Les batteries de défense côtière reviennent sur le devant de la scène

Traditionnellement, jusqu’au milieux des années 60, les ports et arsenaux militaires, ainsi que certains emplacements stratégiques des cotes, étaient fréquemment protégés par des batteries côtières, à vocation anti-aérienne comme anti-navire. Mais l’érosion de la menace, surtout après l’effondrement de l’Union Soviétique, ainsi que l’apparition et la démocratisation des missiles à bord des navires de combat, amena de nombreux pays à se passer de ces défenses. Pourtant, ces dernières années, plusieurs armées ont entrepris de se doter à nouveau de capacités de ce type, en faisant notamment l’acquisition de batteries côtières dotées de missiles anti-navires. Comment peut-on expliquer ce retour en grâce des batteries de défense…

Lire l'Article

Quand le ministre de la Défense russe fait le bilan de son action

Le ministre de la Défense russe, Sergei Shoigou, a présenté, lors d’une allocution face au comité Défense de la chambre basse de la Douma, un bilan des évolutions entreprises et effectives dans les armées russes depuis 2012, c’est à dire au moment de sa prise de fonction. Et ce bilan est pour le moins positive, pour ne pas dire flatteur. Ainsi, alors qu’en 2012, les forces de combat russes se limitaient à 16 brigades, elles-mêmes souvent partiellement staffées, elle dispose désormais de 136 bataillons sur 200 composés de militaires sous contrat, soit plus de 65 brigades et régiments. Durant la même période, les armées auront perçu…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR