La course aux missiles air-air à très longue portée s’accélère entre les Etats-Unis, la Chine et la Russie

A partir du début des années 60, la montée en puissance de la flotte de bombardiers à long rayon d’action soviétique devint un problème majeur pour l’US Air Force et l’Us Navy. Pour tenter de protéger la flotte des raids de bombardiers Tu-95, Tu-16 et Tu-22 armés de puissants missiles anti-navires souvent supersoniques, l’US navy développa simultanément deux systèmes d’arme complémentaires : le triptyque composé du missile surface-air SM-2, du radar SPY-1 et du système AEGIS qui équipa les croiseurs de la classe Ticonderoga puis les Destroyers Arleigh Burke pour répondre à la saturation potentielle des systèmes de defense traditionnels qui nécessitaient un radar de…

Lire l'Article

Bientôt un nouveau missile air-air à courte portée en Russie

Depuis la fin de l’Union Soviétique, les avions de combat russes sont dotés de missiles Air-Air à courte, moyenne et longue portée qui ne sont que des versions évoluées de celles qui équipaient déjà les appareils à la cocarde étoilée rouge. Ainsi, l’interception radar à moyenne et longue distance est confiée au R-77 de la société Vympel, dont le developpement fut entamé en 1982, et dont les tests commencèrent quelques temps à peine avant l’éclatement de l’URSS. Pour le combat tournoyant, les chasseurs russes, y compris le Su-57, s’appuient sur le missile R-73 et sa version évoluée R-74, toujours développés par Vympel, dont la conception…

Lire l'Article

La Russie va bientôt équiper ses chasseurs Su-35s du missile R-37M à très longue portée

Depuis son entrée en service en 2016 dans l’armée de l’air suédoise, le missile européen air-air à très longue portée METEOR est universellement reconnu comme le meilleur missile de sa catégorie, avec une portée (publique) donnée pour dépasser les 150 km. Mais depuis 4 ans, Moscou a également lancé son propre programme de missile à très longue portée, comme Washington avec l’AIM-260, avec le missile R-37M de la société Vympel capable, selon les données publiques russes, d’atteindre des cibles à prés de 400 km. Le programme est désormais proche de son entrée en service, au point que les autorités russes ont diffusé dans les médias…

Lire l'Article

La Russie débute les tests pour équiper le chasseur Su35 du missile à très longue portée R-37M

Un des principaux atouts de l’OTAN face à la Russie repose sur la puissance de ses forces aériennes capables, théoriquement, de prendre le contrôle du ciel et donc de frapper les forces adverses que ce soit sur les zones d’engagement et dans le profondeur. Pour assurer cette puissance aérienne, les forces aériennes occidentales emploient un grand nombre d’avions de soutien, qu’ils s’agissent de ravitailleurs comme le KC46 ou l’A330 MRTT, d’avions d’alerte aérienne avancée comme l’E7 Wedgetail ou l’E3 Sentry, ou encore d’avions de renseignement électronique comme l’EC-130H Compass Call. Pour la Russie, il n’est pas question de chercher à prendre l’avantage sur l’OTAN dans…

Lire l'Article

L’US Air Force teste le système de protection laser des aéronefs SHIELD

L’US Air Force a testé ce 23 avril sur la base aérienne de White Sand au Nouveau Mexique, le nouveau système laser destiné à protéger les aéronefs des missiles SHIELD, pour Self-protecter High Energy Laser Demonstrator (parfait acronyme, n’est-il pas ?). Le test s’est effectué au sol, et consista à intercepter plusieurs missiles lancés en direction du site de test. Comme pour les programmes de l’US Army et de l’US Navy, le SHIELD prévoit une utilisation opérationnelle entre 2021 et 2025, devant initialement équiper les F15 Strike Eagle dans une version contenue dans un pod.  Mais là encore, la production d’énergie représente un enjeu décisif, sachant…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR