Le français ARES se tourne vers le Mirage 2000 pour entrainer les armées européennes

Depuis quelques années, plusieurs sociétés se sont spécialisées dans la prestation de service aérien avancé auprés des armées dans le monde. C’est notamment le cas dans un domaine bien particulier, celui des RedAir, à savoir des appareils privés jouant le rôle d’appareils hostiles pour entrainer les forces aériennes, navales et terrestres à faire face à ce type d’adversaires. Ce phénomène prit notamment un essor fulgurant aux Etats-Unis depuis 5 ans, puisque le marché, qui regroupe des acteurs comme Draken ou Atac, a désormais atteint son seuil de maturité sur un marché qui dépasse le milliard de dollar annuel. Il faut dire que, pour les armées,…

Lire l'Article

La FREMM de Défense Aérienne Alsace rejoint la Marine Nationale

Dire qu’elle était attendue serait un euphémisme. Vendredi 16 Avril, Naval Group a livré la Frégate de défense aérienne Alsace à la Marine Nationale. Elle prendra dans les mois à venir la place de la frégate anti-aérienne T70 Cassard retirée du service en 2019, laissant la Marine Nationale avec seulement 3 frégates dédiées aux missions d’escorte aérienne des unités majeures, comme le porte-avions Charles de Gaulle, ou les Porte-Hélicoptères d’Assaut de la classe Mistral. Une seconde frégate FREMM DA est en cours de construction dans les chantiers navals de Naval Group de Lorient, la Lorraine, et doit être livrée l’année prochaine à la Marine Nationale…

Lire l'Article

La France dans le piège de la coopération européenne Défense

Le programme de Système de Combat Aérien du Futur, ou SCAF, est-il condamné à échouer ? Il y a encore quelques mois, une telle idée aurait déchainé la fureur de nombre de responsables au Ministère des Armées, à la DGA et même à l’Elysée. Mais aujourd’hui, on peut raisonnablement se demander comment le programme pourrait ne pas échouer, eu égard aux nombreux problèmes critiques apparus ces dernières semaines. Après l’exigence allemande pour obtenir un pilotage partagé entre Safran et MTU concernant le pilier propulsion du programme, et ce dépit de l’expérience plus que limitée du motoriste allemand dans ce type de propulseur, puis celle portant…

Lire l'Article

Les questions de propriété intellectuelle menacent le programme SCAF

Dans le petit monde de la coopération européenne de Défense, les choses ne se passent pas aussi bien qu’il n’y parait. Car si officiellement, les industriels sont engagés activement avec le soutien des gouvernements dans ces programmes, de nombreuses difficultés, qu’il s’agisse des différences sur la façon dont les programmes sont gérés politiquement, ou du partage industriel entre les bases industrielles de chaque pays, entravent leur bon déroulement, tout au moins de manière policée. Dernier problème en date, des tensions significatives opposent les industriels français participant au programme SCAF à leurs homologues allemands au sujet de la façon dont les autorités politiques allemandes pilotent la…

Lire l'Article

La France sacrifie-t-elle une partie de son Industrie Défense sur l’autel de la coopération avec l’Allemagne ?

C’est officiel, la société KNDS, qui rassemble le français Nexter et l’Allemand Krauss-Maffei Wegman, et qui était jusqu’ici piloté par une structure bicéphale composée du lPdg de Nexter Stephan Mayer et son homologue de KMW, va voir sa structure évoluer, et sera désormais pilotée par un conseil d’administration 9 personnes présidée par Philippe Petitcolin, le Pdg du motoriste français Safran, alors que l’entreprise passera, elle, sous la direction de Frank Haun, jusqu’ici patron de KMW, qui sera remplacé à ce poste par le vice-président de l’entreprise, Ralf Ketzel, alors que de son coté, Stéphane Mayer quittera Nexter, sans que son successeur n’eut été nommé jusqu’ici.…

Lire l'Article

L’Espagnol Indra dirigera le volet « Senseurs » du programme SCAF, mais est-ce une bonne nouvelle ?

Ce 23 novembre, la Direction Générale de l’Armement française, connue sous l’acronyme DGA, a signé par délégation des Etats allemands, français et espagnols, le contrat accordant à la société d’électronique embarqué espagnole Indra la direction du pilier « senseurs » du programme de système de combat aérien du futur, ou SCAF, visant à developper le futur avion de combat et les systèmes connexes qui équipera les forces aériennes des 3 pays à partir de 2040. Indra aura donc la charge, avec les sociétés françaises Thales et allemande Hensoldt de developper le radar et l’ensemble des senseurs de nouvelle génération qui équiperont l’appareil clé des forces aériennes européennes…

Lire l'Article

L’Aéronavale française va recevoir 12 Dassault Falcon 2000 Albatros de surveillance maritime

L’Aéronautique Navale de la Marine Nationale, crée en 1912, est la plus ancienne force aérienne militaire française, et l’une des plus ancienne sur la planète. Elle se compose aujourd’hui de 3 composantes. La composante chasse embarquée qui emploie les Rafale M, mais également les avions de veille aérienne E-2C Hawkeye, et quelques avions Falcon 10 utilisés pour l’entrainement des pilotes au vol sans visibilité et certaines missions de plastron (l’avion jouant le role d’une cible ou d’un assaillant). La composante hélicoptère exploite les NH90 Caiman Marine et les Panther embarqués sur frégates, ainsi que des Dauphin et Alouette III pour les missions de sauvetage et…

Lire l'Article

La prochaine livraison de Rafale à l’Inde sera elle aussi un événement

La livraison des 5 premiers avions Rafale à l’Indian Air Force, en Juillet 2020, avait connu un succès médiatique et populaire retentissant, au point de représenter un véritable évènement nationale en Inde. La prochaine livraison de 3 appareils supplémentaires, qui interviendra le 4 novembre, pourrait bien elle-aussi susciter beaucoup d’intérêt. En effet, outre le rôle déterminant qu’est appelé à joué le nouvel appareil dans la dissuasion et dans le dispositif aérien de l’Indian Air Force alors que les tensions avec le Pakistan et la Chine ne cessent de croitre, cette livraison sera en elle-même spectaculaire, puisque les 3 avions de combat réaliseront le trajet entre…

Lire l'Article

La Turquie déclare vouloir acheter des systèmes sol-air SAMP/T Mamba à la France

Le ministre de La Défense turc, Hulusi Akar, a déclaré aujourd’hui que son pays envisageait l’acquisition de batteries de systèmes Sol-Air à moyenne et longue portée SAMP/T Mamba pour compléter sa défense anti-aérienne. Or, ce système est conçu par le consortium Eurosam, qui rassemble l’italien Aliena et les français Thales et MBDA, et si les relations entre Ankara et Rome peuvent encore sauver les apparences, ce n’est pas du tout le cas des relations avec Paris, qui sont depuis quelques mois des plus tendues, sur fond de crise Syrienne, Libyenne et Chypriote, et au sujet desquelles les forces turques et françaises se sont dangereusement approchées…

Lire l'Article

Les Patrouilleurs Océaniques de la Marine Nationale auront bien un canon RapidFire de 40 mm

Ce qui était jusqu’ici à mi-chemin de la rumeur et de la déduction logique a été confirmé aujourd’hui par le commandant Ghislain Deleplanque en charge du bureau de la protection et de la sécurité de la Marine Nationale. Les 10 nouveaux Patrouilleurs Océaniques qui remplaceront les Patrouilleurs Hauturiers de la classe A69 à partir de 2025 seront donc bel et bien équipés d’un canon RapidFire de 40 mm. Ce système de protection rapprochée permettra aux navires d’assurer outre leur protection contre des cibles navales légères et moyennes, mais également contre les drones, les hélicoptères, les avions de combat évoluant à basse altitude, ainsi que les…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR