Naar een evolutie van de specificaties voor Poolse onderzeeërs?

Barracuda shortfin onderzeeër e1685371614396 Onderzeese vloot | Luchtonafhankelijke voortstuwing AIP | Duitsland

Het Poolse onderzeeërprogramma van het ORKA-programma, dat lang twijfelde, is opnieuw gelanceerd door de autoriteiten van het land, met nieuwe specificaties als sleutel.

Ces derniers jours ont été riches en annonces au sujet du devenir de l’effort de défense polonais. Outre les informations concernant les programmes terrestres et aériens, le ministre de la Défense polonais, Mariusz Błaszczak, s’est également ouvert à l’occasion de la manifestation Defense24 Day organisée par le site d’informations Defense éponyme, au sujet du programme Orka de sous-marin polonais.

Longtemps en gestation, ce programme qui vise à redonner à la marine polonaise une capacité sous-marine d’attaque avancée, semblait d’orienter vers des navires de relativement faible tonnage pour évoluer en Mer Baltique.

Dit is de reden waarom tot nu toe de door Warschau bestudeerde Europese aanbiedingen gebaseerd waren op de A26 Blekinge van het Zweedse Kockums, het Type 214 van het Duitse TKMS en de Scorpene van de Franse marinegroep, schepen die evolueren tussen 1600 en 1900 ton, die perfect reageren op een dergelijk operationeel gebruik. Hoe dan ook, de verwachtingen die de Poolse minister van Defensie tijdens dit evenement heeft geuit, wijken aanzienlijk af van deze aanvankelijk geuite specificaties, terwijl het ORKA-programma in dit jaar 2023 officieel van start zou moeten gaan.

De Franse Scorpene zijn kandidaten om de toekomstige Poolse onderzeeërs te worden
Onderzeeërs onder de 2000 ton zoals de Scorpene of de Type 214 lijken niet meer te voldoen aan de verwachtingen van de Poolse autoriteiten

En effet, pour Mariusz Błaszczak, les sous-marins polonais devront être dotés d’une grande autonomie, de la capacité à mettre en œuvre des missiles de croisière lancés en immersion, mais également d’évoluer à grande vitesse tout en restant discret comme de rester en plongée pendant une longue durée en évoluant à faible vitesse.

En outre, le navire devra être en mesure de mener des missions loin de sa base de manière autonome, alors que Varsovie entend bénéficier d’importants transferts de technologies pour faire monter en compétence sa propre industrie navale.

De fait, ces besoins sont très différents de ceux initialement exprimés, puisque la Marine polonaise entend ouvertement se doter d’une capacité sous-marine océanique plutôt que littorale, disposant en outre d’une grande puissance de feu tant vers la terre que contre des cibles navales et sous-marines.

Et les navires initialement proposés par Kockums, TKMS et Naval group, ne correspondent pas à ce nouveau cahier des charges. Deux d’entre eux, TKMS met Type 212CD et Marinegroep met de Merlin (Shortfin Barracuda), disposent d’un modèle alternatif plus imposant pouvant répondre aux besoins exprimés.

Quant à Kockums, il devra probablement reproduire le partenariat mis en œuvre avec Lockheed-Martin pour tenter de s’imposer aux Pays-Bas, avec un navire plus imposant que le Blekinge.

KDX III Dosan Zuid-korea onderzeeër Onderzeese vloot | Luchtonafhankelijke voortstuwing AIP | Duitsland
De onderzeeërs van de Dosan Anh Changho-klasse uit Zuid-Korea zijn nu waarschijnlijk favoriet in de Poolse competitie

Ce cahier des charges va probablement attirer d’autres acteurs susceptibles de se positionner plus efficacement face aux navires européens que précédemment. C’est notamment le cas des sous-marins sud-coréens de la classe Dosan Anh Changho, dérivés du Type 214, mais beaucoup plus imposant avec un déplacement en plongée de 3700 tonnes et surtout un système de lancement vertical de missile permettant de mettre en œuvre 6 à 10 missiles de croisière ou balistique.

De Dosan Anh Changho, die de nauwe band kent die is ontstaan ​​tussen de Poolse en Zuid-Koreaanse defensie-industrie, is nu de grote favoriet, met specificaties die daarvoor geschikt lijken.

Le Japon, avec la classe Taïgei pourrait lui aussi s’inviter dans cette compétition, le navire de 84 mètres et de plus de 3500 tonnes en plongée, étend à ce jour le seul sous-marin équipé de batteries lithium ions à être opérationnel. Enfin, le S-80 Plus espagnol de la classe Isaac Peral de 3400 tonnes en plongée pourrait profiter de la refonte de cahier des charges pour tenter de s’inviter à nouveau dans le programme Orka, avec cette fois un navire correspondant davantage aux attentes exprimées.

Shortfin Barracuda pumpjet Onderzeese vloot | Luchtonafhankelijke voortstuwing AIP | Duitsland
De capaciteiten van de Marlin van Naval Group maken het het schip dat het beste aan de Poolse verwachtingen voldoet, maar zal dat genoeg zijn?

Reste que le modèle le plus performant pour répondre aux attentes polonaises, notamment en termes de vitesse et d’autonomie, est très probablement le Marlin de Naval Group, seul navire à être équipé d’un Pump-jet hérité du programme de sous-marins nucléaires d’attaque Suffren, dont il reprend certaines des caractéristiques clés en matière de discrétion et de performances.

En outre, un partenariat entre Varsovie et Paris dans ce domaine hautement critique, serait un symbole des plus bienvenus quant à la reprise de la coopération franco-polonaise en matière de défense, après plusieurs années de relations plus que tendues. Pour autant, la concurrence sera très rude pour Naval Group, en particulier face à l’omniprésence de l’industrie sud-coréenne dans le pays.

Deel het artikel:

Voor

2 gedachten over “Naar een evolutie van de specificaties voor Poolse onderzeeërs?”

  1. […] Naval Group, in het bijzonder met de Marlin die met name in Canada, Nederland en misschien in Polen wordt voorgesteld na de evolutie van zijn specificaties, een schip dat zijn eigen unieke troeven heeft voor […]

Reacties zijn gesloten.