Vente de sous-marins français à l’Australie : une hypothèse plus crédible qu’il n’y parait

Lorsqu’en septembre 2021, les autorités australiennes annoncèrent l’annulation du programme SEA 1000 portant sur la conception et la fabrication locale de 12 sous-marins d’attaque à propulsion conventionnelle de la classe Attack par le Français Naval Group, les relations entre Paris et Canberra semblaient avoir été détériorées pour longtemps. Pourtant, moins d’un an plus tard, la presse française comme australienne évoque, sans grande conviction il est vrai, la possibilité pour la France de proposer à l’Australie la vente de 4 sous-marins de sorte à permettre à la Royal Australian Navy de disposer d’une solution intérimaire entre le retrait des 6 sous-marins de la classe Collins en…

Lire l'Article

La Corée du Sud tente de proposer son sous-marin Dosan Anh Changho à l’Australie

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les autorités sud-coréennes ne ménagent pas leurs efforts pour promouvoir leurs équipements de défense de par le Monde. Après avoir convaincu l’Egypte d’acquérir 200 canons automoteurs K-9, et signé un partenariat avec la Turquie pour mener à terme la construction du char de combat Altay, Séoul s’est associé à Varsovie dans ce qui pourrait être l’un des plus ambitieux efforts de coopération industriel de défense de la décennie. En Australie, les autorités sud-coréennes sont déjà parvenues à placer le canon automoteur K-9 dans le cadre du programme Land 8116, Canberra ayant annoncé en décembre 2021 l’acquisition de…

Lire l'Article

La France peut-elle louer des sous-marins nucléaires d’attaque à l’Australie ?

L’annonce de la décision australienne d’annuler de manière unilatérale le contrat portant sur la construction locale de 12 sous-marins à propulsion conventionnelle de la classe Attak par le premier ministre Scott Morrison en septembre 2021 fut, dans le fond comme dans la forme, perçue par la France comme une profonde humiliation, provoquant une des plus graves crises diplomatiques de ces dernières décennies entre la France et le triptyque rassemblé autour de la nouvelle alliance AUKUS, l’Australie, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne. Pour Canberra, il s’agissait de se tourner vers des sous-marins à propulsion nucléaire, considérés plus à même de répondre aux besoins en devenir de…

Lire l'Article

Plus de détails sur le nouveau programme de sous-marins nucléaires australiens

Les autorités australiennes ont donné plus d’informations au sujet de l’ambition que porte le nouveau programme visant à doter la Royal Australian Navy de sous-marins nucléaires d’attaque. Et de toute évidence, Canberra n’a nullement appris de ses échecs passés, y compris de ceux autour du programme SEA 1000. En effet, selon les déclarations des autorités du pays, les nouveaux submersibles seront tous assemblés dans la sud de l’Australie, à Osborne, reproduisant donc l’une des raisons des nombreuses difficultés rencontrées lors du programme précédent, puisqu’il sera nécessaire d’établir de toute pièce une supply chain et des infrastructures entièrement nouvelles pour y parvenir. Le modèle de sous-marin…

Lire l'Article

L’Annulation du contrat Australien de Naval Group est-elle vraiment une surprise ?

Dans le tollé de déclarations stupéfaites criant à la surprise et à la traîtrise anglo-saxonne concernant l‘annulation du contrat portant sur la conception et la construction locale de 12 sous-marins à propulsion conventionnelle Shortfin Barracuda en Australie, une déclaration dissonante est passée presque inaperçue, bien qu’elle porte en elle une légitimé et une sincérité incontestable. Selon Vincent Hurel, secrétaire général de la CGT Naval Group à Cherbourg, la déception n’est que « modérée », dans la mesure où « le risque était connu ». Et en effet, pour qui suivait le déroulement de ce programme aux antipodes, les perspectives de ce contrat étaient sévèrement dégradées depuis quelques mois, et…

Lire l'Article

L’Australie va-t-elle annuler le contrat de 12 sous-marins Shortfin Barracuda de Naval Group ?

L’information fait l’effet d’une bombe, et doit encore être confirmée par voie officielle. Mais selon le site abc.net.au, le gouvernement australien aurait pris la décision d’annuler le contrat attribué au français Naval Group pour la conception et la construction locale de 12 sous-marins à propulsion conventionnelle Shortfin Barracuda. Selon le site, Canberra aurait en effet décidé de developper, pour remplacer ses sous-marins de facture suédoise de la classe Collins, des sous-marins à propulsion nucléaire, en s’appuyant sur un partenariat americano-britannique en la matière pour les transferts de technologie. Il s’agirait à coup sur d’une nouvelle aux conséquences lourdes pour le constructeur naval français qui avait…

Lire l'Article

Les Armées Australiennes aussi se préparent au pire dans les années à venir au sujet de Taïwan

Il y a quelques semaines, l’Amiral Phil Davidson, commandant des forces américaines déployées dans le Pacifique, estimait publiquement que désormais, il fallait s’attendre à ce que Pékin entame une action militaire en vue de prendre Taïwan par la force, et ce d’ici 2027. Selon l’officier général américain, l’Armée Populaire de Libération disposera en effet dans les toutes prochaines années des moyens militaires nécessaires pour accomplir cette mission, grâce à un effort global spécifique des autorités chinoises pour y parvenir. De toute évidence, les armées australiennes partagent les mêmes inquiétudes, et ont entamé une réflexion stratégique, ainsi que des exercices, pour y faire face. Ainsi, les…

Lire l'Article

Qui est à la manoeuvre pour décrédibiliser Naval Group en Australie ?

Il y a 3 semaines, un rapport de l’agence nationale d’audit australienne, ou ANAO, l’équivalent de la Cours des comptes en France, rendait un rapport portant plusieurs remarques et interrogations concernant le programme de Naval Group pour la conception et la construction de 12 sous-marins Shortfin Barracuda. Ces rapport fut rapidement mis en scène par l’opposition travailliste comme un argument politique, obligeant le gouvernement conservateur à préciser les tenants et aboutissants du programme, et ce par deux reprises. Mais loin d’y avoir mis fin, il semble que désormais, une grande partie de la presse australienne, spécialisée ou non dans les questions de Défense, prennent fait…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR