L’Indonésie autorisée à acquérir 36 Boeing F-15EX américains

En matière d’exportation de materiels militaires, les Etats-Unis privilégient l’emploi du Foreign Military Sales, ou FMS, un organe permettant aux clients de l’industrie de l’armement US de bénéficier des prix et des cadres contractuels des armées américaines, plutôt que de devoir négocier l’ensemble de ces aspects à chaque contrat. Comme dans la plupart des pays, les exportations d’armement sont également conditionnées par une autorisation gouvernementale du Departement d’Etat et du Congrès, le plus souvent passant elle aussi par le FMS. C’est dans ce cadre que l’Indonésie vient de se voir autorisée à acquérir jusqu’à 36 chasseurs lourds Boeing F-15EX ainsi qu’un ensemble exhaustif de pièces,…

Lire l'Article

Les 5 atouts du Rafale face au Super Hornet pour l’aéronavale Indienne

Le Rafale M1, premier appareil du programme a destination de l’aéronautique navale française, est aujourd’hui au coeur des attentions pour Dassault Aviation et l’ensemble de la Team Rafale. En effet, c’est cet aéronef qui a été envoyé le 6 janvier sur la base aéronavale indienne de Goa pour faire la demonstration de sa capacité à être mis en oeuvre à partir d’une plate-forme de type Ski-Jump, et non d’un porte-avions doté de catapultes. Ces essais, dont le premier a eu lieu ce matin et s’est déroulé de manière nominale, s’étaleront jusqu’au début du mois de février et permettront de valider non seulement la capacité de…

Lire l'Article

Le Rafale M en bonne position pour équiper la Marine indienne

A partir du 6 janvier 2022, un Rafale M de la Marine Nationale effectuera les tests de qualification quant à l’utilisation d’un Ski Jump, dans le cadre de la compétition qui l’oppose au F/A 18 E/F Super Hornet pour équiper les porte-avions de la Marine Indienne. Ces essais, qui se dérouleront au sein de la base aéronavale de Goa ou se trouve la plate-forme Ski Jump où fut notamment testé le Tejas indien, seront suivis, au mois de février, par des essais similaires concernant le Super Hornet américain, même si celui-ci avait déjà démontré sa capacité à prendre l’air à partir de ce type d’installation…

Lire l'Article

Le F/A-18 E/F Super Hornet s’éloigne encore un peu plus de l’Allemagne

Lorsqu’en mars 2020, Berlin annonçait son intention d’acquérir 45 avions de combat F/A 18 E/F Super Hornet et EA-18G Growler aux cotés de 90 nouveaux Eurofighter Typhoon pour remplacer, entre autres, les Tornado de guerre électronique et ceux dédiés aux missions de partage nucléaire de l’OTAN, les autorités allemandes savaient qu’elle prenait un risque important, en particulier pour ceux qui, après elles, devront mettre en oeuvre ce programme d’acquisition. En effet, le Super Hornet de Boeing, pas davantage que l’Eurofighter Typhoon, n’étaient alors prévus d’être en mesure de recevoir la nouvelle bombe nucléaire gravitationnelle employée par l’OTAN dans ce cadre spécifique, la B-61-Mod12. Afin de…

Lire l'Article

Le Super Hornet de Boeing quitte la compétition canadienne par la petite porte

Depuis une dizaine d’années, le F-35 Lighting II de Lockheed-Martin s’est imposé dans toutes les compétitions à laquelle il a participé. Si les conditions de ces victoires sont souvent soumises à discussion, il n’en demeure pas moins vrai que l’appareil américain, en dépit de ses faiblesses et de ses nombreux défauts, est toujours parvenu à convaincre les officiels en charge de choisir, pour leurs pays respectifs, l’appareil qui constituera le fer de lance de leur force aérienne pour les 50 années à venir. Le Canada ne fera probablement pas exception à la règle, puisqu’après le retrait de Dassault Aviation et de son Rafale, puis d’Airbus…

Lire l'Article

Berlin s’intéresserait à l’hélicoptère AH-64E Apache américain .. depuis 2019 !

Depuis quelques mois, le programme Tigre 3, rassemblant la France, l’Espagne et l’Allemagne dans le cadre de la coopération permanente structurée, ou PESCO, depuis novembre 2019, rencontre de forts vents contraires, Berlin se montrant de plus en plus difficile à convaincre d’investir dans la modernisation de l’hélicoptère de combat européen. En effet, selon la Bundeswehr, l’appareil serait particulièrement difficile à maintenir en condition opérationnelle, et offrirait une disponibilité insuffisante eu égard des besoins. Sans jamais remettre en cause leurs propres procédures de maintenance et le rôle du format de la flotte dans le sujet, l’Allemagne semblait, depuis, s’intéresser de plus en plus ouvertement à l’hélicoptère…

Lire l'Article

Boeing propose un nouvel obus de 155 mm à statoréacteur à l’US Army

Avec l’arrivée de nouvelles munitions, comme le XM1113 américain ou le Volcano italien, la portée des obus d’artillerie s’est considérablement accrue ces dernières années. Ainsi, là ou un M109A6 Paladin équipé d’un canon L/39 de 39 calibres (soit 39 fois le diamètre de l’obus de 155 mm, soit 6,05 m) peinait a atteindre des cibles à 20 km avec des obus traditionnels, il peut désormais atteindre des cibles à 40 km avec le XM1113, qui plus est avec une précision largement accrue grâce au guidage GPS, inertiel ou laser. Outre l’arrivée de ces obus dits « à propulsion additionnée », c’est à dire bénéficiant d’une poussée supplémentaire…

Lire l'Article

Lockheed-Martin et Airbus affronteront Boeing pour le nouveau contrat de Ravitailleurs de l’US Air Force

En 2008, Airbus, alors EADS, et l’américain Northrop Grumman, remportèrent la compétition KC-X afin de fournir un nouvel avion ravitailleur à l’US Air Force, avec un appareil désigné KC-45A dérivé de l’A330 MRTT. Mais à la suite de protestations légales de Boeing, qui proposait son KC-46, décision fut prise d’annuler la compétition pour en faire une nouvelle. Face à l’intense lobbying de la firme américaine, et au retrait de Northrop Grumman du partenariat avec EADS, l’avionneur de Seattle remporta finalement la nouvelle compétition en 2011, sur la base d’un Boeing B-767 adapté aux besoins de l’US Air Force, et désigné KC-46A. Une commande de 179…

Lire l'Article

Australie et USA avancent dans la conception d’un missile de croisière hypersonique

A ce jour, il existe trois approches technologiques pour concevoir un missile hypersonique. La première repose sur un missile suivant une trajectoire semi-balistique, et disposant de suffisamment de carburant pour maintenir sa vitesse jusqu’à l’impact. C’est la cas du Kh47M2 Kinzhal, un missile aéroporté dérivé du missile balistique à courte portée Iskander, qui économise le précieux carburant nécessaire à la course hypersonique grâce au lanceur Mig-31K ou Tu-22M3. La seconde approche est celle du planeur hypersonique, un projectile conçu pour maintenir une vitesse hypersonique et une capacité de manoeuvre sur toute la phase de descente après avoir été amené à très haute altitude et à…

Lire l'Article

L’US Navy s’intéresse au Boeing eT-7 Red Hawk pour remplacer ses avions T-45 Goshawk

L’avion d’entrainement eT-7 Red Hawk de Boeing et de Saab pourrait bien s’arroger un nouveau succès commercial de taille, puisque selon Chuck Dabundo, vice président de Boeing en charge du programme, cité par le site Breaking Defense, l’avionneur de Seattle serait en discussion avec l’US Navy pour remplacer les avions T-45 Goshhawk, la version modifiée du Hawk de BAe revisitée par McDonnel Douglas pour en faire l’appareil de formation des pilotes de chasse de l’US Navy depuis le milieux des années 90. Dans le même temps, Boeing vient d’annoncer la mise en production de la ligne d’assemblage des eT-7 destinés à l’US Air Force pour…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR