Les Etats-Unis craignent la banalisation du « chantage à la dissuasion » russe et chinois

À peine quelques jours après l’entame des opérations militaires en Ukraine, Vladimir Poutine ordonnait de manière très médiatique à son chef d’Etat-Major et son ministre de La Défense de mettre en état d’alerte avancé les forces stratégiques russes, en réponse au premier train de sanction venu des Etats-Unis et d’Europe contre la Russie en réponse à cette agression. Depuis, Moscou a répété à plusieurs reprises ses menaces stratégiques pour tenter d’empêcher les occidentaux de s’immiscer dans le conflit en cours, et d’apporter un soutien croissant aux ukrainiens. Si cela n’a pas empêché les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et nombre de pays européens de livrer des armements…

Lire l'Article

Vladimir Poutine veut ressusciter le traité INF sur les missiles à courte et moyenne portée

Cela n’aura pas trainé. Dans notre article consacré aux accusations de Moscou contre Berlin vis-à-vis le non respect du traité de non-prolifération des armes nucléaires, nous nous interrogions sur les objectifs de Moscou pour s’emparer aujourd’hui de ce dossier qui existe depuis plus de 40. Un indice a peut-être été donné par Vladimir Poutine lui même aujourd’hui, lorsqu’il a mis sur la table une offre de contrôle des armes nucléaires sur le Théatre européen, indépendante des autres théâtres. Il s’agit d’une rupture profonde dans les positions russes, et d’une offre qui pourrait largement séduire les européens. La proposition de Vladimir Poutine est simple : il…

Lire l'Article

La Russie accuse l’Allemagne de ne pas respecter le Traité de Non Prolifération des Armes Nucléaires

En 1968, un grand nombre de pays signèrent le Traité de non Prolifération des Armes Nucléaires, un accord sous l’égide des Nation Unis contraignant les pays signataires à ne pas developper ni exporter des technologies nucléaires militaires. Il faisait suite à une série de crises liées au déploiement d’armes nucléaires tant par l’Union Soviétique que par les Etats-Unis sur des territoires alliés, créant cycliquement de sévères tensions, la plus représentative étant la crise des missiles de Cuba, lorsque l’Union Soviétique de Kroutchev déploya sur l’ile communiste des Caraïbes des missiles nucléaires SS-4 et SS-5, provoquant l’intervention des forces américaines, et 11 jours de très fortes…

Lire l'Article

La stratégie de négociation internationale des Etats-Unis dans l’impasse

Avec l’arrivée à la Maison Blanche du président Donald Trump, le Département d’Etat, en charge des affaires étrangères, modifia en profondeur sa stratégie de négociation sur les grands dossiers internationaux, passant d’une attitude ferme mais capable de compromis à des positions basées sur le rapport de force. En seulement 4 ans, l’administration Trump est ainsi parvenue à mettre fin au traité INF interdisant la conception et la détention de systèmes balistiques et de croisière à courte et moyenne portée avec la Russie, à se retirer du traité Open Sky permettant de mener des vols d’inspection au dessus des pays signataires, mais également à retirer les…

Lire l'Article

La Chine va investir 500 Md$ sur 10 ans pour combler son retard en matière d’armes nucléaires

Selon le site d’état globaltimes.cn, citant des sources diplomatiques, Pékin aurait signifié à Washington son refus de participer aux négociations américano-russes sur la réduction des armes nucléaires en parc. Au contraire, la Chine va déployer des efforts inédits et colossaux pour combler son retard en matière d’armes stratégiques vis-à-vis des Etats-Unis. Il faut dire que, à ce sujet, la narrative chinoise est particulièrement aisée. Avec moins de 500 têtes nucléaires en service, Pékin, comme Paris, ne joue aujourd’hui pas dans la même cours que Washington ou Moscou, qui en aligne presque 6000 chacun. En outre, la Chine ne dispose pas des mêmes relais que les…

Lire l'Article

Le retrait américain du traité « Ciel Ouvert » menace le contrôle des armes nucléaires et la sécurité des pays Baltes

La semaine dernière, le New York Times annonçait que l’administration Trump souhaitait retirer les USA du traité « Open Skies ». Si cet accord international joue désormais un rôle mineur dans le contrôle des armes, il reste encore hautement symbolique et contribue directement à la sécurité de certains alliés des Etats-Unis, notamment les pays Baltes. Pour la Maison Blanche, le retrait américain se justifierait par le manque de transparence et les violations répétées de la Russie vis-à-vis des accords Ciel Ouvert, comme nous l’avions évoqué dans notre précédent article à ce sujet. En pleine année électorale, et alors que Donald Trump se présente encore comme un négociateur…

Lire l'Article

Le missile anti-navire Ukrainien Neptune montre son efficacité

Le site ukrainien defence-ua.com, spécialisé dans les questions de défense, a publié une video exclusive montrant le test du missile anti-navire P-360 Neptune qui a eu lieu le 2 avril dernier à proximité d’Odessa. La video montre le lancement du missile à partir de son lanceur quadruple, ainsi que l’impact sur le filet cible transporté par la barge de ciblage. Selon Oleg Korostelev, qui dirige les la société ukrainienne Luch en charge du programme Neptune, les tests ont donné lieux à 3 tirs, tous réussis, contre des cibles distantes d’une centaine de kilometres. Basé sur le missile de croisière anti-navire Kh35, le P-360 Neptune en…

Lire l'Article

L’US Marines Corps veut rapidement se doter de missiles anti-navires de nouvelle génération

Comme nous l’évoquons souvent dans nos lignes, il semble bien que l’initiative stratégique ait changé de camps, après trois décennies de supériorité américaine sur les affaires militaires. En Chine, en Russie et auprès de leurs principaux clients, la généralisation de systèmes de déni d’accès (A2/AD) tant antiaériens qu’antinavires a réduit peu à peu la supériorité aérienne et navale occidentale. Parallèlement, l’émergence d’une marine océanique chinoise a représenté, pour l’US Navy, un challenge inédit depuis la fin de la Guerre Froide, poussant les forces armées américaines à adapter leur stratégie des moyens à ces nouvelles menaces qui planent sur leurs forces expéditionnaires. Comme nous l’avons expliqué…

Lire l'Article

Les Etats-Unis devraient tester un missile de croisière sol-sol dans les prochains mois

Les autorités militaires américaines ont annoncé qu’elles procèderaient au moins d’aout de cette année au premier test d’un missile de croisière sol-sol, système ayant une portée de 1000 km, selon les affirmations US. Cette annonce s’inscrit moins de 2 mois après l’annonce de la suspension temporaire du traité INF par les Etats-Unis, accusant la Russie de développer un programme ne respectant pas les interdictions de celui, et suivi par la même suspension du traité par la Russie. Si les tests sont concluants, le nouveau système pourrait être mis en service en 18 mois. Or, si la Russie n’avait mis qu’une semaine pour annoncer les travaux pour…

Lire l'Article

Pas de négociations entamées avec la Chine au sujet d’un nouveau traité INF

Selon Andrea Thompson, la sous-secrétaire d’Etat américain au contrôle des armements, aucune négociationn’a été entamée avec la Chine concernant une possible intégration au traité INF. Selon elle, le seul interlocuteur aujourd’hui reste la Russie, sachant que celle-ci a 6 mois pour se conformer aux exigences des Etats-Unis avant le retrait définitif du traité.  La possibilité d’une négociation avec la Chine avait été abordée par le président Trump lui-même lors de son allocation concernant la décision américaine de suspendre leur participation au traité.  Il serait cependant très surprenant que la Chine, qui a investi beaucoup dans les armes balistiques à portée intermédiaire comme le DF21 et le…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR