La Chine aussi disposerait d’un missile hypersonique aéroporté

Lorsque Vladimir Poutine confirma, en mars 2018 en marge des élections présidentielles russes, l’existence du missile hypersonique Kh47M2 Kinzhal, les occidentaux furent pris de stupeur face à l’avance technologique de Moscou dans un domaine susceptible de conférer aux forces russes un avantage tactique plus que significatif face à l’OTAN. Depuis, les Etats-Unis, comme leurs alliés européens, japonais ou sud-coréens, ont lancé un grand nombre de programmes visant à concevoir, le plus rapidement possible, des armes hypersoniques, qu’elles soient mises en oeuvre par des vecteurs terrestres, navals ou aériens. Il faut dire que les missiles hypersoniques ne manquent pas d’intérêts du point de vu opérationnel. Non…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR