En visite au Capitole, le Premier Ministre grec veut acquérir le F-35 et met en garde contre la Turquie

Depuis le début des années 70, soit avant même son adhésion à l’Union européenne (1981), Athènes a toujours mené une stratégie d’équipement de ses forces aériennes équilibrée, s’appuyant simultanément sur des appareils américains et français. Dans les années 70 et 80, les Mirage F1 évoluaient sous cocarde bleu et blanche aux cotés des F4 Phantom 2, F5 Tiger II et A7 Corsair 2, alors que dans les années 90, les Mirage 2000 helléniques complétaient sa flotte de F-16. Aujourd’hui, les autorités grecques entendent prolonger ce modèle qui donna des résultats probants pour contenir les tensions avec le voisin turc, en acquérant des Rafale français, et…

Lire l'Article

Les premiers Rafale grecs opérationnels 12 mois seulement après la commande d’Athènes

Les 6 premiers avions de combat Rafale commandés par la Grèce en Janvier 2021 rejoindront la 114ème escadre de combat sur la base de Tanagra en Béotie, au nord d’Athènes, entre le 17 et le 19 janvier 2022, soit à peine une année après que la première commande de 18 appareils, dont 12 avions d’occasion prélevés sur le parc de l’Armée de l’Air et de l’espace et modernisés au standard F3R par Dassault Aviation, aie été signée. Cette base aérienne, proche des installations de l’industriel local HAI, avait auparavant accueilli les mirage F1 grecs de 1973 à 2003, puis les mirage 2000-5 des forces aériennes…

Lire l'Article

Configuration, planning.. Plus de détails sur les frégates grecques FDI HN

L’annonce faite par le premier ministre grec Kyriákos Mitsotákis et le président Français Emmanuel Macron le 18 septembre au sujet de la nouvelle alliance formée par la France et la Grèce, ainsi que des commandes de 3 frégates FDI et de 6 avions Rafale était certes d’une haute portée politique, mais elle était également avare de détails. Il fallut donc attendre l’intervention ce matin d’Hervé Grandjean, le porte-parole du Ministère des Armées, pour en savoir plus à ce sujet. Et cette fois, les détails ont été nombreux, notamment en matière de configuration des frégates helléniques, mais également concernant le planning de livraison, et son influence…

Lire l'Article

Naval Group et la Belharra reviennent dans la course en Grèce

Hiers, nous évoquions le poids de l’opinion publique dans les décisions de défense. Aujourd’hui, nous apprenons que la Lettre d’Intention que devait envoyer le gouvernement de Kyriakos Mitsotakis au sujet de l’acquisition de 4 frégates MMSC américaines, en lieu et place des frégates FDI Balh@rra de Naval Group pour lequel France et Grèce discutaient conjointement après une Lettre d’intention signée il y a un an, n’a pas été envoyée. En effet, selon le site toujours très bien informé defensereview.gr, le tollé qu’a soulevé cette décision gouvernementale dans les médias et dans l’opinion publique, a amené les autorités grecques à faire marche arrière. Les causes de…

Lire l'Article

Athènes va officiellement demander à Washington un destroyer Arleigh Burke

Depuis plusieurs années, les autorités grecques espèrent obtenir de leurs homologues américaines le prêt ou la vente d’un destroyer de la classe Arleigh Burke ou d’un croiseur de la classe Ticonderoga d’occasion, pour renforcer ses capacités anti-aériennes et être en mesure de faire face à la montée en puissance turque. Jusqu’à présent, ces demandes, passées par la voie militaires ou technocratiques, n’ont jamais obtenu de réponses favorables ni de la part de Washington, et encore moins de l’US Navy, qui peine à maintenir un format minimum pour répondre à l’augmentation de la pression opérationnelle. Mais visiblement, le président Kyriakos Mitsotakis ne semble pas prêt à…

Lire l'Article

La Grèce et les Emirats Arabes Unis signent un accord de défense pour contrer Ankara

La politique extérieure du président R.T Erdogan serait-elle en train de se retourner contre la Turquie ? C’est en tout cas ce que l’on peut penser en observant les multiples annonces et actions entreprises dans ce sens ces derniers jours, que ce soit en Europe ou au Moyen-Orient. En effet, dans ce qui peut s’apparenter à une loi des séries, le premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis, et son homologue des Emirats Arabes Unis, le prince Mohammed bin Zayed Al Nahyan, ont signé la semaine dernière un ambitieux accord de Défense orienté sans ambiguïté pour contenir l’expansionnisme turc en Méditerranée Orientale et au Moyen-Orient. Cet accord…

Lire l'Article

Quels moyens de pression ont employé les Etats-Unis en Grèce pour s’adjuger le marché des frégates ?

Si vous suivez avec attention Meta-Défense, il ne vous aura rien échappé des péripéties grecques pour tenter de moderniser sa flotte de surface combattante, et notamment ses frégates, afin d’être en mesure de faire face à la montée en puissance de la Marine Turque, et de son programme MILGEM. Et vous n’aurez pas manqué, non plus, le rebondissement qui vient d’avoir lieux à Athènes, lorsque le gouvernement grec à obtenu du parlement l’autorisation d’émettre une lettre d’intention pour acquérir 4 frégates MMSC auprés de l’américain Lockheed-Martin, abandonnant de fait l’année de négociation menée avec Naval Group au sujet de l’acquisition de deux frégates FDI. Le…

Lire l'Article

La Grèce devrait recevoir 20 F35A, dont 6 initialement construits pour la Turquie

La presse grecque dévoile aujourd’hui qu’à l’occasion de la visite de Mike Pompeo, le secretaire d’Etat américain, à Athènes, ce dernier aurait autorisé la vente de 20 avions de combat F35A aux forces aériennes grecques, dont 6 appareils déjà construits et qui devaient initialement être livrés aux forces turques, avant l’exclusion du pays du programme suite à l’acquisition de systèmes S400. Ces 6 appareils doivent entrer en service en 2021, aux cotés des 6 premiers Rafale livrés par la France, afin de constituer le fer de lance des forces aériennes grecques, notamment pour déjouer les défenses anti-aériennes turques, et leurs systèmes S400. Cette déclaration fracassante…

Lire l'Article

Ces 5 capacités qui rendent les frégates FDI Belh@rra indispensables en Grèce

Si le dossier autour de la commande de 18 avions Rafale par la Grèce s’est négocié en seulement quelques semaines, celui qui entoure la possible cession de frégates françaises à la Marine Hellénique traine depuis plus d’une décennie. Les progrès enregistrés en début d’année autour de l’acquisition des 2 frégates FDI Belh@rra de Naval Group, dans un standard identique à celles commandées par la Marine Nationale, ont été balayés durant l’été par des négociations semble-t-il hasardeuses coté français, ayant amené la Grèce à considérer d’autres options, comme la commande de nouvelles frégates moins onéreuses auprés des Pays-Bas ou de l’Allemagne. Sans entrer en détail dans…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR