F35, Su57 et J20 ont-ils vraiment une génération d’avance sur le Rafale et le Typhoon ?

Bien souvent, lorsqu’il s’agit de comparer des appareils comme le F35, le Su-57 et le J-20 à des appareils européens comme le Rafale, le Typhoon ou encore le JAS39 Gripen, un argument massue est employé pour clore le débat, celui de la 5ème génération. En effet, à en croire une classification largement répandue, les premiers seraient des appareils de 5ème génération, alors que les seconds ne seraient que des appareils de 4ème générations, parfois classés 4G+ de façon assez condescendante pour refléter leur niveau de performance. Quelles sont donc ces générations si importantes qu’elles permettraient de niveler sans ambage les avions de combat ? Et…

Lire l'Article

En comparant le J-20 au Rafale, la presse chinoise confirme le glissement belliciste du pays

Suite aux massacres de la Place Tian’anmen en 1989, la Chine communiste fit d’immenses efforts pour se construire, sur la scène internationale, l’image d’une nation raisonnable et non belliqueuse, qui tranchait alors avec les positions américaines, russes et parfois européennes. Ce positionnement avait même séduit une certaine partie de la classe politique occidentale, qui ne tarissait pas d’éloges sur le pays, et sur le fait que dans son histoire, la Chine n’avait jamais attaqué un voisin (Indiens et Vietnamiens auront naturellement un avis fort différent sur la question).  L’évolution des positions chinoises sur la scène internationale La conciliation pacifique était alors l’empreinte même de la Chine dans…

Lire l'Article

Les nouveaux avions de combat chinois recevront une peinture basse visibilité anti-radar

Dans « L’Art de la Guerre », Sun Tzu soutient que tout avantage ou bénéfice, si petit soit-il, doit être employé s’il ne nuit pas à d’autres facteurs existants. C’est probablement en appliquant ce précepte de la pensée confucéenne que les autorités militaires chinoises ont décidé, selon le site globaltimes.cn, d’appliquer une livrée basse visibilité anti-radar sur l’ensemble des nouveaux aéronefs de combat entrant en service dans les forces. Les appareils déjà en service recevront la même livrée basse visibilité, sans recevoir la peinture anti-radiation des appareils neufs. L’objectif est à la fois d’augmenter la furitvité visuelle et électromagnétique des appareils, mais également de faciliter l’identification nationale…

Lire l'Article

Avec la série X-20, l’aéronautique militaire chinoise démontre sa maîtrise technologique

Au passage du nouveau millénaire, l’industrie aéronautique chinoise était encore téchnologiquement balbutiante, et reposait principalement sur des transferts de technologies et des copies plus ou moins réussies d’équipements occidentaux ou russes. Mais avec les premiers effets des reformes économiques profondes engagées par Deng Xiaoping et poursuivies par Jiang Zemin, l’ambition de transformer le géant assoupi en dragon asiatique réapparue, avec, notamment, les prémices des premières grandes réformes militaires et technologiques. C’est à cette époque qu’apparue l’ambition de concevoir une génération aéronautique qui marquera l’arrivée de la technologie chinoise aux premiers rangs des nations militaires. Cette génération, qui devait être opérationnelle en 2020, est désormais reconnue…

Lire l'Article

Les avions de chasse chinois modernes

A la fin des années 80 et le début des années 90, les forces aériennes chinoises étaient équipées en très grande majorité d’appareils de facture locale aux performances très inférieures à celles des appareils occidentaux comme le F15, F16, F18 ou Mirage 2000, ou soviétiques comme le Mig 29 ou le Su27. L’industrie chinoise ne pouvait, alors, produire que des appareils ayant au moins une génération de retard au regard du standard technologique du moment. En l’espace d’une génération, des appareils de facture chinoise affichant des performances comparables aux appareils les plus modernes en service dans les forces aériennes américaines ou européennes sont entrés en…

Lire l'Article

Le J-20 pourrait être équipé de réacteurs à poussée vectorielle

Le blog EastPendulum.com a publié une analyse concernant la probable intégration de réacteurs local WS-10 a poussée vectorielle, augmentant sensiblement la manoeuvrabilité de l’appareil, notamment en phase de combat. La Chine communique très peu sur ces programmes de Défense, et les informations qui remontent en occident sont souvent le fait de « spotters » chinois, qui publient photos et commentaires des derniers systèmes d’arme. En l’occurrence, le réacteur WS-10 à poussée vectorielle aurait initialement été testé sur un chasseur léger J-10B, avant d’être intégré au fleuron de l’industrie aéronautique chinoise. Selon les témoignages des pilotes chinois, le J-20 apporterait une réelle plus-value en combat aérien au delà de…

Lire l'Article

Le chasseur furtif chinois J-20 pourrait intégrer des Meta matériaux

L’ingénieur en Chef Yang Wei, pilotant le programme J-20, a fait état de l’utilisation de Meta-matériaux et composites »dans la conception du chasseur furtif J-20 chinois. Les Meta-matériaux sont des matériaux ayant des propriétés physiques et électromagnétiques très spécifiques, certains ayant des indices de réfractions négatifs des ondes EM, lumineuses ou sonores, , permettant donc de les rendre invisibles aux radars, sonars et systèmes optiques. Cette déclaration renforce l’idée selon laquelle la recherche chinoise, loin d’être à la traine de la recherche occidentale, commence désormais à l’égaler voir la surpasser dans des domaines stratégiques.  Sur bien des aspects, la Chine s’est inspirée du modèle occidentale pour ses…

Lire l'Article

La Chine travaille à améliorer le chasseur furtif J-20 et à lui succéder

Dans une interview donnée à la chine d’Etat CCTV, l’ingénieur en chef du programme de chasseur furtif J-20 a donné des indications sur le futur de l’appareil. Outre le remplacement des moteurs russes actuels par des moteurs chinois, l’appareil furtif chinois verra également son avionique et ses capacités évoluées dans un futur proche, au fur et a mesure que le nombre d’appareils disponibles augmentera. En outre, M Yang a laissé entendre que l’Institut611 Chengdu travaillait d’ores-et-déjà sur le successeur du J-20, qui est encore défini comme un appareil de génération intermédiaire selon lui. Ainsi, la Chine pourrait non seulement rattraper les grandes nations aéronautiques militaires que sont…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR