Le Congrès US pourrait autoriser l’exportation de nouveaux F-16 Block 70 Viper en Turquie

En octobre 2021, les autorités Turques avaient officiellement déposé une demande auprés du Foreign Military Sales, ou FMS, l’organisme américain en charge des dossiers d’exportation d’armement vers les alliés des Etats-Unis, pour acquérir 40 nouveaux F-16 Block 70 Viper et 80 kits permettant de porter ses propres appareils à ce standard bien plus évolué et performant que les F-16 C/D Block 52 actuellement en service au sein des forces aériennes turques. Si le Président Biden promit de faire ce qu’il pouvait pour faire aboutir cette demande, le Congrès américain, qui controle fermement les exportations d’armement US, s’y était opposé, sur fond de crise concernant l’acquisition…

Lire l'Article

La Turquie reste déterminée à recevoir une seconde batterie anti-aérienne S-400 de facture russe

Depuis le début de l’offensive russe en Ukraine, la Turquie a fait montre d’une posture cohérente avec son alignement dans l’OTAN, notamment en fermant les détroits et empêchant ainsi les navires russes positionnés en Méditerranée de renforcer la flotte de la Mer Noire. En outre, Ankara a soutenu activement l’effort militaire de Kyiv, en particulier en livrant des drones Bayraktar TB2, ces derniers ayant joué un rôle important dans le harcèlement des unités russes lors de l’offensive contre Kyiv, ainsi que dans la conduite des frappes ukrainiennes contre des unités navales russes présentes en Mer Noire, y compris contre le croiseur Moskva. Ce changement de…

Lire l'Article

La Turquie s’intéresse à nouveau au système anti-aérien et anti-missile franco-italien SAMP/T

Les relations entre l’Europe, et en particulier la France, et la Turquie, ont été pour le moins tumultueuses ces dernières années. Entre l’intervention turque dans le nord de la Syrie contre les alliés Kurdes de la France et des Etats-Unis, le soutien militaire apporté par Ankara au régime de Tripoli en Libye, et les tensions en Méditerranée Orientale, en Mer Egée et autour de Chypre, les points de friction entre Ankara et Paris n’ont pas manqué, et les relations entre les deux pays, comme entre les deux chefs d’Etat, étaient devenues très difficiles. Dans le même temps, la décision turque d’acquérir le système anti-aérien à…

Lire l'Article

La Turquie s’enfonce dans le déni concernant ses programmes de défense

A force de vouloir jouer sur plusieurs tableaux à la fois, Ankara semble désormais voir les perspectives concernant ses ambitieux programmes de défense se heurter à la réalité des relations internationales. Ainsi, dans le cadre du programme T-FX visant à concevoir un chasseur bombardier de nouvelle génération pour remplacer les F-4 et F-16 les plus anciens, et qui escompte toujours produire un premier prototype d’ici 2023, le directeur des industries de défense turques, Ismail Demir, a annoncé le 4 décembre que le nouvel appareil serait propulsé, dans sa version initiale, par le réacteur F-110 de l’américain General Electric, le réacteur qui équipe notamment le F-16…

Lire l'Article

Sans surprise, le Congrès américain est hostile à l’exportation de F-16 vers la Turquie

La situation tend à devenir des plus complexes pour le président Erdogan dans le dossier de l’acquisition de nouveaux 40 nouveaux F-16 américains ainsi que de 80 kits pour transformer une partie de ses 240 appareils en service en F-16 Block 70 Viper, la version la plus évoluée de l’appareil de Lockheed Martin, emportant notamment le nouveau radar EASA AN/APG-83, ainsi que d’une avionique modernisée et d’une suite d’autodéfense avancée. En effet, alors que le président américain Joe Biden a botté en touche en promettant à son homologue turc R.T Erdogan de « faire tout ce qu’il peut » pour faire avancer cette demande, une façon diplomatique…

Lire l'Article

Joe Biden promet de faire « Tout ce qu’il peut » pour les nouveaux F-16 turcs

Comme nous l’avions écrit, la demande de la part du président Erdogan aux Etats-Unis pour acquérir une quarantaine de nouveaux chasseurs F-16, ainsi que 80 kits pour moderniser une partie de sa flotte vers le standard Block 70 Viper, met clairement les autorités américaines, et en particulier le président Biden, dans une position très délicate, et ce d’autant qu’Ankara menace de se retourner vers la Russie et ses Su-35 voire Su-57E si Washington venait à refuser ces licences d’exportation. Dans le même temps, les autorités turques continuent de négocier avec Moscou l’acquisition de nouveaux systèmes S-400, ainsi que des partenariats technologiques dans le domaine des…

Lire l'Article

Washington prêt à vendre de nouveaux F-16 à la Turquie selon R.T Erdogan

Les relations entre les Etats-Unis et la Turquie sont, depuis quelques années, des plus tendues, et teintées d’un jeu de poker menteur auquel le président Erdogan semble s’adonner avec une certaine délectation sur la scène internationale. Mais depuis l’entrée en service des systèmes anti-aériens à longue portée S-400 acquis auprés de la Russie, la position du président turc s’est considérablement complexifiée avec la mise sous sanction par Washington de ce qui est parfois présentée, de manière discutable, comme « la seconde armée de l’OTAN », privant Ankara de certaines technologies clés pour ses propres programmes de défense, comme le char Altay et l’hélicoptère T129. Pire encore, cela…

Lire l'Article

La Turquie veut acquérir 40 nouveaux F-16 et 80 kits de modernisation auprès des Etats-Unis

Avec 245 avions de combat F-16 en parc, les forces aériennes turques sont les troisièmes plus importants utilisateurs du Fighting Falcon sur la planète après les Etats-Unis et Israel, et représentent, à ce titre, une composante essentielle du dispositif défensif de l’OTAN sur le flanc sud de l’Alliance. Toutefois, une partie de ces appareils commencent à marquer le poids des années, et même si la majorité de la flotte a été portée au standard Block 50+, elle marque désormais la pas face à l’arrivée de nouveaux appareils plus performants, comme les Su-35 et Su-57 russes, mais aussi, et surtout, face aux Rafale et F-16 Block…

Lire l'Article

Quelles réponses si la Turquie achetait à nouveau des systèmes S-400 à la Russie ?

Le président turc, R.T Erdogan, a rencontré une nouvelle fois son homologue russe, Vladimir Poutine, dans la ville balnéaire de Sochi sur les rives de la Mer Noire. Parmi les nombreux sujets abordés par les deux chefs d’Etat, l’acquisition par Ankara d’un second régiment de systèmes anti-aériens à longue portée S-400 apparait comme le plus problématique du point de vue occidental. La première commande de deux batteries complètes S-400 en 2017 par la Turquie, provoqua une réponse forte de Washington, Donald Trump ayant, après moultes atermoiements et sous pression du Congrès, décidé d’exclure Ankara du programme F-35, et d’annuler en 2020 la commande de 100…

Lire l'Article

La Turquie veut developper le plus puissant destroyer du théâtre méditerranéen

Depuis son accession au pouvoir en 2003, R.T Erdogan, d’abord premier ministre de 2003 à 2014, puis président de la République de Turquie depuis cette date, a entrepris un vaste effort national en faveur des armées, avec un budget qui est passé en 20 ans de 7 Md$ à plus de 20 Md$, malgré une livre turque dévaluée de 80% de sa valeur sur la même période. Concomitamment, il entreprit de developper une vaste et robuste industrie de défense nationale, avec l’émergence de plusieurs acteurs nationaux et mondiaux comme le missilier Roketsan ou le fabricant de drones Baykar. Dans le domaine naval, l’effort s’est organisé…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR