L’US Navy propose 3 options pour le devenir de sa force navale

Depuis de nombreuses années, la planification de l’US Navy en matière de construction navale est pour le moins chaotique, avec des plans et des objectifs successifs divergents, parfois même contradictoires. Le sujet est d’ailleurs l’objet d’une opposition féroce entre les sénateurs et représentants républicains, partisans d’une flotte massive, et leurs homologues démocrates qui souhaitent maintenir le budget de la Défense sous controle. Au delà des ambitions parfois fantaisistes présentées ces dernières années, et des nombreux bras de fer ayant opposé le Pentagone aux parlementaires américains notamment au sujet du retrait de certains bâtiments, il était donc nécessaire pour l’US Navy de presenter une stratégie cohérente…

Lire l'Article

12 porte-avions, 50 frégates : l’US Navy revient sur ses fondamentaux

Dire que la planification de l’US navy a été chaotique ces 30 dernières années tiendrait de l’euphémisme. Entre des programmes calamiteux et en surcout chronique comme les destroyers Zumwalt, les corvettes Littoral Combat Ship, ou les sous-marins Seawolf, des difficultés techniques importantes comme pour les porte-avions de la classe Ford, et des objectifs marqués par des considérations politiques et économiques, et non par des besoins opérationnels, les perspectives et options de la première force navale mondiale se sont irrémédiablement assombries, alors que dans le même temps, les puissances navales de ses principaux compétiteurs comme la Russie et surtout la Chine, se sont développées avec rigueur…

Lire l'Article

Quelles seront les capacités du futur porte-avions chinois Type 003 ?

Cela fait maintenant une année que les premiers blocs composant le futur porte-avions Type 003 chinois ont été déplacés de leur zone de montage à la cale sèche des chantiers navals Jiangnan de Shanghai, et le nouveau navire prend désormais forme au fil des observations réalisées par les spotters chinois, notamment lorsqu’ils prennent un vol commercial passant au dessus de ces installations industrielles. Ainsi, la semaine dernière, des clichés ont montré que le navire avait reçu son ilot, et que l’ensemble de la coque avait été finalisée, permettant de se faire une idée plus précise de ce que sera ce navire, de ses capacités opérationnelles…

Lire l'Article

L’US Navy change ses objectifs de planification pour répondre à menace chinoise

La fin de mandat du président Trump fut, on le sait, pour le moins chaotique. Un domaine, entre autres, laissa perplexe nombre d’observateurs, celui de la planification industrielle et du format de l’US Navy, marqué par des initiatives aussi tardives que démesurées de l’administration américaine. Ainsi, à quelques semaines de l’investiture du président élu Joe Biden, Donald Trump fit voter une loi conférant des objectifs très élevés de format à l’US Navy, avec 355 navires de combat en 2030, et plus de 500 bâtiments en 2045, alors même qu’aucune planification réaliste n’avait pu être mise en oeuvre à ce sujet au cours des 4 ans…

Lire l'Article

L’US Navy dubitative sur l’intérêt d’une nouvelle classe de Porte-Avions léger

Cela fait désormais plusieurs années que l’US Navy peine à définir un plan stratégique pour moderniser sa flotte et maintenir l’ascendant sur la flotte chinoise en pleine transformation. De nombreuses pistes ont été proposées afin de répondre aux très importants besoins dans un contexte budgétaire contraint, parmi lesquels le remplacement d’une partie des Super Porte-avions de la classe Ford qui doivent remplacer les non moins imposants Nimitz actuellement en service, par des porte-avions plus légers à propulsion conventionnelle, destinés à intervenir là ou la puissance d’un Ford n’était pas requise. Cette approche fut d’ailleurs intégrée dans l’éphémère plan Navy 2045 présenté par le Secrétaire à…

Lire l'Article

L’US Navy étudie le concept de porte-avions léger pour suppléer aux super porte-avions de la classe Ford

Peu de temps avant son éviction par Donald Trump, le secretaire à la Défense Mark Esper présenta son plan « Battle Force 2045 », qui proposait de mettre en oeuvre d’ici à 2045 une force navale de 500 unités, dont prés de 200 seraient autonomes ou à équipage réduit, afin d’être en mesure de relever le défi que pose désormais la Marine Chinoise. Outre les nombreux navires autonomes et l’augmentation du nombre de frégates et de sous-marins, ce plan proposait également de remplacer une partie des très onéreux super porte-avions de la classe Ford par des porte-avions légers, destinés à mener des opérations plus spécifiques pour lesquels…

Lire l'Article

Sous-marins, porte-avions légers, navires robotisés.. l’US Navy détaille son format à venir

Ce qui n’était jusqu’ici qu’une hypothèse appuyée a pris, désormais, la stature d’un projet à long terme. En effet, Mark Esper, le Secrétaire américain à La Défense, a détaillé hier lors d’une allocution, le format prévisionnel de l’US Navy dans les 25 années à venir. Comme dit précédemment, l’objectif sera bien d’atteindre, d’ici 2045, un format de 500 navires de combat tout en respectant l’objectif de 355 bâtiments en 2030, afin de contenir la montée en puissance chinoise. Mais loins d’être une simple extension homothétique du format actuel, ce nouveau format, largement contraint par son budget et son volume humain, entraine également un profond bouleversement…

Lire l'Article

L’US Navy va devoir réduire le tonnage de ses porte-avions pour maintenir son format

Le porte-avion nucléaire Gerald R. Ford est incontestablement aujourd’hui le navire de combat les plus puissants ayant jamais navigué sur les océans. Conçu pour soutenir une activité de très haute intensité, et pour résister à des attaques saturantes et des dégâts multiples, il représente l’archétype du porte-avions de combat destiné à mettre en oeuvre les quelques 65 avions de combat et la dizaine d’hélicoptères qui forment son groupe aérien embarqué au plus prés de l’adversaire. Mais la classe Gerald R. Ford souffre d’un défaut majeur, son prix ! Avec un coût de construction unitaire dépassant les 12 Md$, et un coût global de possession de…

Lire l'Article

Le porte-avions USS Gerald R. Ford termine la certification de son pont d’envol équipé de catapultes et de brins d’arrêt électromagnétiques

Alors que la question de l’utilité des super porte-avions se pose toujours au sein de l’US Navy, la nouvelle génération de porte-avions nucléaires (CVN) continue son développement. Par rapport aux Nimitz actuels, la classe Ford est équipée de nouveaux réacteurs nucléaires et d’un système de combat de nouvelle génération. Mais, surtout, elle a troqué les traditionnelles catapultes à vapeur pour des systèmes électromagnétiques de nouvelle génération. C’est d’ailleurs par le biais de General Atomics – Electromagnetic Systems que l’on a appris que l’USS Gerald R. Ford (CVN 78) avait terminé sa Flight Desk Certification, en utilisant notamment les catapultes électromagnétiques (EMALS) et les brins d’arrêts…

Lire l'Article

Le Département de la Défense américain veut retirer 2 porte-avions à l’US Navy

Nous nous en sommes déjà largement fait l’echo ici, la planification de l’US Navy en matière de construction de navires dans les années à venir fait aujourd’hui face à de grandes incertitudes. Elle est en effet prise entre les exigences du président Trump, reprises par son secrétaire à La Défense Mark Esper, afin de constituer pour 2030 une flotte de 355 navires (contre 293 aujourd’hui), la volonté de l’Etat-Major de l’US Navy de renforcer et rationaliser sa flotte de surface au détriment du nombre, et un budget qui a d’ores-et-déjà atteint son plafond, et qui ne pourra pas, dans les circonstances actuelles, progresser dans les…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR