Allemagne, Pologne, Slovaquie : des blindés européens bientôt en Ukraine ?

Que de chemin parcouru depuis qu’au lendemain du début de l’offensive russe en Ukraine, un diplomate allemand aurait rétorqué à son homologue ukrainien qu’il n’y avait aucun sens à envoyer des équipements militaires aux armées ukrainiennes, puisque celles-ci seraient balayées en quelques jours. En effet, depuis quelques jours, les déclarations se multiplient en Europe, et plus globalement dans l’ensemble du camp occidental, en faveur d’un soutien bien plus appuyé apporté à l’Ukraine en matière d’équipements de défense, y compris concernant les materiels lourds demandés depuis plusieurs semaines par Kyiv pour tenir tête aux vagues d’assaut lancées par Moscou. Déjà, la semaine dernière, Prague avait confirmé…

Lire l'Article

Les Occidentaux commencent à transférer en Ukraine des équipements militaires lourds

Qu’il s’agisse de l’intransigeance de Moscou, des dérives de la propagande russe, du massacre de Bucha, ou d’un subtil mélange des trois teinté d’une crainte amoindrie vis-à-vis du potentiel militaire des armées russes, le fait est que, depuis quelques jours, les lignes semblent bouger en Europe, et plus globalement en Occident, concernant le soutien militaire apporté à Kyiv pour faire face à l’agression russe, et en particulier pour résister à la prochaine attaque massive dans le Donbass, telle qu’annoncée. En effet, la République Tchèque vient d’annoncer la livraison à venir de plusieurs douzaines de chars T-72M1 et de véhicules de combat d’infanterie BMP-1 aux armées…

Lire l'Article

Faut-il accroitre le soutien militaire européen à l’Ukraine ?

Bien peu, même parmi les mieux informés, avaient imaginé qu’au bout de 5 semaines de combat, l’Operation Spéciale Militaire russe serait à ce point contenue par les défenseurs ukrainiens, et que les armées russes auraient souffert de pertes matérielles et humaines aussi importantes. Pourtant, aujourd’hui, en dépit de sa puissance de feu extraordinaire et de sa force aérienne, c’est bien l’armée russe qui passe en position défensive sur de nombreux fronts, et qui reculent même face à certaines contre-attaques ukrainiennes, notamment autour de Kyiv. Pour autant, cette perception donnée tant par les médias occidentaux que par la très performante communication de guerre ukrainienne, ne permet…

Lire l'Article

Comment la guerre en Ukraine va transformer la planification stratégique en Europe ?

Il y a tout juste 3 semaines, bien peu étaient ceux qui, en occident, estimaient que la Russie allait effectivement mener une guerre d’agression globale sur l’Ukraine. Pour beaucoup, le déploiement de force russe autour de l’Ukraine visait à faire plier le président Zelensky au sujet de son adhésion à l’OTAN et du statut des républiques sécessionnistes du Donbass. Pour les mieux informés, comme l’Etat-Major des Armées françaises, et comme nous l’avions abordé dans un article du 23 février, les risques militaires et politiques liés à une telle offensive ne compensaient pas les bénéfices potentiels, de sorte qu’une telle décision apparaissait irrationnelle et donc peu…

Lire l'Article

A-t-on surévalué les Armées russes ?

Depuis l’entame de l’offensive russe contre l’Ukraine, les armées du Kremlin sont observées avec attention par les spécialistes militaires. Il s’agit, en effet, du premier déploiement massif de ces armées depuis l’invasion de la Georgie en 2008, opération qui avait révélé de nombreuses défaillances sévères en leur sein. Or, comme en 2008, il apparait que les Armées russes font l’objet d’importantes difficultés, alors même que les réformes de 2008 et de 2012 étaient conçues spécifiquement pour les corriger et amener les armées russes à un standard opérationnel bien supérieur que celui constaté sur le terrain. Dans ces conditions, et eu égard aux observations faites sur…

Lire l'Article

Quelle est la puissance militaire conventionnelle de la Russie aujourd’hui ?

En 2015, en référence aux interventions militaires russes en Crimée et en Syrie, le président B. Obama avait déclaré que la Russie n’était plus qu’une force régionale sur le déclin. Aujourd’hui, alors que Moscou a massé prés de 100.000 hommes aux frontières de l’Ukraine, le Président Russe Vladimir Poutine estime que la puissance militaire de son pays est suffisante pour lui permettre d’imposer des conditions fermes aux pays européens quant à l’avenir de son voisin. Considérant la discrétion de l’ensemble des puissances européennes dans ce dossier, force est de constater que, pour aucune d’entre elles, la Russie n’est aujourd’hui une puissance militaire négligeable, et encore…

Lire l'Article

En confirmant l’acquisition de chars Abrams, la Pologne prend une position de force en Europe

A peine quelques jours après que la presse polonaise ait éventé les discussions entre Varsovie et Washington au sujet d’une possible acquisition de chars Abrams M1A2 SEPv3 (ou M1A2C), le ministère de la Défense polonais a confirmé ce matin avoir signé un protocole d’accord pour remplacer les 232 T-72 actuellement en service au sein de 4 bataillons blindés par le char lourd américain, avec les premières livraisons qui devraient intervenir dès 2022. Le montant exact du contrat, ainsi que ses modalités, n’ont pour l’heure pas été communiquées, mais il semblerait qu’une part importante des blindés ainsi acquis seraient assemblés en Pologne, et qu’un centre dédié…

Lire l'Article

Les tensions à la frontière russo-ukrainienne ne cessent de croitre

Alors que l’actualité nationale est focalisée sur le 3ème confinement annoncé par le président de la République, un scénario autrement plus dangereux se joue en ce moment aux frontières entre l’Ukraine, la Russie, ses alliés et ses territoires occupés. Comme nous l’avions déjà indiqué il y a deux jours, de nombreuses observations corroboraient des mouvements de troupes anormalement élevés entamés par les armées russes en Crimée et à la frontière entre le Donbas et la Russie. Dans le même temps, les armées ukrainiennes déployaient des forces dans ces zones. Cela amena l’US European Command à placer ses forces en état d’alerte renforcée « Crise imminente », le…

Lire l'Article

Le char Terminator arrive dans les armées russes

Depuis sa première apparition publique, en 2005, le Боевая машина поддержки танков ou BMPT Terminator, signifiant véhicule de combat de soutien des chars, a tout à la fois engendré de nombreux fantasmes et spéculations, ainsi que beaucoup de scepticismes de la part de certains spécialistes des blindés. Les armées russes elles-mêmes étaient loin d’être convaincues de son utilité aux cotés de ses T72, T80 ou T90. De fait, les commandes ont été homéopathiques, et à seules fins de test. Mais lorsqu’en 2018, la variante modernisée Terminator 2 fut envoyée en Syrie pour des tests en environnement de combat, les résultats obtenus ont, semble-t-il, fini de…

Lire l'Article

Quels sont les enseignements de la guerre dans le Haut-Karabakh ?

Avec le conflit du Donbass, la guerre qui vient de se conclure dans le Haut-Karabakh a été un des rares conflits mettant en oeuvre des moyens militaires d’état lourds de part et d’autres des belligérants ces dernières années. De nouvelles tactiques et de nouveaux équipements ont été employés massivement, relevant leur efficacité mais également leur limites dans un environnement de haute-intensité. Les états-majors dans le monde travaillent tous, depuis le début de ce conflit, à l’analyse des engagements et de l’efficacité démontrée ou non par chacun de ces équipements. Sans préjuger des conclusions que ces analyses pourront rendre, il est toutefois possible de tirer des…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR