La production navale militaire russe dépasse désormais l’Europe

Ce 23 aout, le Président Vladimir Poutine a annoncé le lancement de la construction de 6 nouveaux navires destinés à la flotte militaire russe à l’occasion de sa visite au salon ARMY-2021 qui se tient à Patriot Park dans la banlieue de Moscou. Ainsi, ce sont 2 nouveaux sous-marins nucléaires lanceurs d’engins de la classe Borei-A, 2 sous-marins à propulsion conventionnelle Projet 636.3 improved Kilo et 2 frégates légères dont le modèle exact n’a pas été annoncé (22380 ou 22385) qui seront construits aux chantiers navals de Severodvinsk, St. Petersbourg et Komsomolsk-sur-Amur. Ces derniers mois, Vladimir Poutine est devenu coutumier de ce type d’annonce concernant…

Lire l'Article

Type 31, FDI, Gorshkov: Que valent les frégates aujourd’hui ?

La frégate représente aujourd’hui le navire de combat de surface d’excellence pour les marines de premier rang, associant la polyvalence de leurs senseurs à des systèmes d’armes évolués pour assurer un vaste panel de mission, de l’escorte au contrôle des espaces maritimes, et parfois mêmes du déni d’accès et des frappes vers la terre. Dans cet article, nous allons étudier quelques unes des principales classes de frégates modernes de moyen tonnage, appelées à devenir la colonne vertébrale de nombreuses marines dans le monde, afin de les comparer entre elles mais aussi pour affiner la perception du rapport de force technologique et militaire dans le domaine…

Lire l'Article

La Russie renforce son dispositif naval en Méditerranée orientale face à la Syrie

Hiers, un raid aérien, officiellement attribué au régime de Damas, a fait au moins 33 tués parmi les soldat turcs, entrainant une réponse rapide d’Ankara, ainsi que la réunion en urgence des ambassadeurs des 29 pays membres de l’OTAN à la demande de la Turquie. Si Moscou semble engagée dans plusieurs initiatives visant à la désescalade, rien n’indique que le Kremlin soit prêt à retenir son allié concernant la reprise de la ville d’Idlib, de même qu’une éventuelle diminution du soutien aérien des forces syrienne. C’est donc sans surprise que l’on apprend aujourd’hui, par un communiqué de l’Agence Tass, que les deux frégates de la…

Lire l'Article

Le missile hypersonique Zirkon testé cette année à partir d’une frégate

Selon l’agence de presse officielle russe Tass, la nouvelle frégate Admiral Gorshkov du projet 22350, effectuera cette année le premier tir naval du nouveau missile hypersonique Zirkon, confirmant ainsi que le nouveau missile pourra être mis en œuvre à partir des silos verticaux destinés au missile de croisière naval Kalibr ou au missile antinavire P800 Onyx.  Le nouveau missile, capable d’atteindre mach 9 pour une portée supérieure à 1000 km, doit entrer en service dans les premières années des années 2020, et équipera aussi bien les bâtiments de surface hauturier comme les frégate Gorchkov et Grigorovitch, ou les destroyers Lider, que les corvettes équipées pour emporter…

Lire l'Article

L’Inde devrait commander 4 frégates légères russes de la classe Grigorovich (project 11356)

L’agence TASS a annoncé que l’Inde allait prochainement officialiser la commande de 4 frégates légères supplémentaires de la classe Grigorovitch, ou projet 11356. La Marine indienne utilise déjà 6 de ces frégates, construites localement entre 1999 et 2013. Pour ce nouveau contrat, 2 frégates seront construites sur place, alors que les 2 autres seront construites aux chantiers navals de Saint-Pétersbourg. Comme à l’accoutumé avec les unités navales russes, les Grigorovitch sont particulièrement bien armées pour un navire de seulement 3200 tonnes : 8 silos verticaux pour missiles de croisière Kalibr ou Brahmos, 24 silos pour missiles de défense anti-aérienne à porté intermédiaire Buk, 1 canon de 100…

Lire l'Article

Grandes manœuvres entre la Russie et les Etats-Unis pour séduire le marché Indien

Avec la recrudescence des tensions entre l’Inde et la Chine, les cartes géopolitiques en Asie ont été rebattues. En effet, traditionnellement alliée à la Russie, son principal fournisseur d’armement depuis plus de 40 ans, l’Inde s’ouvre de plus en plus aux offres des américains, et des leurs alliés.  Si la Russie avait soutenu l’Inde contre la Chine lors de la guerre de 1962, rien ne garantit que dans une telle hypothèse, celle-ci ferait de-même aujourd’hui. Au contraire, les liens entre les deux superpuissances Eurasiatiques n’ont cessé de se renforcer depuis une dizaine d’année, et s’est même encore accrue depuis l’élection de Donald Trump. Au point…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR