat koweïti d’être soupçonné de malversations. Ainsi, d’après le journal koweitien Ai-Rai citant des sources judiciaires, le Ministre de la Défense et vice-Premier Ministre Cheikh Ahmed Al-Mansour aurait soumis un rapport dénonçant plusieurs violations à la loi dans le cadre de la vente 28 chasseurs Typhoon, signée en avril 2016. Plusieurs fonctionnaires…

Lire l'Article

Peut-on fusionner les programmes SCAF et Tempest dans un unique programme européen ?

Après l’appel de patrice Caine, CEO de Thales, c’est au tour de Guillaume Faury, le CEO d’Airbus, d’appeler au rapprochement des programmes SCAF rassemblant la l’Allemagne, l’Espagne et la France, et du programme TEMPEST menée par le Royaume-unis, avec le soutien de l’Italie et de la Suède. Mais au delà des déclarations d’intention, ce rapprochement est-il pertinent, ou seulement possible, eu égard aux paramètres entourant les deux programmes européens ? Les leçons du passé A la fin des années 80, et le début des années 90, l’Europe parvint à developper 3 programmes d’avions de chasse, le Rafale français, le Gripen suédois et le Typhoon rassemblant…

Lire l'Article

L’appel d’offre canadien pour remplacer ses F18 toujours contraint par le programme F35

Une chose est certaine, les autorités canadiennes ne veulent pas du F35 de Lockheed-Martin pour remplacer ses F18 vieillissant. Si l’avion américain est toujours officiellement candidat au programme d’Ottawa aux cotés du JAS 39, du Typhoon et du Super Hornet (Dassault Aviation ayant décidé de se retirer de l’appel d’offres), il est clair qu’il n’a pas les faveurs de l’administration Trudeau, alors même que le pays était partenaire du programme dès son lancement, et dispose, pour cela, de compensations industrielles. Deux facteurs agissent de concert dans ce mélodrame entre Washington et Ottawa. En premier lieu, les compagnies aéronautiques américaines comme l’Etat fédéral avaient entrepris en…

Lire l'Article

Après le risque Brexit, Airbus fait face au risque allemand

La position allemande face aux exportations de systèmes d’armes vers l’Arabie Saoudite suite à l’affaire Khashoggi pose de sérieux problèmes à l’ensemble de la BITD européenne, déjà fragilisée par les possibles conséquences d’un BREXIT dure et l’instrumentalisation de la réglementation ITAR par l’administration et l’industrie US. Outre le consortium eurofighter et le missilier MBDA, dont la vente de 48 avions de combat Typhoon et de missiles Météor est bloquée par l’intransigeance du gouvernement allemand, c’est au tour d’Airbus qui, par la voit de son président Tom Enders, a annoncé qu’il entamerait la « dé-germanisation » de certains de ses produits, comme par exemple l’avion de transport C-295. Selon…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR