La Chine va investir 500 Md$ sur 10 ans pour combler son retard en matière d’armes nucléaires

Selon le site d’état globaltimes.cn, citant des sources diplomatiques, Pékin aurait signifié à Washington son refus de participer aux négociations américano-russes sur la réduction des armes nucléaires en parc. Au contraire, la Chine va déployer des efforts inédits et colossaux pour combler son retard en matière d’armes stratégiques vis-à-vis des Etats-Unis. Il faut dire que, à ce sujet, la narrative chinoise est particulièrement aisée. Avec moins de 500 têtes nucléaires en service, Pékin, comme Paris, ne joue aujourd’hui pas dans la même cours que Washington ou Moscou, qui en aligne presque 6000 chacun. En outre, la Chine ne dispose pas des mêmes relais que les…

Lire l'Article

La Russie va-t-elle prendre l’ascendant sur les flottes occidentales avec le missile Tsirkon ?

Selon l’agence Tass citant des sources proches du district fédéral de défense nord-ouest, la Russie va procéder à un nouveau test du missile anti-navire hypersonique 3M22 Tsirkon, et ce avant la fin de l’année. Selon plusieurs déclarations d’officiels russes faites cette année, dont Vladimir Poutine en personne, le missile Tsirkon va équiper prochainement les corvettes Gremyashchiy du projet 20385, les destroyers Udaloy après modernisation (l’exemple donné est le destroyer Marshal Shaposhnikov en cours de modernisation), ainsi que les sous-marins Antey du projet 949-A. En réalité, conçu pour pouvoir être lancé à partir du même silo que celui qui permet de tirer les missiles de croisière longue…

Lire l'Article

Pas de négociations entamées avec la Chine au sujet d’un nouveau traité INF

Selon Andrea Thompson, la sous-secrétaire d’Etat américain au contrôle des armements, aucune négociationn’a été entamée avec la Chine concernant une possible intégration au traité INF. Selon elle, le seul interlocuteur aujourd’hui reste la Russie, sachant que celle-ci a 6 mois pour se conformer aux exigences des Etats-Unis avant le retrait définitif du traité.  La possibilité d’une négociation avec la Chine avait été abordée par le président Trump lui-même lors de son allocation concernant la décision américaine de suspendre leur participation au traité.  Il serait cependant très surprenant que la Chine, qui a investi beaucoup dans les armes balistiques à portée intermédiaire comme le DF21 et le…

Lire l'Article

Les pays européens veulent maintenir une porte de négociation avec Moscou concernant le traité INF

Le retrait des Etats-Unis et de la Russie du traité INF portant sur l’interdiction de développer et de posséder des missiles à capacité nucléaire d’une portée entre 500 et 5000 km, réveille de douloureuses inquiétudes en Europe. A peine l’annonce du retrait publiée, que la Russie entamait les travaux pour adapter son arsenal actuel à cette nouvelle donne. Coup sur coup, elle annonça l’extension de la portée des missiles Novator, la mise au point d’une version terrestre du missile de croisière naval Kalibr, et la conception d’une variante terrestre du missile balistique hypersonique Kinjal. Pour les Etats-Unis, l’objectif principal de ce retrait était de pouvoir…

Lire l'Article

L’Iran développe de nouveaux systèmes stratégiques

L’Iran a présenté officiellement le nouveau missile de croisière hoveizeh (endiguer), d’une portée annoncée de 1350 km, qui sera déployé dans les unités aérospatiales des gardiens de la Révolution.  Parallèlement, elle a annoncé que son missile balistique de portée intermédiaire (2000 km) Khorramshahr serait désormais doté d’une nouvelle charge militaire de 2 tonnes. Alors que les Etats-Unis ont dénoncé l’accord de Vienne signé en 2015, levant les sanctions économiques contre l’engagement du pays de renoncer à son programme nucléaire militaire, l’Iran continue de revendiquer le droit de développer ses propres systèmes stratégiques, arguant du fait que n’ayant pas de têtes nucléaires pour les équiper, ils respectent les…

Lire l'Article

Le missile DF26 peut atteindre des cibles mouvantes, mais n’est pas l’arme anti-porte-avions ultime

A de nombreuses reprises, les autorités occidentales avaient remis en question la réalité de la capacité des missiles balistiques DF-21 et DF-26 chinois à toucher une cible mouvante, alors que la Chine soutenait que ces missiles étaient conçus pour éliminer les porte-avions occidentaux à longue distance. Il semble de les derniers essais du missile DF-26 apportent quelques éclaircissement sur le fonctionnement du guidage de celui-ci, et sur sa capacité à toucher un bâtiment comme un porte-avions. En effet, durant cet essai, les forces russes auraient contrôlés la trajectoire du missile en vol, de sorte à le réorienter vers sa cible. Selon les éléments avancés, l’ogive…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR