La DARPA a testé avec succès un second modèle de missile de croisière hypersonique

Lorsqu’en mars 2018, Vladimir Poutine annonça que le missile balistique aéroporté hypersonique Kinzhal entrerait bientôt en service, l’ensemble des forces armées occidentales comprirent que cette nouvelle technologie deviendrait rapidement un impératif opérationnel, et que dans ce domaine, elles avaient laissé à la Russie, mais également à la Chine qui présenta l’année suivante son propre missile hypersonique DF17, une avance bien trop importante. Si les européens, à leur habitude, réagirent avec la vélocité d’un holothurie, les japonais, australiens, sud-coréens et surtout les Etats-Unis, réagirent avec vitesse et determination, mettant rapidement en oeuvre des programmes visant à se doter au plus vite de ce type d’armement. L’un…

Lire l'Article

Australie et USA avancent dans la conception d’un missile de croisière hypersonique

A ce jour, il existe trois approches technologiques pour concevoir un missile hypersonique. La première repose sur un missile suivant une trajectoire semi-balistique, et disposant de suffisamment de carburant pour maintenir sa vitesse jusqu’à l’impact. C’est la cas du Kh47M2 Kinzhal, un missile aéroporté dérivé du missile balistique à courte portée Iskander, qui économise le précieux carburant nécessaire à la course hypersonique grâce au lanceur Mig-31K ou Tu-22M3. La seconde approche est celle du planeur hypersonique, un projectile conçu pour maintenir une vitesse hypersonique et une capacité de manoeuvre sur toute la phase de descente après avoir été amené à très haute altitude et à…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR