L’US Army disposera d’une première capacité hypersonique dès la fin de 2023

L’entrée en service, en 2018, du missile hypersonique aéroporté Kinzhal russe, fit l’effet d’une douche froide outre atlantique, alors que le Pentagone avait coutume de se positionner au somment de la pyramide technologique défense depuis la fin des années 80. Soudain, la Russie, un pays perçu comme vaincu lors de la Guerre Froide, avec un PIB à peine supérieur à celui de l’Espagne, se dotait non seulement d’une technologie dont les armées US ne disposaient pas, mais dont elles ne pouvaient, en l’état, se prémunir. La réaction d’orgueil de Washington et du Pentagone fut à l’échelle de l’affront subit, puisque dès 2019, pas moins de…

Lire l'Article

Les missiles Hypersoniques deviennent la priorité du Département de la Défense américain pour contrer la menace chinoise.

Il y a quelques semaines, avant d’entamer l’étude sur la pérennité des porte-avions dans l’US Navy, Mark Esper, le secretaire à La Défense des Etats-unis, s’était publiquement interrogé sur la pertinence de remplacer, à budget identique, un porte-avions par une flotte de 100 ou 200 missiles hypersoniques pour assurer La Défense initiale du Japon ou de la Corée du Sud. Visiblement, l’idée a fait son chemin, puisqu’à l’occasion d’un Webcast avec l’association de l’Air Force Mitchell Institute, Mark Lewis, le directeur de la modernisation du sous-directeur à l’innovation Mark Griffin, a annoncé la création d’une « war room » consacrée uniquement à l’entrée en service rapide et…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR