La Russie poursuit son effort pour moderniser sa force navale

Après l’effondrement de l’Union Soviétique, la Marine russe a connu une longue période de disette, voyant ses navires non entretenus et les nouvelles unités arriver au compte goutte, quand elles arrivaient bel et bien. A la fin des années 2000, la situation opérationnelle était même catastrophique, avec une majorité de navires impropres au combat, si pas à la navigation. C’est à ce moment que Moscou prit la décision de commencer à moderniser sa flotte, d’abord en faisant l’acquisition de nouveaux modèles de patrouilleurs et corvettes bien armés, comme le Buyan et Buyan-M, et de sous-marins conventionnelles Improved Kilo, tout en engageant un vaste plan de…

Lire l'Article

Arleigh Burke, Kongo, Super Gorshkov : les destroyers modernes – 2nde partie

Cet article fait suite à l’article « Hobart, Type 52D, Sejong le Grand : les destroyers modernes – 1ère Partie » publié le 24 Mai 2021, qui présentait les classes Hobart (Australie), Type 052D/DL (Chine), Sejong le Grand (Corée du Sud) et Kolkata (Inde). La seconde partie complète ce panel des 8 principales classes de Destroyers Modernes, avec la classe Kongo (Japon), Arleigh Burke (Etats-Unis), Daring (Royaume-Unis) et 22350M Super Gorshkov (Russie). Classe Kongo (Japon, 4+2+2 unités) Les Forces Navales d’Autodéfense Japonaises sont considérées comme la 3ème flotte la plus puissamment armée dans le monde, faisant jeu égal avec la Russie et ne cédant qu’à l’US Navy…

Lire l'Article

Type 31, FDI, Gorshkov: Que valent les frégates aujourd’hui ?

La frégate représente aujourd’hui le navire de combat de surface d’excellence pour les marines de premier rang, associant la polyvalence de leurs senseurs à des systèmes d’armes évolués pour assurer un vaste panel de mission, de l’escorte au contrôle des espaces maritimes, et parfois mêmes du déni d’accès et des frappes vers la terre. Dans cet article, nous allons étudier quelques unes des principales classes de frégates modernes de moyen tonnage, appelées à devenir la colonne vertébrale de nombreuses marines dans le monde, afin de les comparer entre elles mais aussi pour affiner la perception du rapport de force technologique et militaire dans le domaine…

Lire l'Article

La Marine russe veut plus de frégates de la classe 22350 Admiral Gorshkov

Depuis l’entrée en service de la première frégate du project 22350, la frégate Admiral Gorshkov, les annonces se succèdent pour en augmenter le nombre. Initialement prévue pour seulement 4 unités, la classe n’a cessé d’être étendue, d’abord en avril 2019 par la construction de 2 unités supplémentaires, équipées cette fois non pas de 16 mais de 24 silos UkSK pouvant accueillir des missiles longs comme le P-800 Onyx, le 3M22 Tzirkon hypersonique, et le missile de croisière 9M54 Kalibr, tout en conservant les 32 silos pour les missiles antiaériens du système Poliment-Redut. Quelques mois plus tard, en septembre 2019, le ministère de La Défense a…

Lire l'Article

Les navires de combat de haute mer russes modernes

Si la Marine russe fait souvent l’actualité concernant sa flotte sous-marine, sa flotte de surface combattante est aujourd’hui en plein renouveau, et dispose de nouvelles capacités susceptibles de poser d’importants problèmes à l’OTAN et sa force navale de premier plan. Ce tour d’horizon des unités de surface combattantes de haute mer de la Marine russe permettra d’en comprendre les capacités, et les enjeux. Croiseurs classe Kirov (2) L’entrée en service du croiseur Kirov, en 1980, avait à ce point inquiété l’US Navy, qu’elle décida de réactiver les 4 cuirassés de la classe Iowa hérités de la seconde guerre mondiale, pour rééquilibrer le rapport de force…

Lire l'Article

Vladimir Poutine trace la trajectoire pour la modernisation de la Marine Russe dans les années à venir

A l’occasion des 14ème rencontres de La Défense, se tenant à Sochi, le président de la fédération de Russie, Vladimir Poutine, a défini les axes principaux pour la modernisation de la Marine russe dans les années à venir, venant s’inscrire dans la loi de programmation actuelle de 2019 à 2027. Lors de la précédentes périodes, la Marine russe avaient été quelques peu délaissées, les investissements ayant été concentrés sur la construction de patrouilleurs et corvettes légères lance-missiles, de sous-marins 636.3 Improved Kilo, du developpement du programme Borei et du missile stratégique Bulava. Avec la disparition du traité INF, la Russie aura moins recours à cette…

Lire l'Article

Les Frégates Admiral Gorshkov marquent le renouveau de l’industrie navale et de la Marine Russe

Après une construction qui aura pris prés de 10 ans, la frégate Admiral Kasanotov, première unité de série du projet 22350 de la classe Admiral Gorshkov, a entamé ses essais à la mer pour la Marine Russe, avant une entrée en service qui doit intervenir avant la fin de l’année. Après prés de trois décennies de vaches maigres et de difficultés, l’entrée en service prochaine de la nouvelle frégate marque le retour de l’industrie navale militaire russe sur le marché des unités de haute mer, et permet à la Marine Russe d’entamer le renouvellement de ses navires hérités de la période soviétique. Avec un jauge…

Lire l'Article

Le programme « Super Gorshkov » se précise

Selon un article de l’agence TASS, les futures frégates « lourdes » du projet 22350M « Super Gorshkov » seront dotées de 48 missiles « longs », à savoir un panachage de missiles de croisière Kalibr, de missiles anti-navires Onyx, et de missiles hypersoniques Zirkon, ainsi que d’un système Poliment-Redut, version navale du S350 qui entre en service cette année dans les forces russes, doté lui de 100 missiles. Si ces valeurs sont confirmées, ces frégates seront donc dotées de presque 150 missiles en silo, pour un bâtiment ne jaugeant « que » 7000 tonnes, soit l’équivalent des frégates Horizon de la Marine Nationale, qui emportent 48 missiles anti-aériens Aster en silo et…

Lire l'Article

Quand le ministre de la Défense russe fait le bilan de son action

Le ministre de la Défense russe, Sergei Shoigou, a présenté, lors d’une allocution face au comité Défense de la chambre basse de la Douma, un bilan des évolutions entreprises et effectives dans les armées russes depuis 2012, c’est à dire au moment de sa prise de fonction. Et ce bilan est pour le moins positive, pour ne pas dire flatteur. Ainsi, alors qu’en 2012, les forces de combat russes se limitaient à 16 brigades, elles-mêmes souvent partiellement staffées, elle dispose désormais de 136 bataillons sur 200 composés de militaires sous contrat, soit plus de 65 brigades et régiments. Durant la même période, les armées auront perçu…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR