12 porte-avions, 50 frégates : l’US Navy revient sur ses fondamentaux

Dire que la planification de l’US navy a été chaotique ces 30 dernières années tiendrait de l’euphémisme. Entre des programmes calamiteux et en surcout chronique comme les destroyers Zumwalt, les corvettes Littoral Combat Ship, ou les sous-marins Seawolf, des difficultés techniques importantes comme pour les porte-avions de la classe Ford, et des objectifs marqués par des considérations politiques et économiques, et non par des besoins opérationnels, les perspectives et options de la première force navale mondiale se sont irrémédiablement assombries, alors que dans le même temps, les puissances navales de ses principaux compétiteurs comme la Russie et surtout la Chine, se sont développées avec rigueur…

Lire l'Article

Ces 4 dérives qui handicapent l’effort de défense occidental face à la Chine et la Russie

Alors que la compétition entre l’Occident et le bloc sino-russe devient de plus en plus âpre sur la scène internationale, de nombreuses simulations effectuées ces dernières années montrent qu’en dépit des dépenses de défense occidentales 6 fois plus importantes que celles de la Chine et de la Russie cumulées, ces derniers ne cessent d’accroitre leur puissance militaire relative, au point de probablement dépasser leurs compétiteurs dans la décennie à venir. On peut naturellement être tenté par des explications triviales, comme les couts de main d’oeuvre trés différents entre les pays, ou le contrôle bien plus ferme qu’impose ces régimes sur leurs populations respectives. Toutefois, ces…

Lire l'Article

L’US Navy expérimente à grande échelle la coopération entre navires et systèmes autonomes

Selon l’Amiral Gilday, Chef des opérations navale de l’US Navy, l’exercice auquel participent le destroyer lourd USS Michael Monsoor (classe Zumwalt), 4 destroyers de la classe Burke, 2 Littoral Combat Ship, le sous-marin USS USS Hampton et le LPD USS Anchorage, ainsi que les deux navires robotisés Sea Hunter et Seahawk (en illustration d’accueil avec l’USS Monsoor en arrière plan), au large de la Californie, représente une étape déterminante dans la mise en oeuvre d’une coopération entre systèmes automatisés et systèmes pilotés pour l’US Navy, et va profondément influencer la conception même de l’évolution de la flotte américaine dans années à venir. Baptisé Pacific Fleet’s Unmanned…

Lire l'Article

Missiles hypersoniques, laser : Les destroyers américains Zumwalt vont (enfin) révéler leurs capacités

Les destroyers lourds de la classe Zumwalt devaient, au début des années 90, représenter le futur fer de lance de la flotte de surface de l’US Navy. 32 unités de ce navire de 14.000 tonnes et 185 m devaient être commandées. Mais, comme ce fut plusieurs fois le cas concernant les programmes de Défense américains de l’après guerre froide, des ambitions technologiques délirantes et une gestion calamiteuse firent de cette classe un des plus importants fiasco budgétaire pour les armées américaines ces 30 dernières années. Au final, seuls 3 navires de la classe seront construits, alors que le programme aura, quand à lui, dépassé les…

Lire l'Article

La Maison Blanche veut des Missiles Hypersoniques sur tous les Destroyers Américains

Depuis la présentation publique du missile hypersonique Kh47M2 Kinzhal par Vladimir Poutine en mars 2018, le sujet est devenu la priorité absolue du Pentagone, qui a lancé plusieurs programmes pour en équiper les 4 armées américaines. Si l’US Air Force et l’US Navy collaborent pour developper un missile de croisière aéroporté hypersonique pouvant être lancé des chasseurs et bombardiers des deux forces aériennes, l’US Army et l’US Navy collaborent ensemble également pour développer d’un missile hypersonique de type balistique lancé à partir d’une plate-forme terrestre ou navale. L’ensemble des programmes doivent produire les premiers missiles opérationnels pour 2023 et 2024, de sorte à être en…

Lire l'Article

Pour répondre à la Chine, l’US Navy va profondément modifier la structure de sa flotte

Après 8 mois d’attente, le nouveau Plan de construction navale de l’US Navy sera présenté au Secrétaire Américain à La Défense, Mark Esper, la semaine prochaine. Il ne s’agira d’ailleurs pas d’un mais de trois plans, pour répondre au mieux aux arbitrages politiques et budgétaires qui seront menés. Sans que la nature et la composition des plans n’aient été divulguées, il apparait toutefois qu’ils s’appuient tous 3 sur le même paradigme, à savoir l’augmentation en volume de la flotte par un recours accrue à l’automatisation et aux drones navals. Pour Mark Esper, et visiblement désormais pour le Pentagone, l’US Navy ne peut désormais plus s’appuyer…

Lire l'Article

Le destroyer DDG-1000 USS Zumwalt sera bientôt operationnel, ou presque …

Le destroyer furtif de nouvelle génération Zumwalt, première unité de la classe éponyme de l’US Navy, va prochainement finaliser l’installation de son système de combat, selon une source citée par le site Defensenews.com, permettant au navire d’être enfin déclaré opérationnel, presque 4 années après son entrée en service. Commandé en 2016 à BAe pour un 192 m$, ce système de combat permettra à l’équipage de fusionner les données des détecteurs avec les données des systèmes d’armes et des systèmes de communication, de sorte à rendre le navire autonome et efficace au combat. Mais le Zumwalt, comme la classe de destroyers qui porte son nom, n’est…

Lire l'Article

L’US Navy revient sur l’objectif de 355 bâtiments

L’US Navy dispose aujourd’hui d’un peu plus de 290 bâtiments de combat, et le président Trump, lors de son élection, avait donné pour objectif d’atteindre 355 bâtiments avant la fin de la décennie à venir. En cause, la montée en puissance de la Marine Chinoise, qui devrait disposer en 2030 de plus de 500 bâtiments de combat, même si les bâtiments américains sont, en moyenne, plus lourds et plus puissants que leurs homologues chinois. Cependant, il semble que cet objectif soit remis en cause par l’US Navy elle même. En effet, une part importante de ses bâtiments, notamment les croiseurs de la classe Ticonderoga, arrivent…

Lire l'Article

Le retour en grâce de l’artillerie navale

Depuis le début des années 90, et l’avènement des missiles guidés de précision, l’artillerie navale avait peu à peu perdu de sa prédominance dans la conception des navires de combat. Le nombre de pièces avait déjà été ramené dans les années précédentes à leurs portions congrues, ce fut alors au tour de la puissance des pièces de diminuer. Alors que les pièces de 5 pouces (127 mm) constituaient le standard de référence des années 80, on a vu l’apparition de calibre plus réduit, comme le 3 pouces (76mm), et même le 2 pouces (57mm), sur des unités de combat de surface majeures.  En France, la…

Lire l'Article

L’US Navy s’inquiète de la santé des chantiers navals américains

Alors que l’Etat-Major de l’US Navy tempère l’objectif de 355 navires de combat annoncé par le président Trump, en le reportant au delà de 2030, Il a également fait part de son inquiétude quand à l’état de santé des chantiers navals . Selon le vice amiral Thomas Moore, commandant le Naval Sea System command, il sera impossible de construire cette flotte sans une industrie navale en bonne santé. Or, les changements de cap à répétition concernant les programmes navals ces 30 dernières années, ont largement entamé la capacité d’organisation et de production de ces chantiers navals. Rappelons, qu’en effet, l’US Navy aura par trois fois entamé…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR