Quelles solutions pour traiter la menace des drones légers et des munitions vagabondes ?

Au début de l’offensive russe contre l’Ukraine, le rapport de force, notamment en termes de puissance de feu disponible, était à ce point en faveur des forces russes qu’il semblait très difficile, pour ne pas dire impossible, que les forces ukrainiennes puissent résister plus que quelques semaines face au déferlement de feu et d’acier qui s’annonçait. Pourtant, le commandement ukrainien parvint à employer au mieux ses moyens disponibles pour exploiter les faiblesses de l’adversaire, comme la nécessité de rester sur des chemins et routes carrossés, pour harceler avec des unités d’infanterie mobiles et déterminées, les lignes logistiques russes, tout en bloquant les offensives mécanisées en…

Lire l'Article

Quelle est la puissance militaire conventionnelle de la Russie aujourd’hui ?

En 2015, en référence aux interventions militaires russes en Crimée et en Syrie, le président B. Obama avait déclaré que la Russie n’était plus qu’une force régionale sur le déclin. Aujourd’hui, alors que Moscou a massé prés de 100.000 hommes aux frontières de l’Ukraine, le Président Russe Vladimir Poutine estime que la puissance militaire de son pays est suffisante pour lui permettre d’imposer des conditions fermes aux pays européens quant à l’avenir de son voisin. Considérant la discrétion de l’ensemble des puissances européennes dans ce dossier, force est de constater que, pour aucune d’entre elles, la Russie n’est aujourd’hui une puissance militaire négligeable, et encore…

Lire l'Article

Avec l’Admiral Nakhimov, la Russie disposera en 2023 du croiseur le plus puissamment armé

Les croiseurs nucléaires soviétiques de la classe Kirov étaient, lors de leur entrée en service en 1980, considérés comme les plus plus puissantes unités navales de surface existantes, à l’exception des porte-avions, et obligèrent l’US Navy à remettre en service 4 cuirasser de la seconde Guerre Mondiale de la classe Missouri, pour tenter d’équilibrer les choses. Lourdement armés, disposant d’une propulsion nucléaire et d’un équipage de 800 officiers et marins, ces navires eurent une puissance de feu inégalée jusqu’à l’effondrement de l’Union Soviétique. Durant les 30 années qui suivirent, deux des croiseurs, le Kirov rebaptisé Admiral Ouchakov, et le Frunze rebaptisé Admiral Lazarev, furent retirés…

Lire l'Article

Comment le Su-57 va-t-il devenir la pièce maitresse de la Défense anti-aérienne intégrée russe ?

La Défense anti-aérienne intégrée russe est aujourd’hui, de manière presque unanimement reconnue, l’une des plus performantes au monde. Elle met en oeuvre, en son sein, et de manière coordonnée, des systèmes aux performances complémentaires, comme les systèmes d’interdiction à longue portée S-400, les systèmes à moyenne portée Buk et S-350, et les systèmes à courte portée TOR et Pantsir, de sorte à présenter à tout moment une homogénéité dans la défense qu’il s’avère difficile de prendre en défaut. Elle coopère également avec les éléments de la défense aérienne, comme les avions d’alerte aérienne avancée Be50, les chasseurs Su-27 et Su-35, et les intercepteurs Mig-31, les…

Lire l'Article

L’US Army envoie ses premiers Stryker M-SHORAD de défense aérienne rapprochée en Allemagne

5 ans. C’est le délais qu’il aura fallu entre l’appel urgent fait pas le commandement central américain en Europe, l’US European Command, pour un système de défense anti-aérienne et anti-missile rapproché mobile, et la livraison des premiers véhicules Stryker M-SHORAD au 5ème Battalion du 4ème Régiment d’Artillerie anti-aérienne de la 10ème armée US, basé à Ansbach en Bavière. D’ici l’été 2021, le bataillon aura perçu les 32 M-SHORAD qui constitueront son inventaire, redonnant aux forces mécanisées américaines déployées en Allemagne une capacité d’auto-défense dans ce domaine largement érodée depuis le retrait des antédiluviens systèmes Chaparral et des quelques Roland 2 franco-allemand acquis par les Etats-Unis…

Lire l'Article

L’Allemagne veut un programme européen de défense anti-aérienne rapprochée SHORAD

La Défense anti-aérienne rapprochée est incontestablement l’une des grandes vulnérabilités des armées européennes modernes. Après 30 années d’engagements dissymétriques durant lesquels la menace aérienne était inexistante ou controlée par la seule puissance aérienne, les forces armées occidentales ont vu peu à peu leurs systèmes anti-aériens à courte portée issus de la guerre froide, comme le Roland franco-allemand, ou le Rapier britannique, retirés du service, parfois pour être remplacés par des missiles anti-aériens à courte portée d’infanterie comme le Mistral et le Stinger. Or, si ces missiles apportent effectivement une réponse ponctuelle pour engager des aéronefs, ils n’offrent en revanche aucun système de détection avancé permettant…

Lire l'Article

Avec le Skyranger 30, Rheinmetall se positionne sur les systèmes SHORAD en Europe

Avec le retour de la menace de conflits dits de Haute Intensité, c’est à dire opposant des armées lourdement équipées et ayant accès à des technologies avancées, de nombreuses armées européennes s’intéressèrent à nouveau aux systèmes de défense anti-aérienne rapprochée, ou SHORAD (Short Range Air Defense) pour l’acronyme anglais, afin d’être en mesure de protéger les forces mobiles et les sites sensibles contre des avions de combat, des hélicoptères ou des missiles de croisière. Mais le rôle central que jouèrent les drones et les munitions vagabondes mis en oeuvre par les forces azéris pendant la guerre du Haut Karabakh de 2020, mit en lumière l’urgence…

Lire l'Article

La Marine Russe a testé son premier système anti-aérien Pantsir-M naval

Pour contrôler les nombreuses mer intérieures bordant ses cotes, comme la Mer Baltique, la Mer Noire ou la Mer Caspienne, Moscou a développé une importante flotte de corvettes légères comme navires de la classe Karakurt. Ces navires de 67 m et long et d’une jauge de 800 tonnes, sont comparables à de nombreuses classes de patrouilleurs occidentaux en terme de performances. En revanche, les Karakurt sont remarquablement bien armées, ce qui permet de les classer parmi les navires de guerre, et non dans les bâtiments de souveraineté. Outre son canon de 76mm A-190 déjà très imposant pour un si petit navire, la corvette dispose de…

Lire l'Article

La Russie développe un missile sol-air « anti-drone »

Les succès incontestables des drones israéliens et turcs, ainsi que des munitions vagabondes Harop de facture israélienne, mis en oeuvre par l’Azerbaïdjan dans le conflit qui l’oppose à l’Arménie dans le Haut-Karabakh, mettent en avant l’intérêt que représente désormais ces systèmes peu onéreux et très efficaces, mais aussi la nécessité de disposer des moyens adéquats pour s’en prémunir. Dans ce domaine, la Russie semble avoir une longueur d’avance sur les occidentaux, conséquence des nombreuses attaques par drones lancées sur la base aérienne de Khmeimim qui abrite la force aérienne russe déployées en Syrie, qui mirent à rude épreuve leurs systèmes de protection anti-aérienne rapprochée. Si…

Lire l'Article

Les affrontements dans le Haut Karabakh montrent la nécessité des systèmes anti-aériens à courte portée

Depuis l’entame des affrontements dimanche 27 septembre, les deux protagonistes Azeris et Arméniens du conflit dans le Haut Karabakh rivalisent de présence médiatique, chacun y allant de ses propres résultats militaires spectaculaires appuyés par des videos montrant l’efficacité des systèmes de destruction mis en oeuvre. Mais si une leçon devait déjà être tirée de ces affrontements que l’on peut qualifier d’intensité moyenne à haute, eu égard aux moyens lourds engagés de part et d’autre, c’est l’omniprésence des frappes basées sur des drones ou des munitions vagabondes, mettant en avant l’absolue nécessité de disposer de systèmes anti-aériens à courte portée capables de neutraliser ces menaces, et…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR