Après le Japon, la Corée du Sud choisit le SM-6 américain pour contrer la menace hypersonique

Alors que les yeux du monde restent braqués sur la guerre en Ukraine, les tensions sur le théâtre Pacifique demeurent très élevées, et les grandes nations impliquées redoublent d’investissement et d’innovation pour tenter de prendre l’ascendant sur leurs adversaires potentiels. C’est ainsi que, ces derniers mois, les deux Corées se sont livrées à un bras de fer à distance concernant leurs capacités de frappe à longue distance respectives, démontrant successivement l’efficacité de leurs nouveaux missiles balistiques et de croisière, alors que la Chine a également mis en oeuvre de nouvelles capacités dans ce domaine, y compris concernant des armes hypersoniques et à trajectoire semi-balistique. Ces…

Lire l'Article

Les nouveaux missiles anti-navires hypersoniques chinois changent la donne dans le Pacifique

La Chine aurait-elle ravi la politesse à la Russie en déployant un missile hypersonique anti-navire à bord de ses nouveaux destroyers lourds Type 055 ? C’est en tout cas la question qui se pose suite à la publication de photos montrant le tir d’un missile identifié comme YJ-21 à partir d’un de ces navires, laissant supposer que le missile pourrait être effectivement en service, ou tout au moins en phase de test avancée. Comme si cette seule nouvelle ne suffisait pas, de nouvelles photos ont été diffusées montrant un bombardier naval à long rayon d’action H-6N emportant lui aussi un missile balistique anti-navire, que les…

Lire l'Article

Les Etats-Unis annoncent l’arrêt des essais de leurs systèmes anti-satellites

Le 15 novembre 2021, la Russie procédant à la destruction du satellite Kosmos-1408 à l’aide d’un missile anti-satellite, provoquant la dissémination de près de 1500 débris sur une orbite très fréquentée, y compris par la station spatiale internationale. Depuis les années 60, pas moins d’une douzaine d’essais réussis ont été réalisés par les Etats-Unis, l’Union Soviétique / Russie, la Chine et l’Inde dans ce domaine, créant plus de 6500 débris spatiaux dont 4500 sont encore en orbite, menaçant les constellations de satellites aussi bien civiles que militaires. Pour Kamala Harris, la vice-présidente américaine, il était désormais nécessaire de mettre fin à cette escalade, y compris,…

Lire l'Article

Les Etats-Unis pourraient faire la démonstration prochaine d’une nouvelle arme anti-satellite

Dans le domaine de la guerre spatiale, deux écoles s’affrontent au Pentagone : ceux en faveur d’une confidentialité absolue concernant la majorité des programmes, de sorte à laisser l’adversaire potentiel (Chine ou Russie) dans l’ignorance des capacités existantes et des programmes en cours de developpement, et ceux qui considèrent que la déclassification d’une partie de ces informations est indispensable pour renforcer l’effet dissuasif vis-à-vis d’un adversaire potentiellement trop confiant. Jusqu’à présent, les partisans du secret avaient l’avantage, et un black-out sévère couvrait depuis de nombreuses années les capacités spatiales réelles des armées US, et de sa nouvelle composante Space Force, tant dans le domaine offensif…

Lire l'Article

La Chine construirait un troisième site de lancement de missiles nucléaires ICBM

Début juillet 2021, deux chercheurs américains mirent en évidence la construction d’un vaste site sur les hauts plateaux de Gunza, entre la Mongolie et le Tibet, destiné à accueillir au moins 119 silos pouvant mettre en oeuvre des missiles balistiques intercontinentaux ICBM, une première pour Pékin qui jusqu’ici n’avait déployé que 2 sites limités pour mettre en oeuvre des missiles DF-5 d’ancienne génération, et qui semblait surtout s’appuyer sur ses nouveaux ICBM mobiles DF-41 pour renforcer la montée en puissance de sa force de dissuasion stratégique. 3 semaines plus tard, la construction d’un second site, à quelques 380 km du premier, fut identifiée par ces…

Lire l'Article

L’US Navy détruit un missile intercontinental avec un missile SM3 du système AEGIS

Ce lundi 16 novembre, l’US Navy est parvenue, à l’aide d’un missile anti balistique SM3-IIA, à intercepter et détruire un missile balistique ayant la trajectoire d’un ICBM, un missile Intercontinental. Le test s’est tenu dans la Pacifique à proximité de Hawaï, et a impliqué le destroyer John Finn de la classe Arleigh Burke qui, grâce à son système Aegis Baseline 9, a détecter le missile balistique cible lancé du centre d’expérimentation Ronald Reagan sur l’atoll de Kwajalein , puis l’a détruit avec un missile SM3-IIA qu’il venait de lancer. Cette démonstration est un véritable succès, aussi bien pour l’US Navy que pour Raytheon, concepteur et…

Lire l'Article

Pékin déploie des missiles hypersoniques DF-17 pour accentuer la pression sur Taïwan

L’annexion par la force de l’ile indépendante de Taïwan semble devenir une des préoccupations principales des dirigeants chinois et de l’Armée Populaire de Libération, tant ils multiplient les déclarations et les actions prenant pour cadre une telle hypothèse. La dernière action en date n’est autre que le déploiement supposé de batteries de missiles sol-sol DF-17 à proximité des cotes sud-est du pays afin de pourvoir frapper Taïwan dans un délais très réduit le cas échéant, le DF-17 étant présenté comme un missile hypersonique. Le site d’état en langue anglaise globaltimes.cn, relayant des informations en provenance de médias Taïwanais et de Hong-kong, a en effet fait…

Lire l'Article

Défense anti-missile : le Japon annule l’achat de deux systèmes Aegis Ashore

En décembre 2017, le Japon approuvait la construction de deux sites de défense anti-missile Aegis Ashore afin de contrer la menace balistique nord-coréenne, mais également chinoise. Particulièrement stratégiques pour la politique de dissuasion japonaise, ces deux systèmes Aegis Ashore devaient permettre de couvrir l’ensemble du territoire japonais grâce aux missiles à très longue portée SM-3 Block IIA. La semaine dernière, le Japon a cependant annoncé vouloir renoncer à cette acquisition. L’argument mis en avant est le risque que représente le premier étage (booster) du missile SM-3, qui pourrait retomber sur une zone habitée dans certaines configurations de tir. Modifier les missiles pour éviter de tels…

Lire l'Article

La mise en service du système antimissile Aegis Ashore en Pologne est à nouveau retardée de deux ans

L’entrée en service opérationnel du site de défense anti-missiles balistiques de l’OTAN en Pologne a été, une nouvelle fois, décalé de deux ans. Initialement prévue pour 2018, puis pour le courant de l’année 2020, la livraison du site polonais de Aegis Ashore n’est finalement plus attendu avant 2022 en raisons de difficultés liées à la construction des bâtiments. Le système Aegis Ashore est une version basée à terre du système de défense aérienne à longue portée AEGIS qui est embarqué à bord des croiseurs et destroyers américains de classes Ticonderoga et Arleigh Burke, ainsi que sur certains bâtiments espagnols, sud-coréens, australiens ou encore japonais. Le…

Lire l'Article

Le missile balistique renait-il de ses cendres ?

Durant la guerre froide, le missile balistique, qu’il soit ou non muni d’ogives nucléaires, était considéré comme une unité de référence pour déterminer la puissance militaire d’un pays. Il n’existait, à cette époque, aucun système capable d’intercepter efficacement ce type d’engins, dont la simple possession faisait dès lors peser une menace existentielle sur l’ensemble des Etats entrant dans le rayon d’action du missile. C’est pour cette raison que deux des principales crises de cette période, la crise de Cuba en 1962, et celle des Euromissiles en 1983, résultaient de déploiement de ces engins à proximité des frontières des états. Avec l’entrée en service, à la…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR