Joe Biden donne le ton des relations américano-russes pour les 4 ans à venir

Parmi les toutes premières décisions prises par le nouveau président américain Joe Biden après son investiture, la prolongation pour 5 ans du traité de limitation des armes nucléaires stratégiques entre les Etats-Unis et la Russie aura incontestablement été la plus attendue par la communauté défense internationale. Son prédécesseur, Donald Trump, s’était refusé à accepter la proposition faite par Moscou en ce sens depuis plusieurs mois, alors que l’accord arrivait à son terme, et ce dans la droite ligne de la politique qu’il avait suivi ces dernières années, en retirant les Etats-Unis du traité INF sur les armes nucléaires à moyenne portée, ainsi que du traité…

Lire l'Article

La Russie accuse l’Allemagne de ne pas respecter le Traité de Non Prolifération des Armes Nucléaires

En 1968, un grand nombre de pays signèrent le Traité de non Prolifération des Armes Nucléaires, un accord sous l’égide des Nation Unis contraignant les pays signataires à ne pas developper ni exporter des technologies nucléaires militaires. Il faisait suite à une série de crises liées au déploiement d’armes nucléaires tant par l’Union Soviétique que par les Etats-Unis sur des territoires alliés, créant cycliquement de sévères tensions, la plus représentative étant la crise des missiles de Cuba, lorsque l’Union Soviétique de Kroutchev déploya sur l’ile communiste des Caraïbes des missiles nucléaires SS-4 et SS-5, provoquant l’intervention des forces américaines, et 11 jours de très fortes…

Lire l'Article

La stratégie de négociation internationale des Etats-Unis dans l’impasse

Avec l’arrivée à la Maison Blanche du président Donald Trump, le Département d’Etat, en charge des affaires étrangères, modifia en profondeur sa stratégie de négociation sur les grands dossiers internationaux, passant d’une attitude ferme mais capable de compromis à des positions basées sur le rapport de force. En seulement 4 ans, l’administration Trump est ainsi parvenue à mettre fin au traité INF interdisant la conception et la détention de systèmes balistiques et de croisière à courte et moyenne portée avec la Russie, à se retirer du traité Open Sky permettant de mener des vols d’inspection au dessus des pays signataires, mais également à retirer les…

Lire l'Article

Le developpement des capacités technologiques et industrielles chinoises inquiète le Pentagone

Chaque année, le Secrétariat à La Défense des Etats-Unis publie, à destination du Congrès, un rapport sur les développements sécuritaires et technologiques de la République Populaire de Chine. Au fil des dernières années, ce rapport est devenu de plus en plus pressant sur de nombreux aspects, comme la construction et la mise en oeuvre rapide des moyens de déni d’accès sur les cotes chinoises et en Mer de Chine, l’extension de la flotte de Pékin, ainsi que sur les profondes évolutions qui s’opèrent au sein de l’Armée Populaire de Libération. Pour la première fois, cette année, alors que les tensions entre Washington et Pékin sont…

Lire l'Article

La Chine va investir 500 Md$ sur 10 ans pour combler son retard en matière d’armes nucléaires

Selon le site d’état globaltimes.cn, citant des sources diplomatiques, Pékin aurait signifié à Washington son refus de participer aux négociations américano-russes sur la réduction des armes nucléaires en parc. Au contraire, la Chine va déployer des efforts inédits et colossaux pour combler son retard en matière d’armes stratégiques vis-à-vis des Etats-Unis. Il faut dire que, à ce sujet, la narrative chinoise est particulièrement aisée. Avec moins de 500 têtes nucléaires en service, Pékin, comme Paris, ne joue aujourd’hui pas dans la même cours que Washington ou Moscou, qui en aligne presque 6000 chacun. En outre, la Chine ne dispose pas des mêmes relais que les…

Lire l'Article

Le retrait américain du traité « Ciel Ouvert » menace le contrôle des armes nucléaires et la sécurité des pays Baltes

La semaine dernière, le New York Times annonçait que l’administration Trump souhaitait retirer les USA du traité « Open Skies ». Si cet accord international joue désormais un rôle mineur dans le contrôle des armes, il reste encore hautement symbolique et contribue directement à la sécurité de certains alliés des Etats-Unis, notamment les pays Baltes. Pour la Maison Blanche, le retrait américain se justifierait par le manque de transparence et les violations répétées de la Russie vis-à-vis des accords Ciel Ouvert, comme nous l’avions évoqué dans notre précédent article à ce sujet. En pleine année électorale, et alors que Donald Trump se présente encore comme un négociateur…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR