Faut-il profiler les criminels de guerre ?

Il y a quelques jours, les autorités ukrainiennes ont annoncé qu’elles avaient recensé pas moins de 58.000 crimes de guerre perpétrés par les forces russes sur son territoire depuis le début de l’intervention militaire le 24 février. De fait, peu de temps après le début des hostilités, des rapports faisant état de pillages, de viols, de tortures et d’exécutions sommaires, y compris de prisonniers de guerre et de civils, commencèrent à affluer, et de nombreux cas attestés par des partis indépendantes attestent effectivement de ces exactions. Pour le procureur en chef de la Court Pénale Internationale de La Haye, Karim Khan, c’est aujourd’hui toute l’Ukraine…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR