Le programme CVX de porte-avions Sud-Coréen sous le feu des critiques

Face à la montée en puissance des capacités de première frappe de la Corée du Nord, l’Etat-major sud-coréen, soutenu par le gouvernement, annonça en juillet 2019 son intention de se doter de deux porte-avions légers capable de mettre en oeuvre chacun 20 avions de combat F-35B à décollage et atterrissage vertical ou court. Selon les arguments avancés par les militaires, ce programme, désigné CVX, permettra de maintenir des capacités de frappe et de riposte même si Pyongyang venait à déclencher des hostilités contre son voisin du sud, et à détruire les bases aériennes sud-coréennes par des frappes préventives de missiles balistiques et de croisière. En…

Lire l'Article

La course aux missiles s’accélère dans la péninsule coréenne

Après plusieurs mois d’accalmie, la course aux missiles, qu’ils soient balistiques ou de croisière, subit une rapide accélération ces derniers jours de part et d’autre du 38ème parallèle de la péninsule coréenne. Seoul comme Pyongyang se sont en effet engagés dans posture de démonstration de force depuis quelques semaines, celle-ci ayant atteint ce que l’on peut penser son paroxysme aujourd’hui. En effet, dans un délais de seulement quelques heures, la Corée du Nord a procédé au tir de deux missiles balistiques de courte portée en Mer du Japon, alors son voisin du Sud effectuait le 3ème et sensément dernier test de qualification de son missile…

Lire l'Article

La Corée du Sud teste avec succès le tir d’un missile SLBM Hyunmoo 4-4 à partir d’un sous-marin

Dans le monde, seuls 7 pays disposent de sous-marins capables de mettre en oeuvre des missiles balistiques : les 5 membres permanent du Conseil de Sécurité des Nations Unis (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne et Russie), l’Inde et la Corée du Nord. Un huitième pays vient de faire la démonstration de cette capacité. En effet, le sous-marin Dosan Ahn Chang-ho, première unité de la classe éponyme issue du programme KSS-III, et premier sous-marin de facture entièrement sud-coréenne, aurait réalisé le premier tir d’un missile balistique Hyunmoo 4-4 selon plusieurs sources concordantes, et une absence de démenti de la part des autorités de Seoul. Ce test réussi…

Lire l'Article

La Corée du Sud a testé le lancement sous la surface d’un missile balistique

On le savait, la Corée du Sud investit conséquemment dans le developpement de missiles de croisière et de missiles balistiques, afin d’être en mesure, autant que faire ce peu, de contrer la menace croissante que représente l’arsenal balistique nord-coréen. C’est ainsi que le pays a développé, depuis le début des années 80, la famille de missiles sol-sol Hyunmoo, initialement conçue avec un transfert de technologie venue des Etats-Unis en échange d’engagements de Seoul sur la portée maximale des armes développées, puis dans le cadre d’un partenariat avec Moscou au cours des années 90, qui permit à la seconde génération de missiles, le Hyunmoo 2, d’intégrer…

Lire l'Article

Type 214, Scorpene, Yuan : quelles sont les performances des sous-marins conventionnels modernes ? – 1ère partie

Avec le retour des tensions internationales, au début des années 2010, le rôle des sous-marins d’attaque s’est considérablement élevé pour les Marines mondiales. Une nouvelle génération de sous-marins d’attaque à propulsion conventionnelle entre désormais en service, souvent dotés de modules anaérobies étendant leur autonomie en plongée et offrant des performances accrues et des capacités offensives renforcées. Une dizaine de modèles se partagent aujourd’hui ce marché souvent critique pour nombre de marines. Dans cet article, nous allons présenter les 5 premiers modèles (classement alphabétique par pays), pour en comprendre les performances et les atouts. Un second article présentera les 5 derniers modèles. Allemagne : Type 212…

Lire l'Article

Dans la discrétion, Taïwan a entamé la construction du premier sous-marin de facture locale

Rien n’est simple pour Taïwan lorsqu’il s’agit de trouver des partenaires internationaux en matière de programme de Défense. Mais le remplacement de ses 4 sous-marins d’attaque, deux datant de la fin de la seconde guerre mondiale, et deux du milieu des années 80, est d’autant plus difficile, que le seul pays qui ose officiellement défier l’embargo de fait imposé par Pékin sur les armes à destination de Taiwan, les Etats-Unis, ne construit plus de sous-marin à propulsion conventionnelle depuis plus de 50 ans. Et construire sans soutien extérieur un navire aussi complexe qu’un sous-marin de 2000 tonnes est un projet d’une difficulté colossale… C’est pourtant…

Lire l'Article

Porte-avions, système anti-missiles, avions de combat : Séoul dévoile ses ambitions pour la décennie à venir

Contrairement aux européens, la Corée du Sud n’a jamais négligé ses investissements en matière de Défense, y compris durant la période qui suivit l’effondrement du bloc soviétique et qui fut caractérisée par un rapprochement entre l’occident et la Chine. Il faut dire qu’avec un voisin comme la Corée du Nord accusée de developper un programme nucléaire militaire dès 1989, Séoul, par ailleurs à porté de l’artillerie nord coréenne, n’a jamais véritablement connu de période d’apaisement, pour profiter des « bénéfices de la Paix » chers aux dirigeants européens dans les années 90 et 2000. Et de fait, la Corée du Sud dispose aujourd’hui d’une force armée de…

Lire l'Article

Le Scorpene de Naval Group sélectionné pour la finale du programme indien P75i

Le Ministère de La Défense indien a publié la liste des 5 entreprises internationales et des 2 chantiers navals locaux qui participeront à la finale du programme P75i portant sur la conception et la construction de 6 sous-marins disposant d’une propulsion anaérobies. Les finalistes sont le français Naval Group avec le sous-marin Scorpene, le russe Rubin avec l’Amur 1650, l’Allemand TKMS avec le Type 214, l’espagnol Navantia avec le S80 et le sud-coréen DSME avec le KS-III. Les deux chantiers navals sélectionnés sont Mazagon Docks Ltd (MDL), qui a déjà fabriqué les 2 premiers sous-marins Scorpene du programme P75, et les chantiers navals L&T. Le…

Lire l'Article

Porte-avions, sous-marins nucléaires, arsenal ships, la Marine Sud Coréenne a de grandes ambitions

La Marine de Corée du Sud est engagée, depuis une vingtaine d’années, dans une profonde mutation visant à se doter de capacités de haute mer et de projection, concomitamment au developpement de son industrie navale de Défense, qui aujourd’hui parvient même à s’imposer dans des compétitions internationales. Elle dispose, aujourd’hui, de 20 sous-marins d’attaque, 12 destroyers, autant de frégates, et de 10 navires d’assaut dont 2 LHD de la classe Doko (plus un en fabrication), jaugeants 18.000 tonnes et pouvant projeter 700 hommes et 200 véhicules. Elle est également engagée dans plusieurs programmes de navires de combat avancés, comme les sous-marins d’attaque Dosan Ahn Changho…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR