3 des 9 porte-avions nucléaires opérationnels de l’OTAN touchés par le coronavirus Covid-19

L’épidémie de Coronavirus continue de frapper les forces aéronavales dans le monde, et plus particulièrement celles de l’OTAN. En effet, 3 des 9 porte-avions nucléaires actuellement en service, 8 porte-avions de l’US Navy et le porte-avions français Charles de Gaulle, ont constaté des cas de contamination au coronavirus Covid-19 à leur bord ces derniers jours. En deux semaines, c’est donc plus d’un tier de la puissance aéronavale occidentale qui se retrouvent handicapée plus ou moins gravement, du fait de l’épidémie. Le navire le plus touché aujourd’hui reste, bien évidemment, l’USS Theodore Roosevelt, toujours amarré à Guam, avec plus de 400 cas diagnostiqués de coronavirus. Un…

Lire l'Article

Touché par le Covid-19, le porte-avions français Charles de Gaulle rentre à Toulon

Ce n’était sans doute qu’une question de temps avant qu’une telle annonce ne soit faite. Le porte-avions français Charles de Gaulle ferait actuellement route pour Toulon, interrompant prématurément sa mission suite à une probable épidémie de coronavirus à bord du navire. Une quarantaine de cas suspects ont ainsi été détectés pour le moment. Si aucun malade n’a pour l’instant développé de symptômes graves, la situation est suffisamment alarmante pour justifier un retour au port. Cependant, ce nouveau foyer épidémique au cœur du navire amiral de la flotte française n’est pas sans soulever de très sérieuses questions. En premier lieu : comment une contamination aussi tardive a-t-elle…

Lire l'Article

Des échanges d’avions entre le Charles De Gaulle et l’USS Eisenhower renforcent l’interopérabilité des marines françaises et américaines

Décidément, avec la mission Foch, le Groupe Aéronaval français (GAN) ne chôme pas. Parti de Toulon le 22 janvier avec son escorte, le porte-avions nucléaire Charles de Gaulle a participé pendant trois semaines à l’opération Chammal, le volet français de la lutte contre l’État Islamique au Levant. S’en est suivi une escale très médiatisée d’une semaine dans le port chypriote de Limassol, afin de montrer l’engagement de la France aux coté de Chypre et de la Grèce face aux menaces de rétorsion turques. Ayant repris la mer le 26 février dernier direction l’Atlantique Nord, la Task Force 473 (désignation OTAN du GAN) a croisé le…

Lire l'Article

Avec l’A330 MRTT Phoenix, le Groupe Aéronaval Français renforce son efficacité en Méditerranée

A peine est-il entré en service, que le nouvel avion ravitailleur de l’Armée de l’Air, l’A330 MRTT Phoenix, démontre son plein potentiel. Ainsi, il y a quelques jours, un Phoenix effectua une mission de 14 heures pour soutenir et ravitailler les avions de combat Rafale M du porte-avions Charles de Gaulle déployé en Méditerranée Orientale, au large de la Syrie. L’utilisation combinée des deux vecteurs de puissance français a permis de démontrer non seulement l’excellente interopérabilité du nouvel appareil, dans l’environnement complexe du ciel moyen-oriental, mais également la couverture dont dispose désormais la France en matière de puissance aérienne et aéronavale en Méditerranée. Selon un…

Lire l'Article

Et si la Belgique s’équipait d’une flottille de Rafale M plutôt que de F35A supplémentaires ?

Dans un précédent article, nous évoquions la réflexion entamée par les autorités belges concernant l’extension de la flotte de 34 F35A commandée en 2018 par 14 nouveaux appareils. Il semblerait que comme les Pays-Bas ou la Norvège avant elle, la Belgique doivent revoir le format de sa flotte de chasse pour répondre à la pression opérationnelle. Après avoir pesé de tout son poids pour amener la Belgique à choisir le F35, l’OTAN serait également à l’origine de cette réflexion, l’Alliance estimant qu’avec seulement 34 appareils, les forces aériennes belges ne seront pas en mesure de soutenir ses demandes opérationnelles. Mais cette réflexion pourrait être l’occasion…

Lire l'Article

Regain de tensions entre Paris et Ankara au sujet de la Libye et de Chypre

Les relations entre le président français E.Macron et son homologue R.T Erdogan étaient déjà bien peu diplomatiques ces derniers mois, tant au sujet de l’intervention turque dans le nord de la Syrie que de la politique de fait accompli que tente de mettre en oeuvre les autorités ottomanes autour de l’immense gisement gazier découvert à proximité de Chypre, et qui dépend de la partie indépendante de l’Ile membre de l’Union européenne. Mais ces derniers jours, les tensions ont franchit une nouvelle étape, lorsque le président français a ouvertement accusé R.T Erdogan de ne pas respecter ses engagements en Libye, en alimentant le conflit en mercenaires…

Lire l'Article

Premier vol du CMV-22B Osprey qui remplacera les avions logistiques C-2A Greyhound sur les porte-avions de l’US Navy

Alors que l’avion est déjà en service dans le corps des Marines et dans l’US Air Force, Bell Boeing a annoncé le 21 janvier dernier que le CMV-22B destiné à l’US Navy aurait réalisé son premier vol au centre d’assemblage de Bell à Amarillo au Texas. Peu de détails ont été dévoilés sur ce premier vol, mais il semble qu’il aurait eu lieu en réalité un mois plus tôt, des spotters l’ayant détecté le 19 décembre 2019. Devant être pleinement opérationnel dès 2022, le CMV-22B Osprey remplacera progressivement les C-2A Greyhound de l’US Navy dans leur rôle de Carrier Onboard Delivery (COD). Dans les groupes…

Lire l'Article

2 porte-avions nucléaires pour la Marine Nationale : Possible ? Comment faire ? Comment le financer ?

Lors de son audition par la commission Défense de l’Assemblée Nationale, l’amiral Jean-Philippe Rolland, commandant la Force d’Action Navale, a estimé que la construction d’un nouveau porte-avions couterait à la France « plus de 5 Milliards d’Euros », et encore davantage si l’option de la propulsion nucléaire était retenue. Un tel investissement, dans les circonstances actuelles de tensions économiques et sociales, semble évidemment hors de propos. D’autant que, même si la Marine Nationale estime pouvoir mettre en œuvre un second porte-avions sans devoir augmenter son format aéronaval, d’escorteurs, de bâtiments logistiques et de sous-marins d’attaque, un tel ajout bénéficierait évidemment d’une nouvelle flottille de chasse, d’une frégate…

Lire l'Article

Plus d’informations sur l’ASTER 30 Bock1NT

L’OCCAR a annoncé que le programme ASTER 30 Block1NT avait passé, en fin d’année 2018, la phase de conception préliminaire, définissant les fonctionnalités, objectifs et technologies qui seront employés pour son développement. Ainsi, le missile disposera d’un autodirecteur en Bande Ka haute fréquence, augmentant sa précision et la portée, permettant au nouveau système d’engager et intercepter des missiles balistiques de portée intermédiaire allant jusqu’à 1500 km.  L’Aster 30 Block1NT représente l’évolution à mi-vie du système Aster. Cette modernisation intègre la modernisation du missile lui-même, mais également l’unité de contrôle de tir, et les silos de transports, ainsi que la capacité du système à s’intégrer dans les…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR