L’US Navy change ses objectifs de planification pour répondre à menace chinoise

La fin de mandat du président Trump fut, on le sait, pour le moins chaotique. Un domaine, entre autres, laissa perplexe nombre d’observateurs, celui de la planification industrielle et du format de l’US Navy, marqué par des initiatives aussi tardives que démesurées de l’administration américaine. Ainsi, à quelques semaines de l’investiture du président élu Joe Biden, Donald Trump fit voter une loi conférant des objectifs très élevés de format à l’US Navy, avec 355 navires de combat en 2030, et plus de 500 bâtiments en 2045, alors même qu’aucune planification réaliste n’avait pu être mise en oeuvre à ce sujet au cours des 4 ans…

Lire l'Article

L’US Navy étudie le concept de porte-avions léger pour suppléer aux super porte-avions de la classe Ford

Peu de temps avant son éviction par Donald Trump, le secretaire à la Défense Mark Esper présenta son plan « Battle Force 2045 », qui proposait de mettre en oeuvre d’ici à 2045 une force navale de 500 unités, dont prés de 200 seraient autonomes ou à équipage réduit, afin d’être en mesure de relever le défi que pose désormais la Marine Chinoise. Outre les nombreux navires autonomes et l’augmentation du nombre de frégates et de sous-marins, ce plan proposait également de remplacer une partie des très onéreux super porte-avions de la classe Ford par des porte-avions légers, destinés à mener des opérations plus spécifiques pour lesquels…

Lire l'Article

La fin du mandat de Donald Trump met la communauté Défense américaine sous haute tension

Jamais dans l’histoire récente des Etats-Unis, une transition entre le président en exercice et le président élu n’aura généré autant de tensions et de menaces pour la pérennité des institutions américaines elles-mêmes. Non contant d’avoir déjà placé des situations très complexes à gérer pour son successeur, comme dans le cas de la vente de F35A aux Emirats Arabes Unis, Donald Trump menace en effet directement le Pentagone, en menant des actions potentiellement lourdes de conséquences dans l’espoir de rester en poste au delà du 20 janvier. Ce fut le cas notamment lorsque le Président apposa son véto sur le budget 2021 du Pentagone à la…

Lire l'Article

Les Etats-Unis et l’Inde font front-commun face à la Chine

Depuis plusieurs années, Washington tente de ramener New Delhi dans la sphère Défense occidentale, afin de contenir potentiellement la montée en puissance militaire de Pékin, montée en puissance qui s’accentue chaque année davantage. Si la coopération entre les deux pays s’était jusqu’ici limitée à une augmentation des contrats d’armements à destination de l’Inde, la visite à New Delhi du Secrétaire d’Etat américain, Mike Pompéo, décidément sur tous les fronts ces dernières semaines, et de Marc Esper, le Secrétaire à la Défense, permit de faire considérablement progresser le front-commun des Etats-Unis et de l’Inde pour contenir les ambitions chinoises en Asie. Traditionnellement non alignée depuis son…

Lire l'Article

Logistique, tankers, munitions : le Pentagone « bétonne » les fondamentaux

Aprés des années d’errance budgétaire et de dépenses inconsidérées, le budget du Pentagone fait aujourd’hui l’objet de toutes les attentions, aussi bien par les Etats-majors que l’exécutif et le Congrès, tant les besoins constatés sont importants, alors que le budget, lui, reste figé ou contraint à une faible progression. S’il est vrais qu’à son arrivé à la Maison Blanche, Donald Trump a donné la priorité au budget du Pentagone, avec une hausse de prés de 15% entre 2016 et 2018, les dépenses US planifiées en matière de Défense sont appelées à stagner en 2020 et 2021, puis à croitre de « seulement » 3 à 5% par…

Lire l'Article

Sous-marins, porte-avions légers, navires robotisés.. l’US Navy détaille son format à venir

Ce qui n’était jusqu’ici qu’une hypothèse appuyée a pris, désormais, la stature d’un projet à long terme. En effet, Mark Esper, le Secrétaire américain à La Défense, a détaillé hier lors d’une allocution, le format prévisionnel de l’US Navy dans les 25 années à venir. Comme dit précédemment, l’objectif sera bien d’atteindre, d’ici 2045, un format de 500 navires de combat tout en respectant l’objectif de 355 bâtiments en 2030, afin de contenir la montée en puissance chinoise. Mais loins d’être une simple extension homothétique du format actuel, ce nouveau format, largement contraint par son budget et son volume humain, entraine également un profond bouleversement…

Lire l'Article

Le nouveau plan du Pentagone prévoirait d’augmenter de 70% la flotte de l’US Navy

Le format actuel de la flotte de l’US Navy résulte de décisions prises au milieux des années 70 et au début des années 80, pour faire face à la montée en puissance de la menace navale soviétique dans 3 domaines : l’arrivée de nouvelles unités lourdes de haute mer, comme les croiseurs Kirov et Slava épaulés de destroyers modernes Sovreimeniye et Udaloy, le renforcement de la flotte de bombardiers à long rayon d’action avec l’entrée en service des Tu-22M Backfire, et la menace sous-marine avec l’entrée en service de sous-marins d’attaque très performants comme les Alpha et Akula, et de sous-marins discrets comme les Victor…

Lire l'Article

Les 355 navires visés par l’US Navy seront insuffisants face à la Chine selon Mark Esper

Si, pendant les deux dernières années, la question qui animait l’US Navy portait sur la façon de parvenir à l’objectif d’une flotte de combat de 355 navires d’ici 2030, comme exigé par le Président Trump, ces derniers mois ont vu grandement évoluer les positions aussi bien de l’US Navy que du Secrétaire aux Armées, Mark Esper, sur cette question. En effet, les Etats-Unis semblent avoir pris conscience de la menace que représente désormais la puissance industrielle navale chinoise sur l’hégémonie navale de la Marine américaine, alors même que cet outil reste au coeur de la politique étrangère du pays, et de ses capacités d’engagement militaire…

Lire l'Article

Pour répondre à la Chine, l’US Navy va profondément modifier la structure de sa flotte

Après 8 mois d’attente, le nouveau Plan de construction navale de l’US Navy sera présenté au Secrétaire Américain à La Défense, Mark Esper, la semaine prochaine. Il ne s’agira d’ailleurs pas d’un mais de trois plans, pour répondre au mieux aux arbitrages politiques et budgétaires qui seront menés. Sans que la nature et la composition des plans n’aient été divulguées, il apparait toutefois qu’ils s’appuient tous 3 sur le même paradigme, à savoir l’augmentation en volume de la flotte par un recours accrue à l’automatisation et aux drones navals. Pour Mark Esper, et visiblement désormais pour le Pentagone, l’US Navy ne peut désormais plus s’appuyer…

Lire l'Article

L’US Navy va devoir réduire le tonnage de ses porte-avions pour maintenir son format

Le porte-avion nucléaire Gerald R. Ford est incontestablement aujourd’hui le navire de combat les plus puissants ayant jamais navigué sur les océans. Conçu pour soutenir une activité de très haute intensité, et pour résister à des attaques saturantes et des dégâts multiples, il représente l’archétype du porte-avions de combat destiné à mettre en oeuvre les quelques 65 avions de combat et la dizaine d’hélicoptères qui forment son groupe aérien embarqué au plus prés de l’adversaire. Mais la classe Gerald R. Ford souffre d’un défaut majeur, son prix ! Avec un coût de construction unitaire dépassant les 12 Md$, et un coût global de possession de…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR