Les Emirats Arabes Unis se tournent vers le missile MICA VL NG pour leurs corvettes Gowind 2500

En novembre 2017, les Emirats Arabes Unis confirmaient la commande de deux corvettes Gowind 2500 auprés du constructeur naval militaire français Naval Group. Si nombres des équipements sélectionnés par Abou Dabi étaient d’origine française, lé défense anti-aérienne était alors confiée au couple américain formé par le système de lancement vertical VLS Mk41 et le missile anti-aérien ESSM Block 2, la nouvelle version de l’héritier du Sea Sparrow. Mais selon le site Naval News, les autorités émiriennes auraient changé de posture, pour se tourner vers le missile français MICA VL NG du missilier MBDA, nouvelle version du missile sol-air MICA VL lui même dérivé du très…

Lire l'Article

Naval Group se retire de la compétition indienne P75i de sous-marins AIP

Jusqu’il y a peu, Naval Group était considéré comme l’un des favoris de la compétition P75i lancée en 2017 par New Delhi en vue de concevoir et construire localement 6 nouveaux sous-marins d’attaque dotés d’un système de propulsion anaérobie, désigné par l’acronyme anglophone AIP pour Air Independant Propulsion. Le spécialiste français des navires militaires et des sous-marins pouvait en effet s’appuyer sur le précédant programme P75, lancé en 1999, basé sur le sous-marin Scorpene, et dont la 6ème et dernière unité a été mise à l’eau ce mercredi 20 avril. Après des débuts difficiles, comme c’est souvent le cas en Inde, le programme est parvenu…

Lire l'Article

La corvette Gowind 2500 de Naval Group toujours favorite dans la competition grecque

Après l’italien Fincantieri avec une version allégée des frégates légères de la classe Doha, et Lockheed-Martin avec la sempiternelle MMSC, c’est désormais au tout du britannique Babcock de tenter de s’inviter dans la compétition grecque pour construire localement 5 corvettes à destination de la marine Hellénique. A l’instar de l’américain Lockheed-Martin, Babcock propose à Athènes le même navire que celui proposé dans le cadre de compétition « Frégate » qui vit le succès de la FDI Belharra, en l’occurence une version moins bien armée et équipée de sa frégate ArrowHead 140 de 5.700 tonnes qui a été retenue par la Royal Navy pour la classe Type 31,…

Lire l'Article

La compétition fait rage entre Naval Group, Fincantieri et Damen pour les corvettes grecques

La compétition pour la construction et la livraison de 5 corvettes pour la Marine Helléniques pourrait bien être la redite de celle qui fit rage au sujet des frégates, et qui vit, finalement, Athènes arbitrer en faveur de la Frégate de Défense et d’Intervention ou FDI Belharra de Naval Group en septembre dernier, à l’issu de deux années de tractations intenses et de revirements sensationnels. Comme précédemment, en dépit des discussions avancées à ce sujet entre le constructeur français et les autorités grecques, les concurrents européens et américains de Naval Group sont déterminés à ne pas faciliter les négociations, à grand renfort de contre-propositions et…

Lire l'Article

Inde, Corée du Sud : la France à l’offensive dans le domaine des sous-marins nucléaires

La Ministre des Armées françaises, Florence Parly, est en deplacement en Inde cette fin de semaine pour y rencontrer son homologue indien Shri Rajnath Singh, ainsi que d’autres officiels de New Delhi, afin d’aborder plusieurs sujets dans le domaine de la coopération stratégique et industrielle entre les deux pays, partenaires et alliés de longue date. Outre la question d’une éventuelle commande supplémentaire d’avions Rafale, de la coopération dans le domaine des hélicoptères avec un ligne de mire un possible contrait pour équiper les Gardes Cotes indiens d’hélicoptères Caracal, et les questions de coopération stratégique dans le théâtre Pacifique bousculé ces derniers mois tant par la…

Lire l'Article

SMX31, Racer, Scarabée : Ces programmes industriels ultra-innovants de défense français non financés

Dans le domaine de l’industrie de défense, la France a souvent démontré sa capacité à developper des équipements très performants et parfois en avance de plusieurs années sur leurs concurrents internationaux. Mais si certains succès sont indéniables, comme le furent les Frégates Légères Furtives ou les véhicules blindés VAB, tous deux en avance sur la perception même du besoin lorsqu’ils apparurent, il est également arrivé, bien souvent, que des programmes très performants et en avance sur leur temps furent ignorés des autorités françaises, laissant filer des atouts technologiques cruciaux dont certains concurrents ne manquèrent pas de s’emparer. C’est ainsi que la France passa à coté…

Lire l'Article

Quelles sont les forces et faiblesses de l’industrie de défense française ?

L’industrie de défense française est aujourd’hui reconnue sur la scène internationale comme l’une des plus performantes et des plus exhaustives de la planète. Du sous-marin à propulsion nucléaire à l’avion de combat, en passant par les satellites de reconnaissance, les blindés et les missiles, les grandes entreprises de défense françaises sont présentes sur tous les créneaux, et s’arrogent à ce titre la 3ème place des pays exportateurs de technologie de défense après les Etats-Unis et la Russie, mais devant la Chine, l’Allemagne et la Grande-Bretagne. Elle représente, à ce titre, non seulement le pilier de l’autonomie stratégique française, mais une des industries exportatrices clés du…

Lire l'Article

Les drones des mers : américains et turcs mènent la danse

Par Noam Akhoune A l’heure où les drones rebattent les cartes de la guerre, le domaine naval est loin d’être épargné par cette évolution. A la différence des drones de support aériens et/ou terrestres que l’on a pu voir à l’œuvre lors du conflit entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie, ou bien en Syrie, les navires sans pilotes, ou drones navals, n’ont pas encore été confrontés au combat mais cela risque d’arriver plus vite que l’on ne croît. Avec les armes à énergie dirigée, les armes hypersoniques, l’intelligence artificielle et les cyber capacités, les navires sans équipage (unmanned vessels ou unmanned surface vessels – usv) sont l’une des nouvelles capacités,…

Lire l'Article

Après une prouesse technologique de Naval Group, le sous-marin Perle est de retour à Toulon

Le sous-marin nucléaire d’attaque la Perle rejoint, ce début de semaine, son port d’attache de Toulon, après une prouesse technologique des ingénieurs et des personnels de Naval Group, ayant permis de greffer la tranche avant du sous-marin Saphir désarmé en 2019 à la tranche arrière de la Perle, après qu’un incendie ait détruit l’avant du navire le 12 juin 2020 alors que le navire était en phase de modernisation et d’entretien. Non seulement cette procédure permit de préserver le sous-marin que beaucoup considéraient comme perdu, mais le nouveau bâtiment, qui concerne le nom de baptêmes La Perle de sa tranche arrière, se verra doter de…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR