Dassault va tester le Rafale sur Ski Jump pour convaincre la Marine indienne

Cela fait maintenant plusieurs années que Dassault Aviation et Boeing s’affrontent en Inde dans le cadre d’un contrat visant à fournir aux forces aéronavales indiennes 57 chasseurs embarqués capables d’équiper simultanément les porte-avions équipés de sky jump de la Marine Indienne, et son futur porte-avions qui sera, lui, équipé de catapultes. Dans ce dossier, le groupe français jouit de plusieurs atouts, principalement liés à la commande de 36 Rafale passées en 2017 Par Narendra Modi, et qui prévoyait, entre autres choses, la construction d’une plate-forme de maintenance susceptible d’entretenir une flotte de plus de 150 avions de combat. Mais il reste un domaine dans lequel…

Lire l'Article

L’Inde valide la commande de 56 avions de transport tactique C295W d’Airbus

Attendue de longue date, la commande ayant été rendue publique en Mai 2015, le Cabinet Committee on Security (CCS) indien a donné son feu vert pour entamer la livraison de 56 avions de transport tactique C295W auprés de Airbus Defense and Space. Selon le communiqué, 16 appareils seront assemblés en Espagne par Airbus DS et livrés dans les 48 mois suivant la signature du contrat, alors que les 40 autres appareils seront quant à eux, assemblés en Inde par le groupe privé Tata, sur une durée de 10 ans. En outre tous les appareils seront dotés d’une suite de guerre électronique de facture nationale pour…

Lire l'Article

L’Inde relance la compétition pour construire 4 navires d’assaut amphibie

Les programmes d’armement indiens sont, presque toujours, d’une complexité extraordinaire, et bien souvent, ils arrivent qu’ils échouent même lorsqu’un vainqueur a été désigné, en se heurtant à la technocratie du pays. Ce fut le cas du programme MMRCA (126 Rafale) annulé en 2015, comme de la compétition pour acquérir 6 avions ravitailleurs, gagné deux fois par l’A330MRTT en 2006 et 2013, et par deux fois annulé en 2010 et 2016, ou du programme FGFA qui prévoyait de concevoir avec la Russie un remplaçant au Su-30MKI sur la base du Su-57 et qui fut annulé en 2018 par New Delhi. Ce fut également le cas du…

Lire l'Article

Le remplacement des T72 indiens est une opportunité unique pour Nexter et l’Armée de Terre française

Début Juin, les autorités indiennes ont relancé officiellement le programme Future Ready Combat Vehicles, ou FRCV, visant à acquérir 1700 blindés lourds pour remplacer les quelques 2200 chars de combat T72 actuellement en service au sein des forces armées du pays. Une demande d’information a été envoyée à quelques 12 fabricants de chars lourds : le russe Uralvagonzavod  pour le T90M et le T-14 Armata, l’américain General Dynamics pour le M1Ax Abrams, l’allemand Krauss-Maffei Wegman pour le Leopard 2, le sud-coréen Rotem pour le K2, le turc Otokar pour l’Atlay, le serbe Yugoimport pour le M-84, l’ukrainien Malyshev pour le T-84, l’italien Leonardo pour l’Ariete,…

Lire l'Article

L’Inde négocie le leasing d’un avion-ravitailleur A330 MRTT avec la France

Depuis que les livraisons d’avion Rafale vers l’Inde ont commencé, les appareils assemblés à Merignac ont systématiquement fait le voyage par les airs accompagnés d’un avion ravitailleurs A330 MRTT Phoenix de l’Armée de l’Air. L’objectif pour Paris était double. D’une part permettre une livraison longue distance en réduisant au minimum le nombre d’escales, et ainsi montrer le potentiel et la fiabilité du chasseur français tant aux autorités qu’à l’opinion publique indienne, qui d’ailleurs s’est prise d’un engouement non feint pour le Rafale depuis la première livraison. D’autre part, il s’agissait de montrer aux autorités indiennes ainsi qu’à l’Indian Air Force, les performances du couple Rafale-A330…

Lire l'Article

La Marine Indienne privilégie 6 sous-marins nucléaires d’attaque à un 3ème porte-avions

Le developpement d’un troisième porte-avions et de son groupe aérien embarqué pour la Marine Indienne revêt un enjeu symbolique fort dans le pays. Pour New Delhi, il s’agit de montrer à Pékin mais également à Islamabad que la Marine indienne joue désormais dans la cour des grandes Marines de Haute-Mer, et ce d’autant que ce troisième navire doit être équipé de catapultes, de brins d’arrêts, et d’avions de combat modernes, avec en ligne de mire le developpement d’un nouveau chasseur embarqué national, le programma AMCA. Pourtant, et en dépit de toute la symbolique qui entoure ce programme, la Marine Indienne a officiellement fait savoir au…

Lire l'Article

L’Inde sous la menace de sanctions de la part de l’Administration Biden pour l’achat de S400

Jusqu’à présent, la législation CAATSA, servant à mettre sous sanction les clients de systèmes de défense clés des « adversaires des Etats-Unis », comme la Russie, avait été surtout agitée par l’administration Trump pour amener les capitales visées à reculer dans leurs négociations avec Moscou. Mais plusieurs d’entre elles, comme Ankara, Le Caire ou New Delhi, défièrent ouvertement Washington en se portant acquéreur de systèmes anti-aériens S-400 ou de chasseurs Su-35 de facture russe. Bien qu’il fut à l’origine de la législation, Donald Trump n’employa jamais cette législation pour mettre sous sanction un pays pendant son mandat présidentielle. Et il aura fallu l’intervention déterminée du Congrès américain…

Lire l'Article

La proposition française sur 6 A330 MRTT d’occasion séduit les autorités indiennes

La France aurait-elle découvert le Graal de la vente de système d’armes ? Quoiqu’il en soit, après la Grèce et la Croatie, Paris a une nouvelle fois pris l’initiative de proposer des appareils d’occasion récents et modernisés, avec un prix très attractif, pour tenter de s’imposer sur un marché stratégique vers l’Inde. Il s’agit cette fois de 6 avions ravitailleurs A330 ayant 5 à 7 ans de service, pour les transformer en version ravitailleur en vol multi-missions MRTT Phoenix, comme ceux qui entrent aujourd’hui en service au sein des forces aériennes françaises. Selon le site Hindustantimes.com, citant des déclarations d’officiels et de militaires, cette offre…

Lire l'Article

Les Etats-Unis et l’Inde font front-commun face à la Chine

Depuis plusieurs années, Washington tente de ramener New Delhi dans la sphère Défense occidentale, afin de contenir potentiellement la montée en puissance militaire de Pékin, montée en puissance qui s’accentue chaque année davantage. Si la coopération entre les deux pays s’était jusqu’ici limitée à une augmentation des contrats d’armements à destination de l’Inde, la visite à New Delhi du Secrétaire d’Etat américain, Mike Pompéo, décidément sur tous les fronts ces dernières semaines, et de Marc Esper, le Secrétaire à la Défense, permit de faire considérablement progresser le front-commun des Etats-Unis et de l’Inde pour contenir les ambitions chinoises en Asie. Traditionnellement non alignée depuis son…

Lire l'Article

Nouveau regain de tension entre la Chine et l’Inde dans l’Himalaya

La situation s’est tendue une nouvelle fois entre les forces chinoises et indiennes dans la région himalayenne du Ladakh, au niveau de la zone de démarcation valant frontière de fait entre les deux pays. Selon un communiqué publié par le ministère indien de La Défense, les forces chinoises auraient entamé, dans la nuit du 19 au 30 aout 2020, de manière unilatérale un déplacement de forces le long de la rive sud du lac Pangong Tso, brisant le statu-quo mis en place suite aux affrontements entre militaires des deux pays en mai dernier. Les forces armées indiennes ont immédiatement pris, elles aussi, position pour renforcer…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR