L’Américain Raytheon développe un drone « chasseur de drones »

Les récents engagements, comme dans le Haut-Karabakh en 2020, en Syrie ou au Yemen, ont montré l’omniprésence des drones sur le champs de bataille, ainsi que la difficulté que rencontrent les systèmes anti-aériens pour les éliminer. Or, qu’ils soient utilisés pour diriger des frappes d’artillerie, pour lancer des munitions air-sol légères ou sous la forme de munition vagabonde, les drones légers se sont avérés également extrêmement efficaces, au point de devenir la principale menace identifiée par les combattants sur ces théâtres d’opération. Depuis, la course pour trouver une parade efficace contre cette menace est lancée, et de nombreuses armées, ainsi que de nombreux industriels, tentent…

Lire l'Article

Thales et Raytheon sollicitées pour équiper d’un radar AESA les frégates taïwanaises

Bien que la Marine de la Republique de Chine, sur l’ile de Taïwan, soit une des plus dotées du théâtre Pacifique, avec 4 destroyers et 22 frégates, l’ensemble de ses navires sont âgés de 25 à presque 50 ans, du fait de l’embargo « de fait » imposé à partir du milieux des années 90 par Pékin sur la vente d’armes à l’ile indépendante depuis 1949, mais toujours ardemment revendiquée comme territoire national par les autorités de la République Populaire de Chine. Non seulement aucun des fournisseurs traditionnels des armées taïwanaises, comme la France ou les Etats-Unis, n’acceptait de vendre de nouveaux navires de combat à Taïpei,…

Lire l'Article

Dassault Aviation et Safran en tête des entreprises Défense ayant connu la plus forte progression en 2019

Comme chaque année, le site d’information Défense américain Defensenews.com a publié son classement des 100 plus importantes entreprises mondiales de Défense. Le classement 2020 (sur les chiffres 2019) offre relativement peut de changements majeurs vis-à-vis du classement de l’année précédente, et les Etats-unis restent les leaders incontestés dans le domaine, avec 7 entreprises parmi les 10 plus importantes et 41 entreprises présentes dans le classement. Les 5 principales entreprises de défense mondiales sont, bien évidemment, toujours américaine, menée par Lockheed-Martin, suivie de Boeing, General Dynamics, Northon-Grumman et Raytheon. La Chine conforte sa seconde place avec 2 entreprises placées dans le Top 10, et 7 entreprises…

Lire l'Article

Raytheon va concevoir un micro-missile d’auto-defense pour les forces aériennes américaines d’ici 2023

Pour faire face à l’augmentation de la menace que font peser les missiles et roquettes anti-chars sur leurs blindés, plusieurs forces armées, dont celles d’Israel et de Russie, ont entrepris dans les années 80 et 90 de developper des systèmes d’auto-protection actifs destinés non pas à leurrer le missile, mais à l’intercepter avant qu’il ne frappe sa fable. Le premier de ces systèmes à entrer en service fut le Drozd soviétique qui, au début des années 80, fut déployé sur 250 T-55A de l’infanterie de Marine soviétique. Ces systèmes, comme le Trophy israélien ou l’Afghanit russe, sont désignés par le terme Hard-Kill. Or, l’augmentation des…

Lire l'Article

Du nouveau pour les capteurs des futurs systèmes d’alerte avancée américains

Depuis quelques mois le renouvellement des capacités d’alertes balistiques avancées américaines font l’objet d’un volontarisme affiché. Programme majeur de la nouvelle « US Space Force », compte tenu des nouvelles menaces, le « Next-gen Overhead Persistent Infrared » (OPIR) a passé une étape importante ces derniers jours via la validation des examens préliminaires de conception de la charge utile infrarouge des satellites. Effecteur principal du futur système satellitaire en orbite géosynchrone, la conception puis le développement des capteurs infrarouges (IR) fait l’objet d’un soin particulier. Conçus et développés de manière concurrentielle par Raytheon Space and Airborne Systems et Ball Aerospace, ils passeront un examen critique d’ici l’automne 2021. La…

Lire l'Article

Avec un an d’avance, l’US Air Force sélectionne Raytheon pour le futur missile nucléaire embarqué par ses bombardiers

En 2012, en raison des accords de désarmements signés entre les USA et la Russie, l’USAF retirait du service son missile nucléaire le plus moderne mais également le plus complexe et coûteux à l’entretien : l’AGM-129 ACM. Aujourd’hui encore, à l’exception des bombes nucléaires non-guidées emportées par les chasseurs américains et le bombardiers furtif B-2A, les seuls missiles de croisière nucléaires de l’USAF sont les AGM-86 ALCM embarqués exclusivement à bord du vénérable B-52H. La situation des forces aériennes stratégiques américaines devrait toutefois rapidement évoluer dans les années à venir. D’une part, l’US Air Force devrait commencer à percevoir ses nouveaux bombardiers furtifs B-21 Raider dès…

Lire l'Article

L’US Marines Corps veut rapidement se doter de missiles anti-navires de nouvelle génération

Comme nous l’évoquons souvent dans nos lignes, il semble bien que l’initiative stratégique ait changé de camps, après trois décennies de supériorité américaine sur les affaires militaires. En Chine, en Russie et auprès de leurs principaux clients, la généralisation de systèmes de déni d’accès (A2/AD) tant antiaériens qu’antinavires a réduit peu à peu la supériorité aérienne et navale occidentale. Parallèlement, l’émergence d’une marine océanique chinoise a représenté, pour l’US Navy, un challenge inédit depuis la fin de la Guerre Froide, poussant les forces armées américaines à adapter leur stratégie des moyens à ces nouvelles menaces qui planent sur leurs forces expéditionnaires. Comme nous l’avons expliqué…

Lire l'Article

Les grandes industries de défense européennes menacées par leurs cours de bourse

La conjonction des craintes autour de la pandémie de coronavirus Convid19, de l’intervention unilatérale et désastreuse du président Donald Trump pour interdir le territoire des Etats-Unis aux européens pendant 30 jours, et la menace structurelle de la dette des entreprises, a déclenché un crack boursier aujourd’hui 12 mars, lui-même faisant suite à une première forte baisse le 11 mars suite à l’explosion du nombre de cas de coronavirus en Italie et la mise en quarantaine du pays. Cette chute, qui dépasse les 12% à Paris et 10% à Frankfort et Londres, affecte lourdement les grandes entreprises cotées de l’industrie de défense européenne, avec des cours…

Lire l'Article

Pour ses nouveaux missiles antichars, la Pologne choisit une nouvelle fois un fournisseur américain

Le Département d’État américain a annoncé avoir accordé la vente de 180 missiles anti-char Javelin et environ 80 postes de tir pour la Pologne. En soi, cette vente n’est pas une surprise, puisque la Pologne avait fait une demande en septembre dernier pour l’acquisition auprès du Pentagone de 185 missiles FGM-148 Javelin, soixante postes de tirs ainsi que cinq avions de transport tactique C-130H. Cette nouvelle vente de matériel militaire américain en Pologne s’inscrit dans la logique de réarmement et de modernisation des forces armées polonaises, notamment les forces blindées et anti-char, qui constituent désormais la première ligne de défense de l’OTAN en cas d’attaque…

Lire l'Article

Le retour en grâce de l’artillerie navale

Depuis le début des années 90, et l’avènement des missiles guidés de précision, l’artillerie navale avait peu à peu perdu de sa prédominance dans la conception des navires de combat. Le nombre de pièces avait déjà été ramené dans les années précédentes à leurs portions congrues, ce fut alors au tour de la puissance des pièces de diminuer. Alors que les pièces de 5 pouces (127 mm) constituaient le standard de référence des années 80, on a vu l’apparition de calibre plus réduit, comme le 3 pouces (76mm), et même le 2 pouces (57mm), sur des unités de combat de surface majeures.  En France, la…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR